« Good hair », un documentaire sur le malaise capillaire noir

« Good Hair » est un film-reportage très attendu. Il a été réalisé par Chris Rock, après que sa fille lui ait demandé  » Papa, pourquoi je n’ai pas de beaux cheveux? »
A travers ce reportage, Chris Rock essaye de comprendre pourquoi les cheveux crépus sont un tel problème pour les femmes noires. On y voit les composants chimiques d’un produit défrisant, l’origine des cheveux utilisés pour faire les tissages etc…



Good Hair a germé dans l’esprit de l’acteur américain Chris Rock quand sa fille Lola, lui a demandé « papa, comment puis je faire pour avoir de beaux cheveux ? » De beaux cheveux, que signifie avoir de beaux cheveux pour sa petite fille? des cheveux lisses comme les stars à la télé!
A la manière de Michael Moore, Chris Rock sous la direction de Jeff Stilson explore les salons de coiffure afro-américains, les instituts, les laboratoires pour traiter de la question du défrisage, et dans les temples hindous pour les secrets de fabrication des extensions, postiches…

Plein d’humour, hilarant, Good hair n’en est pas moins un documentaire pertinent, instructif et ludique sur les risques encourus par les femmes qui utilisent ses produits chimiques.

Au sein de la communauté noire, Chris Rock s’interroge sur la raison pour laquelle des hommes et femmes ressentent le besoin de « transformer » leur chevelure chimiquement. Tout au long du documentaire, on s’aperçoit que les critères de beauté sont très formatés et totalement inspirés des diktats des tabloïds.



Good Hair rassemble des interviews de stars noires américaines qui « osent » évoquer ouvertement cette habitude capillaire: Nia long, Ice T, Raven Lydia Baxter, Maya Angelou, Kerry Washington, Salt n Pepa, Eve, le Révérend Al Sharpton…

Le film Good hair n’a pour le moment pas trouvé de distributeur en France, espérons que cela ne saurait tarder.

Il tente d’expliquer les origines historiques de la vision des afro-américains sur leur capital capillaire: pourquoi quand c’est défrisé c’est beau et quand c’est crépu c’est laid ? Quelle est la puissance de cette industrie qui brasse des millions de dollars dans le monde entier. Il ira meme aux confins de la planète afin d’y chercher la matière première utilisés dans les perruques et tissages”. Sortie aux Etats-unis le 23 Octobre 2009.

[Mis à jour 2011] : Dans le même registre, un documentaire intitulé « Dark Girls », produit par Bill Duke, en collaboration avec Bradinn French sortira en octobre 2011 portant sur les préjugés sur la couleur de peau noire. Ce sont les victimes de ces préjugés qui ont la parole et qui partagent leur expérience.

A lire aussi :

5 Responses

  1. C’est un super documentaire, Chris Rock a bien fait de faire un reportage sur cette fixette qu’on les noirs sur les cheveux caucasiens. C’est une réelle prise de conscience, notamment à propos des méfaits du défrisage (mais bon sang, la soude qu’il y a dedans peut dissoudre une cuisse de poulet quoi ! O_o) et de comment inconsciemment, c’est inscrit dans la norme d’avoir de beaux cheveux lisses et disciplinés.

    Le phénomène des nappys s’amorce néanmoins depuis quelques années et c’est un réel encouragement. Pourvu que ça dure et que les nouvelles générations puissent remettre en cause ce diktat !

    • Oui espérons que cela aidera les femmes à mieux s’accepter et à se faire accepter car c’est par elles que les mentalités pourront changer !

  2. J’ai vu ce super reportage sur canal plus il y a quelques années il était en VOSFR j’aurai adorer le revoir car a l’époque je n’en avait vu qu’une partie mais j’aurai adorer qu’il le rediffuse pour l’enregistrer

  3. :Moi, je suis naturelle depuis bientôt 10 ans. Et mes cheveux se portent à merveille. C’est un réel plaisir d’avir des cheveux doux comme du coton et souples.J’applique les recettes et conseils sur internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *