Les silicones sur nos cheveux : paranoïa ou réel danger ?

Depuis la parution de deux livre choc au début des années 2000, celui de Lorraine Massey « Curly Girl the handbook » puis de Rita Stiens, « La vérité sur les cosmétiques », les silicones, ces substances chimiques omniprésentes en cosmétique, connaissent une diabolisation croissante.
Alors qu’au moment de leur découverte dans les années 50 ils représentaient un vrai progrès, ils sont aujourd’hui condamnés, au point que nombre d’entre nous ont décidé de les éviter voire de les bannir complètement de leurs soins capillaires. Pourtant depuis quelque temps, le discours a encore évolué, reconnaissant aux silicones des atouts non négligeables pour la beauté des cheveux. Alors a-t-on exagéré les méfaits des silicones et peut-on vraiment y recourir sans risque ? Le débat continue de partager :

Le silicone, c’est quoi exactement ?
Le silicone est un polymère ou oligomère inorganique obtenu par synthèse chimique du silicium (sable). Ce minerai est broyé et mélangé à du chlorure de methylène, monté a des températures extrêmes (production des chlorosilanes), distillé puis hydrolysé pour obtenir ces polymères organo-siliciliques dont la configuration, la taille, le degré de réticulation définissent les propriétés. L’acide chlorhydrique généré en fin de process est récupéré dans la production du chlorure de méthylène. Leur fabrication est donc loin d’être naturelle bien que partant du sable. Et c’est bien là où le bat blesse: les silicones ne sont pas autorisés par Ecocert et leur biodégradabilité est problématique.
De même leur devenir et leur impact sur l’environnement n’est pas encore bien connu ni maîtrisé.

Les différents types de silicone
On repère les silicones dans la composition d’un produit grâce à leurs terminaisons en « thicone », « thiconol », « siloxane » ou « silane ».
C’est pour palier aux limites de l’huile minérale que fut commercialisé le premier silicone: le dimethicone, utilisé dans les crèmes et lotion corporelles à partir des années 50. A partir des années 90, l’industrie capillaire a commencé à l’ajouter aussi dans les shampooings, après-shampooings et soins sans rinçage (leave-in). D’après les études, le dimethicone permet de « conditionner » (gainer) le cheveu et le protège de la déshydratation de façon plus efficace que l’huile minérale. Au fil des années, les laboratoires ont continué d’innover et de sortir des silicones améliorés comme le cyclomethicone qui ralentit le desséchement du cheveu, l’amodimethicone qui cible les zones endommagées de chaque mèche ou l’aminopropyl phenyl trimethicone qui renforce le cheveu.

On distingue tout d’abord en fonction de leur volatilité (composition plus ou moins lourde avec la capacité ou non de s’évaporer) :

– Les polymères cycliques ou linéaires à courte chaîne sont volatils. Appréciés en cosmétique pour améliorer les touchers (sensation de glissant) et les finis (plus sec, moins gras) ils sont relativement faciles à manipuler. On les identifie dans la déclaration INCI sous le nom de cyclomethicone, cyclopentasiloxane…

Les autres silicones, non volatils, se répartissent en de nombreuses familles qui ont toutes en commun d’apporter de la substance :
– Les cires, obtenues par greffage d’une entité -OH aux chaînes polymériques sont largement utilisées dans les formules sticks et crème riches.
– Les élastomères, obtenus par réticulation des chaînes de polymères, autrement dit par la constitution d’un réseau, sont largement utilisés en maquillage: ils sont à l’origine du succès des fonds de teints « matifiants » de L’Oréal qui a d’ailleurs breveté cette dénomination.
Etc.

On différencie également les silicones insolubles et solubles dans l’eau.
La plupart des silicones sont insolubles du fait de leur non polarité, mais certains, modifiés chimiquement sont plus compatibles à l’eau.
Ils s’éliminent plus facilement au rinçage et limitent donc les effets nocifs d’accumulation de résidus.

Voici une liste de silicones les plus courants dans les formulations capillaires et les détergents (plus ou moins décapants…) nécessaires pour les éliminer :

SILICONES NON SOLUBLES DANS L’EAU
Dimethicone
S’élimine avec les agents : SLS, SLES, cocamidopropyl betaine, cocobetaine, ALS, or ALES

Dimethiconol
S’élimine avec les agents : SLS, SLES, cocamidopropyl betaine, cocobetaine, ALS, or ALES

– Phenyl Trimethicone

S’élimine avec les agents : SLS, SLES, cocamidopropyl betaine, cocobetaine, ALS, or ALES

– Amodimethicone
S’élimine avec les agents : SLS, SLES, cocamidopropyl betaine, cocobetaine, ALS, or ALES

– Cyclomethicone
S’élimine avec les agents : cocamidopropyl betaine, cocobetaine ainsi que d’autres tensio-actifs doux ou lavage à l’après-shampooing.

SILICONES SOLUBLES DANS L’EAU
– PEG-modified dimethicone (PEG/PPG-20/15 Dimethicone – PEG-12 Dimethicone)
S’élimine avec les agents Cocamidopropyl betaine, cocobetaine, ainsi que d’autres tensio-actifs doux ou lavage à l’après-shampooing.

– Dimethicone copolyol
S’élimine avec les agents Cocamidopropyl betaine, cocobetaine et autres tensioactifs doux ou d’après-shampooings conditionneurs.

———

Silicones qui s’éliminent facilement :
Amodimethicone & C11-15 Pareth 7 – Amodimethicone & Laureth-9 – Amodimethicone & Trideceth-12 – Amodimethicone & Cetrinomium Chloride

Amodimethicone & Glycerin (sous réserve)

Silicones difficiles à éliminer :
Dimethicone – Dimethicone & Laureth-4 – Dimethicone & Laureth-23 – Amodimethicone – Amodimethicone & Isolaureth-6 – Amodimethicone & Octoxynol-4 – Dimethiconol & TEA

Les pouvoirs magiques des silicones :
« Toucher soyeux », « Démêlant », « Lissant », « Lustrant », autant de vertus qui sont en général dus aux silicones qui composent -souvent majoritairement- les cosmétiques capillaires. On comprend alors la raison de leur succès et de leur utilisation massive, outre leur faible coût.

Mais comment réalisent-ils ces prouesses ?
Les particules de silicone se déposent sur la fibre capillaire endommagée et l’enrobe d’une gaine (un « film plastique » plus ou moins occlusif) qui va colmater ses lésions, lisser sa cuticule et donc lui redonner un aspect sain ainsi qu’un toucher doux, tout en aidant au coiffage et démêlage (les fibres n’étant plus hérissées). De la même façon que le film hydrolipidique naturel, il va aussi agir, tel un bouclier, comme protecteur de la fibre en limitant les agressions mécaniques (brosse, peigne, intempéries) ou thermiques (sèche-cheveux) ou encore de l’eau/humidité.
Et le tout sans graisser ni alourdir les cheveux (le défaut des huiles et autres corps gras…). Attention il peut gêner les opérations de coloration qui nécessitent de pénétrer le cheveu.

Jusqu’ici pas grand chose de répréhensible sauf que…
On a reproché à cette gaine d’étouffer à terme le cheveu en l’empêchant de « respirer » ou de se « nourrir ». Cette accusation n’est pas réellement fondée car ce que l’on nomme cheveu (la tige pilaire en dehors de sa racine) est un composant biologiquement mort (seule la racine implantée dans le cuir-chevelu est vivante). Il ne lui est donc pas possible de se régénérer (et de se « réparer ») ni d’une façon chimique ni d’une façon naturelle. Tous les actifs qu’ils soient naturels ou synthétiques ne servent qu’à « colmater » avant de couper et d’avoir un cheveu tout beau tout neuf qui repousse à la place 🙂
En revanche l’accusation devient réelle si les silicones sont appliqués sur le cuir-chevelu (le cas des shampooings notamment), pouvant gêner la pousse des cheveux et susciter des pellicules et racines grasses en bouchant les pores.

Le vrai risque, capillairement parlant, se situe plutôt dans l’accumulation possible de ces silicones sur le cheveu au fil des applications, ce qui finit par l’alourdir, l’amollir et le rendre terne.
Néanmoins ceci peut être évité par une utilisation appropriée des silicones (voir ci-dessous).
il peut même « l’encrasser », le rendant encore plus fragile, on entre alors dans un cercle vicieux des silicones qui camouflent leurs dégâts.
Il n’en reste pas moins que ce composant chimique n’a pas d’affinité avec les lipides naturelles et la kératine de notre cheveu donc pas d’action qualitative sur son hydratation naturelle. Par ailleurs sa forme occlusive pourrait aussi empêcher certains actifs de pénétrer en profondeur jusqu’au cortex (lors de masques notamment). Une accumulation excessive de silicones peut aussi coller les cheveux entre eux qui en se séparant risquent de perdre leur cuticule, ou encore les alourdir.

Action comparée des silicones versus les actifs hydratants naturels :
On reproche aux silicones de ne pas avoir d’action réellement « thérapeutique » ou « réparatrice » sur le cheveu abîmé, de n’être qu’un « effet de surface », et de ne « masquer qu’artificiellement » ses dommages.
Certes, cela est vrai mais c’est aussi le cas des ingrédients naturels même si leur action est, a priori, plus qualitative pour la peau de par leur affinité avec ses composants biologiques.
En effet, comme rappelé ci-dessus, le cheveu (dans sa longueur) est une matière biologiquement morte qui ne peut donc pas se « réparer » ou se « revitaliser » à moins d’être coupé et de repousser. Conséquence ? Tous les soins (de l’après-shampooing au masque capillaire jusqu’à la crème de soin…) appliqués agissent tous de la même façon : combler ses brèches temporairement (raison pour laquelle il faut les refaire régulièrement), par des « patchs » agissant plus ou moins profondément et durablement, sous une forme filmogène et/ou émolliente.

Pour la défense des silicones…
Dans ce cadre, diverses voix tentent de réhabiliter le silicone désormais si décrié. Une blogueuse afro-américaine (Hair liberty) écrivait ainsi sur son blog un véritable plaidoyer en leur faveur, expliquant qu’ils constituent le meilleur moyen de sceller les écailles des cheveux poreux et de les protéger (après l’huile minérale, également dérivée de l’industrie pétrolière), plus efficaces que les huiles végétales notamment. Elle regrette le fait que Lorraine Massey, à l’origine de ce rejet en 2001, n’avait pas connaissance des dernières avancées technologiques en la matière, comme elle l’aurait admis plus tard : « Despite the proven advantages of silicones, some women make a big effort to avoid them. These women are often choosing to follow the hair care method promoted by Lorraine Massey in her 2001 instructional book for curly-haired women, Curly Girl: The Handbook. Regarding silicones, Massey wrote: I suggest that you avoid conditioners that use silicones. Although they do add temporary shine to the hair, I find they weigh down curly hair. (That means avoid using products with ingredients whose name end in -cone.) The ingredients you absolutely need in conditioner include emollients, humectants, proteins, and moisturizers. Four years later, in a Q&A featured on naturallycurly.com, Massey admitted that her original book was written before she ever heard of more sophisticated silicones like amodimethicone.. »

Toutefois, dans la nouvelle édition mise à jour de son guide, de décembre 2010, Lorraine Massey campe sur sa position, dénonçant leur origine chimique, le fait qu’ils empêchent l’hydratation et nuisent à la courbe naturelle des boucles : « Steer clear from products that contain Silicone : This synthetic material is the active ingredient in many conditioners and 99% of shine products. Often used in manufacturing rubber, plastics and polishes, it’s actually made to repel water and isn’t biodegradable. So any product with silicone in it will act as a seal around the cuticule, preventing the absorption of moisture Silicone can also weigh down your curls, preventing their natural shape from emerging. »

La blogueuse Hair liberty rappelle de son côté, que le problème d’accumulation sur les cheveux peut être solutionné en utilisant le bon shampooing (clarifiant, mais nécessitant alors de recourir à un shampooing détergent agressif et ne plus suivre la méthode « no poo ») : « (…) silicones are wrongly blamed for drying out the hair due to build up when in reality the opposite is true. »
Elle ajoute que ce problème d’accumulation peut aussi se rencontrer avec les ingrédients naturels (néanmoins leur élimination est en général plus aisée ) : « Any oil, natural or synthetic, can build up on the hair, but you can easily avoid build up by using the right shampoo (not just co-washing). »

Dans son livre « Curl Talk », la coiffeuse américaine spécialiste des cheveux bouclés, Ouidad, est moins radicale que sa consoeur L. Massey. Elle estime que le silicone est « bon à petite dose » mais elle estime qu’il « empêche le cheveu de respirer« . Elle l’accuse aussi de « rendre les mèches molles et faibles voire ternir à terme si utilisé en trop grande quantité« . Elle suggère d’y recourir dans les cas d’urgence lorsque le temps manque pour traiter ses cheveux par des moyens naturels.

Deux ouvrage et étude (Marchioretto, S., “Optimizing the Use of Silicones in Haircare Products”, Dow Corning Europe, 1998 et Gruber JV; Lamoureux BR; Joshi N; Moral L, J.Cosmetic Sci; 2004, 52 (2), 131-136, “The use of x-ray fluorescent spectroscopy to study the influence of cationic polymers on silicone oil deposition from shampoo”) ont expliqué l’action des silicones dans les shampooings en tant qu’agents conditionneurs, grâce à leur aptitude à se déposer à la surface du cheveu et à former un film durant la phase de rinçage du shampooing.
Ils agissent alors comme substitut du film hydro-lipidique naturel du cheveu, décapé par l’action détergente du shamppoing.
Une étude du Journal of Cosmetic science rapporte quant à elle que la présence de polymères cationiques (polyquaternium-10 dans cette étude) réduisait significativement l’accumulation de dimethicone dans les cheveux au fil du temps, tout en améliorant le dépot de silicone à la surface du cheveu.
La synergie de ces deux types de composants les rend très intéressants à associer dans la formulation des shampooings.
En repérant sur les étiquettes quels sont les silicones nécessitant une clarification régulière avec un shampooing à base de sulfates, il est possible de profiter des bienfaits des silicones (douceur, brillance, conservation de la couleur, matière facile à coiffer…), sans pâtir des effets néfastes d’accumulation.

En mai 2010, le site de beauté scientifique, The Beauty brains répondait dans un article à la question « Will silicones dry out your hair ? » (« Les silicones peuvent-ils assécher mes cheveux à terme ? »).
D’après eux, le silicone est l’un des ingrédients les plus efficaces pour conditionner la peau et les cheveux.
Dans les deux cas, il agit comme une barrière de protection.
Et d’expliquer en complément : dans les produits de soin capillaire, on trouve généralement une mélange de dimethicone et de cyclomethicone
Le premier est plus lourd et enrobe le cheveu, le second est plus léger et aide le premier à s’étaler. Le cyclomethicone est aussi apte à s’évaporer et est donc bien adapté aux produits plus légers comme les leave-in (soins sans rinçage) ou pour donner du volume. Le site conclut à ce que les silicones sont de bons hydratants pour les cheveux comme pour la peau, sans qu’aucune étude n’ait jamais démontré qu’ils asséchaient les cheveux ou les endommageaient.

Enfin, citons une réponse donnée par des chercheurs scientifiques de la marque Pantène, la Dr Jeni Thomas et le Dr John Gray sur leur site (à prendre néanmoins avec la distance qui s’impose, du fait de la subjectivité de cet acteur du marché) : « Les silicones – en particulier le diméthicone, la silicone la plus communément utilisée dans les produits de soin des cheveux – ont été éprouvés et déclarés sécurisés par le Cosmetics Review Board et n’ont aucun effet négatif sur la croissance des cheveux. Les silicones ne continuent pas de s’accumuler sur les cheveux après un usage continu et ne sont aucunement mauvais pour vos cheveux. La plupart des revitalisants contiennent des silicones, mais il y a des différences considérables entre les silicones utilisées de nos jours. Les silicones modernes des revitalisants Pantene Pro-V, par exemple, ont été créées pour cibler les dommages des cheveux en vue de se déposer là où le besoin se fait sentir, au lieu de recouvrir tout le cheveu, ce qui pourrait lui donner une sensation de lourdeur. Voici comment ces produits agissent : « Le silicone contenu dans le revitalisant est de charge électrique positive. Il est donc attiré par la charge électrique négative des cheveux endommagés. Lorsque cette protection entre en fonction, c’est à dire lorsque la barrière est créée, vous aidez à diriger l’hydratation là où vos cheveux en ont besoin pour un effet optimal. Si vous trouvez vos cheveux ternes, assurez-vous que vous utilisez la version de shampooing qui correspond à celle de votre revitalisant, puisque le pouvoir nettoyant du shampooing devrait équilibrer la capacité de se déposer du revitalisant. De plus, vous devriez choisir les produits qui conviennent à la structure de vos cheveux et rincer le shampooing et le revitalisant à fond chaque fois que vous lavez vos cheveux. Suivre ces directives devrait vous assurer que les silicones vous donnent de beaux cheveux ».

L’avis de Beautiful Boucles :
Malgré ces nombreux avis positifs, ma préférence reste acquise aux ingrédients naturels qui peuvent donner d’aussi bons résultats que les silicones.
Mieux vaut encourager les marques à chercher davantage de ce côté ci, en respect de l’environnement (ce qui est la -bonne- tendance actuelle).
De plus en plus d’alternatives existent, comme le silicone végétale (obtenu par mucilage d’un extrait d’algue rouge), l’inuline ou encore le « silicone like », un dérivé d’huile de coco avec un toucher très fluide et peu visqueux…
D’un point de vue strictement capillaire, on voit que l’usage des silicones requiert certaines contraintes (usage de détergent plus agressif) et précautions, ce qui n’est pas le cas avec des ingrédients naturels (moins de risque de se tromper ou de causer des dommages donc).
Certes le naturel demande plus d’efforts de recherche et un budget un peu plus conséquent (mais pas forcément, les prix tendant à se démocratiser, on achète aussi souvent moins de produits et on en utilise une moindre quantité), mais au final c’est plus de bien-être, une satisfaction personnelle et écologique et plus de sécurité !

A lire aussi :

67 Responses

  1. Bonjour, est ce normal que l amodimethicone & glycerin est dans les 2 categories de silicones , ceux qui partent facilement et difficilement?
    Merci

    • Bonjour,
      Non ce n’est pas normal, il s’agit d’une erreur (merci de me la signaler).
      Comme je n’ai pu retrouver la source originale de cette classification, je vais retirer ce composant mais a priori
      je l’aurais classé dans les silicones faciles à enlever.

  2. Bonjour, c’est un article intéressant qui invite à vérifier les compositions de nos produits, tout comme l’article sur les alcools.
    Pour ce qui est du paraben et du phenoxyethanol, quels sont les « risques » ?
    Merci beaucoup !

  3. Bonjour, j’utilise des shampoings bio et de la poudre de shikakai pour laver mes cheveux mais j’utilise un protecteur de chaleur avec de la sillicone. J’aurai voulu savoir si la sillicone s’accumule sur mon cheveux (vue que mes shampoings ne contiennent pas de sodium laureth sulfate etc) et si cela represente un risque ? Merci

    • Effectivement lorsqu’on utilise des produits à base de silicones, les bases lavantes naturelles ne sont en général pas assez détergentes pour les éliminer.
      Toutefois, tout dépend du type de silicones contenu dans ton protecteur de chaleur et ta fréquence d’utilisation.
      Toutefois, si tu n’as pas constaté d’effets indésirables : cheveux qui graissent, deviennent ternes, lourds, mous c’est que tout va bien !
      (ne pas appliquer ton protecteur de chaleur sur le cuir chevelu ou trop près de la racine)

  4. Excellent article ! Je suis plus que ravie d’être tombé sur votre site qui réponds à beaucoup de mes questions !

  5. Bonjour j’utilise l’apres shampoing motion a base de sillicones est ce bien pour mes cheveux ???

  6. Les silicones s’éliminent avec du sulfate O_o ? J’ai arrêter le silicone ET le sulfate en même temps donc le silicone ( beaucoup de silicone ) ne s’éliminera pas ?

  7. Merci pour cet article super intéressant!
    Je comprends mieux pourquoi avant de les couper mes cheveux devenaient secs quand ils étaient sales. Je me demandais pourquoi ils ne graissaient pas au contraire mais maintenant je me rends compte que c’est parce que la barrière « soyeuse » des soins disparaissait au fil des jours laissant place à la vraie nature sèche de mes cheveux 🙂

    J’ai aussi pu identifier plus facilement quelle alternative aux sulfates les plus répandus je pouvais prendre pour éliminer les silicones et c’était pile ce que je cherchais (je viens de me faire une couleur assez agressive donc je voulais à la fois mettre de l’après-shampooing avec silicones pour protéger mes cheveux + éviter les sulfates en shampooing et grâce au cocamidopropyl je peux faire les deux!)

    • hello, merci de ton témoignage.
      Concernant les silicones, il faut voir si effectivement tes cheveux ont besoin de les éliminer, en cas d’accumulation disgracieuse (cheveux ternes, gras, alourdis). Si tel n’est pas le cas, tu n’es pas obligée d’utiliser un shampooing avec sulfates.
      N’oublions pas que le shampooing se destine en priorité au cuir-chevelu et non aux longueurs 🙂

  8. si il y a de l’amodimethicone dans un produit et il ya aussi du Cetrimonium chloride est-ce-que ce dernier elimine l’effet de la silicone ??

  9. Bonjour,

    Pouvez-vous me préciser si les « saccharomices silicon ferment  » qui sont présents dans un soin bio anti-chutes font partie des silicones à proscrire pour la bonne santé du cheveu ?
    merci d’avance

    • bonjour les silicones ne nuisent pas à la bonne santé du cheveu mais ne sont pas écologiques (car non biodégradables)
      ils st en revanche à éviter sur le cuir chevelu.
      sinon, je ne connais pas le silicone que vous citez, c’est étonnant de trouver un silicone dans un produit bio, il ne doit pas être d’origine synthétique je suppose ?

  10. A priori sur le site « mademoiselle bio », j’ai trouvé une explication : l’extrait de levure sacchamoryce a fermenté en présence d’ions de silicium. Cela n’est pas pas un silicone non biodégradable.

    Néanmoins, le silicone (non végétal) est sensé alourdir le cheveu et donc le fragiliser ?

    • le silicone peut alourdir certains cheveux, pas tous, certains le supportent très bien.
      par contre il n’est pas écologique.

  11. Bonsoir,

    Je ne sais pas si j’ai bien compris…
    Donc en fait la liste « silicones qui s’éliminent facilement » sont moins nocif que ceux qui s’éliminent difficilement?
    Et aussi, si par exemple j’ai du Cyclomethicone dans mon shampoing, il faudrait qu’il y ai par exemple du cocamidopropyl betaine afin d’éliminer le silicone?

    C’est peut-etre bête comme question, mais je découvre à peine tous les effets du silicone.

    Merci d’avance!

    • Salut,
      Ils sont moins nocifs pour la planète et moins nocifs pour les cheveux qui sont susceptible d’être vite alourdis par des silicones plus « lourds » (notamment les cheveux fins).
      Il faut éviter au maximum les silicones dans le shampooing par contre car le shampooing se destine au cuir-chevelu et non aux longueurs, voir les articles sur le sujet du shampooing sur le blog pr plus d’infos.

  12. j’adore ton article car il ne se contente pas de dire « le silicone c’est mal et ça déglingue les cheveux » je suis ravie d’avoir eu toutes ces infos et je vais pouvoir chercher un combo shampoing/démélant adapté à mes cheveux fins! Merci bcp !

  13. bonjour,
    oi qui recherchait depuis l’an passé des informations sur les bienfaits/maifaits du silicone et particulièrement du silicone végétal; je dois dire que ton article (à mon sens) est le plus sérieux, fourni et objectif que j’ai pu lire.

    Car j’ai commencé à l’utilisé sur mes cheveux (crépus et anciennement défrisés) cassants et constant son efficacité j’ai commencé à en utiliser davantage (pour ‘intensifier’ l’efficacité…quelle idée saugrenue^^) jusqu’à ce que mes cheveux soient tels du carton et collés entre eux (l’angoisse!).

    Je ne comprenais pas ce qui se passait. Alors sitôt je suis allée au hammam pour enlever le produit sans avoir à peigner car même le peigne avait peine à séparer mes cheveux !!

    Du coup je l’utilise toujours, mais avec une grande parcimonie et surtout surtout sur cheveux humides juste après le shampoing.

    Toutes ces phrases, pour finalement dire vraiment bravo pour cet article Madame Miss Boucles 🙂

    • merci c’est adorable et merci aussi de ton retour d’expérience qui sera utile à d’autres « miss boucles » 🙂

  14. Super article ! très complet! Mes cheveux bouclés sont mille fois plus beaux depuis que j’ai arrêté les shampoings et après shampoings à base de silicones! Comme Je l’explique dans mon dernier post, j’ai d’ailleurs relayé votre article, le trouvant parfait pour en expliquer, en toute objectivité, tous les tenants et aboutissants! j’aime beaucoup ce blog qui nous est dédié, à nous les bouclées,frisées et crépues, souvent oubliées! j’adore!
    Hindie.
    http://www.pardonmymom.com

  15. Bonjour je viens de tomber sur ton article tres intéressant mais dis moi j ai une question en fait je fais moi meme tous mes produits capillaires laits shampoing après shampooing avec les produits naturels et je voulais rajouter a mes laits hydratants du silicone végétal car je trouve que mes huiles sapote yangu et autres ne scellent pas bien l hydratation es ce une bonne idee?

  16. Je laisse un commentaire sur cet article même s’il concerne un peu tout le blog, je trouve ce blog FOR-MI-DABLE !!
    il répond à toutes mes questions et pour une fois il y a des explications concrètes qui tiennnt la route et pas des  » les silcicones c’est pas bien etc.. » sans aucunes raisons. Merci mille fois

    • de rien :-), même si les discours anti-silicones st souvent pour la bonne cause (écolo), il faut quand même rester cohérent quand il s’agit des cheveux…
      je précise ne pas être « pro-silicones » pour autant mais juste objective !

  17. Bonjour Miss boucles,
    Tout d’abord un grand merci pour ce super article, les choses sont bien posées et c est agréable d avoir les 2 sons de cloches!
    Avant cette fameuse polémique des silicones j utilisais énormément de sérum bourrés de silicones. Et en effet mes cheveux devenaient de plus en plus secs. J au donc définitivement arrêté et investi dans des produits bio, acheté sur des sites bio ou en pharmacie, des produits Phyto. Bref je me suis ruinée pour au final finir avec des cheveux… Secs!!! Je suis les articles de « les hairoïnes » que je trouve assez sympas. Parmi cela elle conseillait la crème: elasta QP olive oil and mango butter growth moisturizer. J ai galèré a la trouvé mais ça y est je m en sert depuis 2 jours. Sauf que dedans il y a du silicone mais vu qu elle le conseillait j ai dit Banco! Bon ça fait un peu assistée mais avec ton regard scientifique peux tu me donner ton avis objectif sur ce produit? L utiliserais tu et a quelle fréquence? La crème que j ai n est pas dans un pot mais dans une bouteille… Je ne sais pas si la composition est la meme.
    Autre chose, pense tu que je dois combiner ce produit a un shampoing détergent pour faire patte le dimethicone ou du fait qu il y en ai peu il part avec un autre shampoing? (parce que j ai meme acheté le shampoing de la meme gamme!)
    Je te remercie d avance pour ta réponse!!

    Lara

    • bonjour Lara,
      A ma connaissance, les silicones n’assèchent pas les cheveux, ils peuvent à l’inverse les graisser, les alourdir ou les ternir en grande quantité, ou s’ils sont plus « lourds » et filmogènes, il en existe de toute sorte et de tout dosage.
      Je ne connais pas le produit que tu mentionnes, mais comme je l’explique les silicones ne st pas nocifs sur les longueurs des cheveux (à éviter sur le cuir chevelu et aux racines en revanche). Ils ne sont pas écologiques par contre.

  18. Bonjour,

    Si j’ai bien compris, même le silicone végétal est à éviter sur le cuir chevelu. Quant est-il de l’huile et de la glycérine végétale? Faut il eux aussi éviter de les appliquer sur le cuir chevelu?

    Stéfany

  19. bonjour luuna
    de facon generale, il n’est pas conseille d’appliquer des produits (hors shampooing) sur son cuir chevelu sans un avis medical/dermatologique dans la mesure ou tu peux rapidement le desequlibrer et entrainer plus de mal que de bien (pellicules, demageaison…)

    Plus d’infos sur le cuir chevelu par ici
    http://beautiful-boucles.com/cuir-chevelu-sec-qui-picote-gratte-que-faire/

    • Effectivement j’ai des pellicules donc je pense que je vais arrêter le bain d’huile sur le cuir chevelu, l’appliquer que sur les longueurs et voir si il y a une différence…
      Du coup quand j’applique mon henné est ce que je devrais éviter de l’appliquer également sur le cuir chevelu?

  20. J’ai dit STOP au shampooing de grande surface contenant des silicones etc… Il y a 1 semaine exactement et mes cheveux étais en TRES mauvais état:Les fourches était profondes et sont remontée jusqu’à mes longueurs et j’en passe!

    Et je tient a remarquée quelque chose:J’utilisais les silicones depuis que je née (c’est à dire 16 ans) et mes cheveux étais tout le temps très frisés et poisseux j’ai du les couper plusieurs fois quand j’étais petite..Maintenant que je suis passée au soins naturel mes cheveux sont passée d’un 3B a un 2C!Est-ce normal Beautiful Boucles?

    • les silicones n’abiment pas les cheveux et ne creent pas de fourches (voir article ci dessus expliquant les mecanismes d’action des silicones). par contre les silicones sont polluants pr l’environnement.
      Les sulfates detergents des shampooings peuvent assecher les cheveux boucles et les rendre ingerables.
      Les silicones peuvent en effet graisser les cheveux, notamment les racines, peut etre ce que tu decris comme « poisseux »…

      Il n y a pas de lien a priori entre l’usage de produits naturels versus synthetique et un changement de frisure. Peut etre utilises tu des produits tres gras type huiles qui alourdissent la fibre et donc la detendent d’ou la frisure moins prononce, qui se trouvent assouplie… Il faudrait que tu analyses ce que tu appliques et si ca ne te convient pas changer pour des produits moins gras peut etre…

      Pour les shampooings, je viens de realiser une liste si ca peut t’aider… : http://beautiful-boucles.com/selection-des-meilleurs-shampoooings-pour-cheveux-boucles-frises-crepus-par-type-de-texture/

  21. Merci pour cet article très intéressant et très complet sur les silicones.
    Je le relaie sur mon blog, avec votre autorisation.

  22. J’utilse la marque shea moisture et j’ai trouvé également un serum de chez Mixed Chicks qui contient du cyclomethicone du dimethicone, dimethicono let du phenyltrimethicone.Je suppose que le shampoing de shea moisture qui est bio ne pourra éliminer ces types de sillicone? Autre question est-ce que les sillicones peuvent casser les cheveux si non éliminés par des qhampoings bio?

  23. J’utilse la marque shea moisture et j’ai trouvé également un serum de chez Mixed Chicks qui contient du cyclomethicone ,du dimethicone, dimethiconol et du phenyltrimethicone.Je suppose que le shampoing de shea moisture qui est bio ne pourra éliminer ces types de sillicone? Autre question est-ce que les sillicones peuvent casser les cheveux si non éliminés par des shampoings bio?

  24. Cet article réponds clairement à mes interrogations maintenant que je me suis posée pour le lire. Encore une fois bravo !
    Du coup mon commentaire sur l’article n’a plus de raison d’être.
    Merci et bonne continuation 🙂 .

  25. Cc,
    L’action gainant du silicone me fait me demander s’il laisse passer l’eau ou si au contraire tant que le cheveu sera enrobé de silicone il n’y aura pas de contact possible?
    Je ne suis pas sur d’avoir été claire…

    • tu as lu mes articles sur les effets de l’eau et de l’humidité sur le cheveu ?
      L’eau n’hydrate pas le cheveu, au mieux elle va aider au coiffage, à son modelage ou au contraire à donner de l’élasticité mais attention à l’effet desséchant de l’eau et aux frisottis…

  26. Le shampoing head and shoulder abîme t’il les cheveux ?

  27. Est-ce quand tu utilise le mot « mou » c’est pour désigner un cheveu élastique?
    Je n’ai jamais fait de couleur ni de décoloration et pourtant mes cheveux sont élastiques, serai-ce un effet possible du silicone?
    Désolée si cette info est présente dans ton article mais je n’y ai pas fait attention si c’est le cas 🙂

  28. Bonjour, je vient de tombé sur ton article qui est très intéressant! J’ai un petit problème voilà 3 mois que j’ai arrêté les shampoing base de silicone et paraben. J’ai toujours eu les cheveux très long et sans problème du temps ou j’utilisé des produits à base de silicone et la je me retrouve avec des cheveux mort je les perd par poignée 🙁 malgré que j’ai coupé les pointes que faire ?

    • Il faut que tu analyses ce qui dans ta routine a pu provoquer cette perte, faire aussi un bilan sanguin pour voir si tu n’as pas de carences éventuellement en complément, si tu penses que cette perte de cheveux est vraiment anormale (rappel: il est normal de perdre régulièrement des cheveux morts).

  29. Bonjour,
    Je rencontre un gros problème depuis 2 mois 1/2 date à laquelle j ai fait une couleur KOLESTON inosense de Wella chez un coiffeur. 10/15 jours apres j ai mis du masque suprêm kératin de swarzchop et 1 semaine apres mes cheveux ont eu des pellicules sèches, ont grattés et ont commencé à tombér par poignée 200/300 cheveux par jours! J ai perdu 1/3 de mes cheveux! Des analyses de sang sont toute ok ainsi que celle concernant la dehydroepiandrosterone. Jusqu a présent’ ils tombent encore! Pensez vous que ces 2 profuits étaient incompatibles de par leur composition respective? Comment pourrais savoir le fin mot de cette histoire qui me ronge au quotidien. Y a t il un site spécialisée concernant la compatibilité des profuits de coiffure?
    Merci d avance.

    • Bonjour,
      Votre commentaire n’est pas lié à l’article ci-dessus…
      De plus pour votre cas, c’est un pb médical, il faut voir avec un dermato.

  30. Bonjour, et si l’on utilise un shampoing clarifiant une fois par mois ou une fois tous les deux mois es-ce toujours nocif pour le cuir chevelu?

    • Un cuir chevelu qui n’est pas fragile ou sensibilisé le supportera bien normalement !

  31. vous me conseillez quel masque ou après shampooing pour des cheveux long et sec? merci

    • Regarde les articles produits que j’ai effectués…
      Pour le reste pas possible de te conseiller sans avoir un historique complet de tes cheveux et de tes pratiques, cela nécessiterait de passer par le coaching capillaire que je propose.
      merci de ta compréhension

  32. Bonjour, je nai pas vue si le cyclopentasiloxane est sulube dans l’eau ou non? ou sil senleve facilement? on le retrouve vrmt partout celui la…
    Merci!

  33. Salut, j’ai lu exactement tout l’article mais je n’ai pas très bien compris..Le cheveu est biologiuement mort mais pas le cuir chevelu. Si je met du conditionner sur mes longueurs et pas le cuir chevelu le silicone n’ai pas nocif? Et aussi ton blog est juste le meilleur ue j’ai lu. Il est complet et il y a des explications. Vraiment tu fais un super travail Bon continuation 🙂

    • Le sulfate assèche et abime les cheveux. Le silicone l’étouffe mais il ne respire pas donc il comble les brèches comme une huile végétale? Même si c pas trop ecolo il n’abime pas les longueurs ? J’ai lu ue si on l’utilisait sur le cuir chevelu il bouchait les glandes et provoquerait les cheveux gras pellicule chute de cheveux et tout le tralala

      • Le silicone ne peut pas étouffer le cheveu car c’est une matière biologiquement morte, dans certains cas il peut alourdir les longueurs.
        Le silicone n’abîme pas, au contraire il vise à protéger et « faire briller ». Un cheveu n’est pas « réparable » par quelque substance que ce soit de toute façon (matière morte).
        Ne pas mettre de silicones sur les racines/cuir chevelu, voici la ligne de conduite générale 🙂
        Comme tout produit chimique, les silicones peuvent présenter des risques pour l’environnement tant sur leur mode d’élimination que leur production…

  34. Merci énormément pour cet article qui m’a tout à fait éclairée après de nombreuses semaines à me demander que faire. J’ai les cheveux bouclés et très fins (méchés) et je pense que j’ai abusé des silicones ce qui a alourdi les boucles et a rendu mes cheveux moins aériens.
    Je pensais donc faire un arrêt complet des silicones mais comme j’ai vraiment les cheveux TRES fins et abîmés par la décoloration je pense qu’ils ont quand même besoin d’une petite barrière de protection.
    du coup je vais alterner prodiuoits naturels sans silicone de chez Lush et peut etre une fois toutes les 2 semaines, me faire un masque kerastase en longueurs pour regainer un peu.
    Car j’ai peur que le 100% sans silicone les abime au final, car ils seraient à nu.
    Qu’en pensez vous?
    merci par avance!!!!

    • oui sur des cheveux fins, certains silicones peuvent alourdir surtout si tu choisis des produits avec des silicones trop lourds/gras.
      c’est le souci sur les cheveux bouclés et fins car il faut réussir à les gainer sans les graisser/alourdir.
      Il faut que tu te diriges vers des produits hydratants avec des formulations légères que ce soit naturel ou non, selon tes choix écolos.
      regarde mon article sur les textures (privilégie les produits démarrant avec Aqua entre autres ds la liste des ingrédients et évite les huiles végétales, ils seront plus légers).

  35. bonjou rmiss boucles,

    je suis amoureuse du silicones qui ma permis de faire poussez mes cheveux.

    je voulais juste savoir si les bains d’huile pouvaient pénétrer la couche de silicone formée sur mon cheveux ?

    • Salut Karina,
      N’oublie pas les silicones sont des composants polluants pour la planète toutefois…, notamment par leur mode de production.
      Ta question n’est pas très claire ; en effet les bains d’huile ont une action à peu près similaire aux silicones (enrober le cheveu d’un film protecteur et adoucissant) donc en général tu utilises soit les uns soit les autres. L’huile est toutefois plus riche et lourde que les silicones qui sont conçus pour gainer le cheveu avec plus de légèreté (même s’il existe des silicones plus ou moins gras selon leur nature).
      Si tu utilises les deux, l’huile va se superposer aux silicones, ça risque d’être très gras…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *