Comment enlever les silicones de ses cheveux ? (et tous résidus chimiques)

enlever silicones cheveuxBeaucoup d’entre vous ont peur que les silicones étouffent leurs cheveux , assèchent leurs boucles ou les abîment et cherchent donc à les retirer. On peut ainsi trouver sur la toile des méthodes pour débarasser ses cheveux du silicone, éliminer les accumulations de silicones de purifier ou encore détoxifier ses cheveux (voir ci-dessous). J’ai aussi commencé par croire ces affirmations il y a quelques années lorsque j’ai commencé à me renseigner sur les soins et l’entretien de mes cheveux bouclés. Quand on y connaît pas grand-chose voire rien en formulation cosmétique capillaire, il est normal de s’inquiéter quand on lit certains articles alarmistes sur ces composants soit-disant nocifs pour les cheveux. Mais lorsqu’on s’intéresse à vraiment comprendre leur mode de fonctionnement et d’action sur les cheveux, on comprend que tout cela n’a pas beaucoup de logique et de sens (cela ne veut pas dire que les silicones sont bons pour la planète : ils sont bien polluants !). Explications sur les silicones, leur fixation sur les cheveux et leur élimination :

D’où viennent les silicones ?

Les silicones sont des polymère ou oligomère inorganique obtenu par synthèse chimique d’un minerai (le silicium = sable) mélangé à du chlorure de methylène. Même si leur origine est naturelle, leur procédé de fabrication est donc bien chimique (et malheureusement polluant). Leur biodégradabilité est aussi mal maîtrisée.

Comment agissent les silicones sur les cheveux ? (fonction et bénéfices)

Les silicones appartiennent à la catégorie des actifs capillaires dits « filmogènes », c’est à dire qu’ils vont embellir la cuticule du cheveu (son enveloppe externe) en l’enrobant d’un fillm protecteur (gainage) qui pallie notamment à son film lipidique naturel déficient et qui lisse ses écailles hérissées ou désolidarisées.
Il existe diverses catégories de silicones avec des modifications spécfiques qui leur confèrent des propriétés variées pour le soin des cheveux (ex : Amine-functionalized Silicones)

Les cheveux boucles, frisés, crépus, secs et abîmés en sont donc particulièrement friands étant donné qu’ils présentent justement une cuticule poreuse et pauvre en sébum. Le but des silicones est donc de réduire cette porosité (écailles hérissées à la surface du cheveu) qui donne cet aspect sec, mousseux et frisottant aux cheveux naturels. En aplanissant la surface du cheveu et en l’adoucissant, ils donnent aux cheveux non seulement plus de brillance car ils réfléchissent ainsi mieux la lumière mais aussi de former des boucles plus harmonieuses en éliminant les frictions entre les fibres capillaires.

Quelle différence entre les silicones et les ingrédients naturels pour le soin des cheveux bouclés?

L’équivalent des silicones dans le monde naturel correspond essentiellement aux corps gras tels que les huiles et beurres végétaux qui sont aussi des ingrédients filmogènes. La différence est que les ingrédients naturels bruts sont plus gras et donc susceptibles d’alourdir et de graisser plus facilement vos boucles surtout si vous en mettez trop (à petite dose sur les pointes ou en répartition ciblée, différentes utilisatrices s’en montrent toutefois très satisfaites, attention toutefois à l’oxydation des huiles).

Certains silicones (de la famille des aminés fonctionnant comme des polymères cationiques) sont de plus « intelligents » et se déposent précisément là où le cheveu présente des aspérités et pas forcément sur toute la fibre de sorte à réduire le risque d’alourdissement et d’effet poisseux. Toutefois on peut aussi cibler l’application de ses ingrédients naturels sur les mèches qui en ont le plus besoin. Même si ce n’est pas aussi précis, cela peut aussi donner de bons résultats avec l’avantage d’un geste 100 % écolo !

Les silicones sont-ils des ingrédients cache-misère ?

Le terme cache-misère est devenu très populaire pour dépeindre l’action des silicones au sens où ces derniers ne font que masquer l’état naturel de sécheresse ou de détérioration du cheveu. Ils sont comparés ainsi à un « vernis plastique » qui ne soigne pas ni ne répare vraiment et durablement le cheveu abîmé. Ils donnent juste « l’illusion » d’un cheveu en bonne santé. Or si vous avez bien lu mes articles sur Beautiful-boucles.com (si ce n’est le cas je vous invite à le faire et à vous abonner à la newsletter :-), vous savez déjà que le cheveu étant une matière biologiquement morte aucun produit/ingrédien/actif cosmétique qu’il soit d’origine naturelle ou synthétique ne pourra jamais faire plus qu’un « cache-misère ». C’est à dire colmater, enrober, lisser, adoucir temporairement la fibre jusqu’à ce que les frottements et rinçages n’éliminent/n’érodent progressivement cette pellicule grasse et que le cheveu retrouve son apparence initiale. Le cheveu (en longueur) n’a malheureusement pas la capacité de se régénèrer (en tout cas à l’heure actuelle !) quelque soit le produit appliqué. L’ensemble des soins capillaires (bios ou non) agissent de plus majoritairement uniquement sur la surface du cheveu.

Silicones et protection thermique (chaleur lisseur, fer à boucler, sèche-cheveux, etc.)

Certains silicones, tel que l’amodiméthicone, aident aussi à protéger des cheveux des dommages thermiques.
Cette faculté est rendue possible grâce à leur conductivité thermique très basse, bien plus basse que l’eau, la glycérine ou encore les huiles minérales. Ainsi, le transfert de chaleur de la surface du cheveu vers son cortex est ralenti et réduit. Ce phénomène aide le cheveu à conserver un minimum d’hydratation interne.

enlever silicones cheveux

Les silicones étouffent-ils les cheveux?

Comme rappelé en introduction, non les silicones ne peuvent pas « étouffer » les cheveux puisque ces derniers sont des matières biologiquement mortes et ne respirent pas. L’amalgame et la confusion viennent du fait qu’ils ont une action dite « occlusive », ce qui n’est pas négatif bien au contraire. Comme dit, ils visent à protéger le cheveu des agressions extérieures et forment donc un bouclier ou une barrière en quelque sorte. Ils jouent ainsi le rôle du film lipidique naturel du cheveu manquant donc (voir article sur le rôle barrière de défense de la cuticule).

Simplement si vous utilisez trop de produits ou des produits trop riches (et que vous avez des cheveux fins et peu denses), vous pouvez vous retrouver avec des cheveux alourdis, à l’aspect gras et ternes, ainsi que des boucles détendues en manque de ressort (l’aspect n’est pas sec ni frisottant toutefois). Si vous notez ce type de « symptôme » et que vous utilisez des produits à forte dose de silicones alors oui il y a une probabilité que vos cheveux soient saturés en particulier s’ils sont fins (le même phénomène pourra s’observer si vous avez abusé de produits gras naturels de type huile végétale ou beurre…, probablement beaucoup plus rapidement d’ailleurs !). Cela n’a rien de bien grave toutefois et n’est qu’un phénomène temporaire.

Le trichologiste anglais Philip Kingsley conseille de s’assurer que les silicones n’occupent pas une position plus avancée que la 3e place dans la liste des ingrédients d’un produit pour cheveux.

En revanche, l’accumulation de silicones et autres résidus coiffants sur le cuir chevelu pourrait être beaucoup plus gênante (démangeaisons, pellicules, racines grasses, gêne pour la pousse) d’où l’intérêt de toujours bien nettoyer et clarifier cette zone de peau bien vivante en revanche avec les produits adéquats.

Les silicones empêchent-ils l’hydratation des cheveux ? (barrière plastique)

Cette crainte provient de l’idée reçue (et fausse) que l’eau est un facteur d’hydratation du cheveu et un ingrédient à utiliser pour pallier à sa sécheresse. Or l’eau (seule) comme je l’ai souvent expliqué, n’est pas un actif capillaire (je vous renvoie à mes divers articles sur le sujet : le rôle de l’eau dans les cosmétiques, mythes capillaires, les effets de l’eau sur les cheveux bouclés). L’eau seule peut même avoir l’effet inverse en accroissant la porosité des cheveux en ouvrant ses écailles et en perturbant leur alignement. Les silicones visent à renforcer l’hydrophobie de la cuticule du cheveu pour éviter que l’humidité de l’air ne perturbe ses écailles en le pénétrant trop massivement, ce qui le fait gonfler, le rend rêche, mousseux et frisottant. Pour autant, comme l’indique le chercheur scientifique en cosmétologie Randy Schueller sur le site The Beauty Brains, même la présence de résidus de silicones sur les cheveux n’empêchera pas l’humidité de pénétrer le cheveu (mais simplement de limiter un afflux massif d’eau qui crée des frisottis et autres effets souvent non désirés). La contenance en eau du cheveu (qui varie entre 8 à 14 % de son poids total) s’ajuste naturellement avec le taux d’humidité dans l’air.
Hydrophobie ne signifie pas complète imperméabilité, sinon il nous serait littéralement impossible de réussir à mouiller nos cheveux !

Comment débarrasser ses cheveux du silicone et de tous résidus ?

Les symptômes d’une saturation de silicones (ou autres actifs capillaires) dans les cheveux :
Pourquoi vouloir enlever les résidus de silicones qui resteraient sur vos cheveux (longueurs) ?

Cela n’a en fait pas beaucoup d’intérêt (le but des silicones étant justement d’adhérer à la fibre pour améliorer son apparence) à moins que vous n’observiez des effets indésirables comme :

– des cheveux gras et ternes (si vos cheveux sont juste ternes ce n’est pas forcément du aux silicones mais juste la conséquence de leur sécheresse…),

– des cheveux alourdis, des boucles détendues (effet lisse ; à ne pas confondre avec des boucles informes ou frisottantes qui ne sont pas causées par un excès de silicone mais encore une fois à la sécheresse et la porosité du cheveu).

– des cheveux moins volumineux, perte de volume

Les cheveux ne sont nullement abîmés par les silicones.

L’autre raison pouvant motiver le besoin de clarifier la pellicule de silicones qui resterait sur sa chevelure est la réalisation d’une coloration naturelle végétale. En effet, cette dernière se fixe à la surface du cheveu (elle ne pénètre pas l’intérieur de la fibre contrairement aux colorations chimiques oxydantes). Pour cela les pros recourent notamment à des masques à l’argile qui vont absorber tout ce qui se trouve à la surface du cheveu, y compris son éventuel sébum. L’opératif dite de « détoxfication » ou de « détoxination » va au passage considérablement assécher la fibre capillaire, raison pour laquelle on conseille de les coupler à une huile végétale ou du lait de coco voire du miel pour adoucir et hydrater (sous réserve que cela ne gêne pas la pénétration des pigments dans le cas d’une coloration naturelle donc).

A noter que ces masques visent aussi et surtout à faire dégorger les restes de colorations chimiques et également à ouvrir les écailles du cheveu, c’est à dire accroître leur porosité (sans être aussi agressifs que l’oxydation avec ammoniaque cependant). On voit donc que leur but premier n’est pas d’éradiquer des silicones ou toutes autres substances parce qu’ils seraient « mauvais » pour les cheveux mais juste de permettre aux pigments de bien adhérer pour colorer le cheveu.

Comment faire un masque purifiant à l’argile pour enlever le silicone de ses cheveux ? Mode opératoire :

Munissez vous :
– d’argile surfine en poudre de votre choix, en général on conseille d’utiliser la blanche, voir ci-dessous (les marques Cattier ou Argiltez sont recommandés)
– d’un bol dans une matière non métallique
– d’une cuillère non métallique
– de film plastique (ou d’une charlotte)
– d’un pinceau pour l’application,
– de quelques gouttes (3 maximum) d’huile essentielle adaptée à la nature de vos cheveux : ylang ylang pour les cheveux secs, ternes ou frisés ○ lavande, laurier, pamplemousse, cèdre atlas ou citron pour les cheveux gras ○ bois de rose pour les cheveux fins, sans volume. L’odeur naturelle d’un masque à l’argile est assez neutre, mais une touche de la bonne essence fera parfumera votre chevelure. Attention toutefois à respecter votre type de peau et ses éventuelles intolérances.

– Mélangez environ 2 à 4 cuillerées à soupe d’argile avec de l’eau tiède jusqu’à obtenir une pâte crémeuse. Elle doit être en quantité suffisante pour couvrir votre chevelure, et sa consistante assez dense pour ne pas couler une fois appliquée sur la tête, sans oublier les racines.

– Étalez à l’aide du pinceau sur l’ensemble de votre chevelure.

– Facultatif : masser légèrement pour faciliter l’absorption et éliminer encore plus d’impuretés.

– Après une pose de quelques minutes, il ne reste qu’à rincer : inutile d’appliquer un shampoing, le masque aura déjà fait place nette !

Quel argile choisir pour un masque capillaire purifiant ?

– L’argile blanche, ou kaolin, s’adresse de préférence aux cheveux secs ou fragiles car peu minéralisée.

– Pour des cheveux manquant de volume, les coiffeurs consellent l’argile jaune car elle élimine les toxines et dynamise une chevelure terne.

– L’argile orange peut être utilisée par les personnes ayant tendance à la chute de cheveux

Vous pouvez aussi opter pour des masques tout faits. Aube Indienne ou Logona proposent des masques prêts à l’emploi pour ce faire qui visent à « nettoyer les cheveux d’éventuels résidus de produits coiffants ou d’une coloration conventionnelle ».

Autre recette maison d’un masque pour enlever les silicones de vos cheveux (clarifiant) :

– 4 c à soupe de miel (bio, sans additif de sucre de préférence). Le miel est excellent pour nettoyer et hydrater les cheveux et la peau. Même si le produit est collant, il se rince parfaitement à l’eau tiède.

– 2 c à soupe de jus de citron (propriété oxydante qui ouvre les écailles des cheveux : accroît sa porosité)

Avant votre shampoing, étalez cette préparation sur les longueurs ayant besoin d’être clarifiées (sur cheveux secs ou humides). Laissez poser une heure puis rincer et procédez à votre shampoing habituel.

Recette maison pour enlever les silicones et résidus de son cuir chevelu (gommage)

Mélangez dans un bol :
2 c à soupe de marc de café
le jus d’un demi citron
2 c à soupe d’après shampoing bio (cet ingrédient peut être remplacé par 3 c à soupe de fromage blanc)

A faire avant votre shampoing :
Humidifiez vos cheveux avec de l’eau tiède et répartissez ce gommage maison aux racines. Procédez à un massage lent et circulaire. Rincer bien et faites suivre de votre shampoing.
Ce soin permettra d’assainir vos racines et plus particulièrement les bulbes pileux en vue d’effectuer une coloration végétale ou de relancer la pousse des cheveux en cas d’encrassement des pores du cuir chevelu. A la clé : une sensation de fraîcheur !

Surfant sur la tendance « détox » (mot à la mode employé à tout va pour tout et n’importe quoi), on a aussi vu fleurir des produits soit disant destinés à « purifier » nos cheveux de la pollution et autres produits. N’importe quel shampooing classique (sans silicones) ou encore ceux intitulés « purifiant » ou « clarifiant » vous débarrassera également facilement des quelques malheureux silicones qui auraient encore résisté à l’élimination du quotidien. Les tensioactifs les plus efficaces pour décaper le silicone sont malheureusement ceux que l’on recommande en général d’éviter pour ne pas dessécher les cheveu : Sodium or Ammonium Lauryl/Laureth Sulfate, Sodium C14-17 Alkyl Sulfonate (Olefin Sulfonate), ou Cocoamidopropyl Betaine.

Côté ingrédient naturel le bicarbonate de soude est aussi bien détergent dans son genre.

Les crèmes lavantes de type low poo ou co-wash seront en revanche sans doute trop douces et inadaptées pour dissoudre les silicones.

Une étude a démontré qu’un seul lavage avec un shampooing classique sans silicone pouvait retirer
jusqu’à 90% de tous produits coiffants, silicones inclus (Skin Pharmacology and Physiology : https://www.karger.com/Article/Abstract/211278)

Ainsi décapés, attendez vous en revanche à vous retrouver avec une botte de paille sur la tête… Le fait d’avoir mis à nu votre cheveu (le silicone formant une enveloppe protectrice autour du cheveu pour palier au film lipidique déficient) le rendra également plus vulnérable notamment à la casse donc prévoyez un soin alternatif pour compenser ce traitement fortement abrasif.

En fait, les silicones n’ont pas tellement besoin de votre aide pour disparaître puisqu’ils sont progressivement voire assez rapidement éliminés via les divers frottements que nous faisons subir à nos cheveux, le plus important étant celui qui a lieu la nuit (frottement de la chevelure contre les draps/oreiller), les brossages et l’application d’eau vont aussi progressivement contribuer à son érosion de même qu’à celui de la cuticule des cheveux sur lequel ils sont fixés temporairement.
Certains, comme le cyclomethicone, s’évaporent aussi dans l’air. Il n’y a absolument rien de définitif dans l’adhésion des silicones à la fibre capillaire, raison pour laquelle les soins doivent être régulièrement renouvelés.

La disparition des silicones et des autres actifs de soin que l’on applique par voie externe se constate d’ailleurs assez aisément : vos cheveux, mis à nu, redeviennent d’apparence sèche et mousseuse (frisottis). C’est aussi simple que ça !

Combien de temps faut-il pour enlever le silicone de ses cheveux ?

Comme dit ci-dessus, un seul shampooing détergent ou même l’application d’1 voire 2 masques à l’argile éliminent la plus grosse partie de tous les actifs capillaires qui pourraient être restés fixés à vos cheveux (sébum inclu. Autant dire que ce décapage se fait plutôt très rapidement !

A lire en complément : Les silicones sur nos cheveux : paranoïa ou réel danger ?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.