Dove lance une campagne de pub pour « cultiver l’amour de ses boucles »

Bien sûr on sent immédiatement l’opportunité commerciale derrière ce message et ce spot publicitaire plein de bons sentiments exploitant l’air du temps, mais la marque de cosmétique Dove, qui nous a habitués depuis quelques années déjà a ses campagnes décalées destinées a renforcer l’estime de soi des femmes, vise malgré tout relativement juste avec cette nouvelle publicité qui met l’accent sur la transmission des préjugés de mère en fille induisant le rejet de soi se transmet(cf: les mères qui se lissent leurs cheveux apprennent indirectement a leur fille que c’est ce qu’il faut faire, au lieu de s’accepter, j’en parlais au sujet de Nicole Kidman récemment).

mere-et-fille-cheveux-boucles-acceptation-de-soi
Dans cette publicité, la marque met en évidence les préjugés qui sont inculqués aux enfants, des le plus jeune age, par leur entourage et les médias (avoir des cheveux « lisses et soyeux »= avoir de beaux cheveux), toutes ces normes culturelles qui formatent notre idée de ce qui est « beau » et « sain » dont je parlais dans mon article « Des cheveux en bonne santé » : ça veut dire quoi au juste… ?! et autre « racisme capillaire » que l’on peut observer regulierement publiquement (sans meme que cela ne pose probleme !).

Ce qui finit par créer ces fameux complexes et le souhait de « renier » sa nature.
On regrettera le ton sans doute trop mélodramatique du début et le « happy end » extatique de la fin doublée d’une chanson un brin neuneu, mais l’idée est là: à chacun de se faire son opinion…

Commentaire annexe: les temps ont bien changé car je me souviens qu’enfant je recevais toujours des compliments sur mes cheveux (quand bien même je rêvais de chevelures lisses !) et faisais même des envieuses parmi mes copines aux cheveux raides ! Et vous avez-vous subi dans votre enfance de quelconques brimades pour vos cheveux ??

A lire aussi :

8 Responses

  1. Quand j’étais petite on aimais beaucoup mes cheveux frisé (3B)et quand je suis arrivée au collège j’ai subi beaucoup de moqueries et à cause de cela je me les lissais souvent jusqu’à quand je suis arrivé au lycée en seconde il y a très peu de temps,j’ai rencontré quelqu’un qui à vu mes cheveux frisés et il m’a dit qu’il les adorais.Après j’ai arretée les brushing et je me suis tourné au naturel grace à ton blog et celui de Mini.

    Entre mon passage au naturel,mes cheveux ont changé de nature et j’ai maintenant un 2C et mes cheveux sont en pleine santé,et je me les lisse plus!

    Merci

    • Superbe temoignage, merci !
      Il est vrai que parfois il suffit d’un regard positif sur soi pour que tout change, la societe a tendance a trop stigmatiser ce qui n’entre pas dans ses « normes » alors que tous les gouts sont dans la nature et que la beaute n’a pas qu’un seul visage, et heureusement, on s’ennuirait sinon !

      • Surtout merci à vous!Car sans vos précieux conseils je serais un peu perdue!Oui,effectivement et je trouve cela très dommage comme vous dites!

        Mais le regard positif que j’ai eu sur moi est vraiment très difficile à « avoir » car je complexais beaucoup!Et c’étais vraiment difficile de se dire le matin en me levant « Il faut que tu t’accepte » comme quoi un phrase peut tout changer et c’est aussi graçe à Felix qui m’a donner du courage!Et c’est toujours plaisant d’entendre dire qu’ont est jolie ;P

        • entierement d’accord et puis il ne faut pas oublier qu’il y a quelques decennies, toutes les filles voulaient avoir les cheveux boucles ! c’est juste une question d’epoque les « normes » de beaute. et tous les gouts st ds la nature de tte facon 🙂

          • Oui oui!Vrai!Mais qui sait,peut etre que dans quelques années les cheveux bouclés redeviendront a la mode!Déjà que dans mon lycée la moitié des filles se bouclent très souvent leurs cheveux lisses!Mais avec tout ces appareil chauffants ;( A cause de ça j’ai du couper mes cheveux car ils était très abimée !

  2. Oui, même s’ils en font un peu trop dans cette pub, la moralité me plaît et c’est toujours ça.

    Après pour ton commentaire annexe, miss boucles, j’ai un avis différent du tien dans la vie réelle : si les pubs et les médias tentent de nous formater sur les cheveux lisses et « soyeux » (comme si tous les cheveux raides étaient soyeux lol), dans la vie réelle, de petite à maintenant (j’ai 43 ans), j’ai toujours des compliments sur ma chevelure bouclée-frisée… et pourtant, j’ai habité plusieurs coins de France (actuellement en Aquitaine et avant dans les Bouches-du-Rhone).

    Dans ma région actuelle, il y a tellement peu de chevelures frisées qui s’assument par rapport à mon ancienne région (les ondulées s’assument mieux sinon une bonne majorité de bien bouclées se lissent les cheveux), que ta chevelure bien bouclée ou frisée attire l’oeil mais vraiment pas de façon négative : pas mal de gens occidentaux – femmes, hommes de tous âges – m’abordent (dans la rue ou dans les grandes surfaces) pour me demander si ce sont mes vrais cheveux, quel type de produits j’utilise pour les entretenir car ils ont une belle définition, sont bien longs avec une certaine brillance.

    Mon médecin ne peut s’empêcher de me toucher les cheveux et de me répéter régulièrement que j’ai des cheveux magnifiques.

    Je n’ai jamais rêvé d’avoir les cheveux raides, je leur enviais seulement la commodité de pouvoir se mettre un coup de brosse, même à sec, et c’était réglé ; mais c’est tout… une fois, quand j’avais 13 ans, une copine a voulu me faire un brushing avec sa brosse ronde et son sèche-cheveux, je l’ai laissé faire mais en fin d’après-midi, je me suis relavé la tête, mes bouclettes-frisettes me manquaient trop.

    Tout comme il y a des chevelures raides qui rêvent de les avoir bouclées et se défoncent les cheveux avec des permanentes (on voit l’étendue des dégâts au bout de 2 mois et 1/2-3 mois quand les cheveux reprennent leur forme raide, y a des cassures un peu partout – surtout si la nana fait cela régulièrement dans l’année), ça fait tout autant de dégâts que le défrisage et compagnie.

    Une chevelure qui se démarque, c’est une chevelure bien définie, avec un lustre naturel et ce, quelle soit la chevelure, raide, ondulée, bouclée, frisée ou autre : quand je vois des cheveux raides dans la rue, y en a pas mal que je trouve ordinaires et d’autres qui sortent du lot car elles ont une chevelure dense, nette et soyeuse, ce qui est loin d’être le cas de tous les cheveux raides ; et idem pour les autres chevelures.

    Moralité, chouchoutons nos cheveux, qu’ils soient raides, ondulés, bouclés, frisés, crépus 🙂

    • Super temoignage, ca fait plaisir a lire, je reponds a tes autres questions un peu plus tard 🙂

  3. miss boucles, si toi tu as l’impression que les temps ont changé à ce niveau-là, c’est sans doute parce que les jeunes générations sont plus influençables au niveau magazines de mode et compagnie que la mienne.

    Je vois ma petite soeur, qui a 22 ans, elle a une chevelure de sirène au naturel (bien lisse jusqu’au niveau du dessous des oreilles et le reste, boucles larges bien définies), elle n’a jamais galéré pour sa chevelure, elle utilise une brosse en poils de sanglier sur cheveux humides, et ça se forme tout seul.

    Dans notre ancienne région, elle n’avait jamais cherché à transformer ses cheveux (les cheveux bouclés, frisés ou ondulés sont très répandus) mais arrivée ici, elle s’est mise à vouloir faire comme ses copines (ça ne vient absolument pas de notre mère, qui rêverait d’avoir une de nos chevelures)… parmi ses copines, même celles qui ont les cheveux plutôt lisses avec quelques petites ondulations, se lissent les cheveux au fer, un drame de voir ça ! Il n’y a qu’une seule de ses copines, qui a les cheveux plus frisés que moi (je dirais le genre Noémie Lenoir mais en mieux définis – elle lui ressemble en plus physiquement) qui n’a jamais transformé ses cheveux, elle a plutôt cherché à apprendre à les rendre bien définis et elle y est parvenu.

    J’avais beau lui dire que c’était « criminel » d’infliger ça à une aussi belle chevelure au naturel, qu’elle était en train de les bousiller, l’influence était trop forte. Au fil des mois de lissage intensif (elle utilisait le fer sur ses longueurs tous les 2 jours, je te laisse imaginer), des fourches en pagaille et ça a fini par remonter jusqu’au milieu de sa chevelure (elle avait les cheveux jusqu’à la taille).

    Résultats des courses, il a fallu qu’elle coupe ses cheveux car ils se cassaient par poignées ; mais le bon côté, c’est que cet électrochoc l’a poussée à revenir à sa chevelure naturelle ; et quand elle est revenue à sa chevelure naturelle, bcp de compliments ont fusé sur sa chevelure (les parents de ses copines pour commencer) car ça faisait justement « sirène » sans être passé chez le coiffeur pour avoir ce résultat.

    Pour d’autres jeunes filles, je dirais que certaines d’entres elles galèrent pour se trouver une routine qui conviennent à leurs cheveux bouclés ou frisés, et plutôt que d’essayer de trouver un moyen de bien définir leurs bouclettes, elles foncent sur le fer à lisser, pensant à tort que ça sera moins galère… non seulement, je trouve que c’est plus long de se lisser les cheveux que de passer du temps à bien les démêler et les définir au naturel, mais en plus, ça les bousille inévitablement, surtout quand c’est un lissage intensif toute l’année.

    Moi aussi, quand j’étais plus jeune, je me cherchais, j’ai expérimenté plusieurs techniques pour avoir une chevelure mieux définie, mais je ne suis pas sortie de mon chemin, mon but était la définitions de mes cheveux mais surtout pas d’aller les lisser… je dirais que même si ça avait été sans risque pour les cheveux (ce qui est loin d’être le cas), les lisser ne m’aurait pas intéresser, j’aime trop mes bouclettes sur la tête, je ne me vois pas autrement, mes bouclettes c’est vraiment moi 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *