« Hypoallergénique », « Testé dermatologiquement »… : que signifie vraiment les mentions des flacons cosmétiques ?

En complément de mon article « Savon, syndet, gel douche, huile nettoyante… : que choisir pour se nettoyer sans dessécher sa peau ? », une petite mise au point sur les allégations santé affichées sur les flacons cosmétiques d’entretien corporel. Les mentions qui trônent fièrement sur les flacons peuvent aussi être trompeuses car elles ne signifient pas toujours ce que l’on croit :que signifie vraiment hypoallergenique

Mentions et Désinformation…

* Que veut vraiment dire « Hypoallergénique » ?
Comme moi, vous pensiez certainement que le produit ne contient aucune substances allergisantes.
Quenini, en fait c’est simplement qu’un minimum de 50 personnes ont subi un test cutané et n’ont pas eu de réaction négative au produit. Le produit est jugé « non sensibilisant » et « non irritant cutané ». De plus, ce test n’est pas obligatoirement réalisé sur des peaux sensibles et n’est effectué que sur une période réduite (environ 6 semaines) alors qu’une allergie peut se révéler après plusieurs mois d’exposition.
L’Association de Recherche clinique en Allergologie et Asthmologie (ARCAA) et de nombreux médecins s’opposent à ce terme qui ne garantit pas la stricte exclusion des allergènes reconnus par la règlementation.

* Que veut vraiment dire « Testé dermatologiquement » ?
Il ne signifie pas nécessairement qu’il est recommandé par les dermatos ou adapté aux peaux à problème mais tout juste que des tests ont été effectués pour vérifier que le produit n’a pas d’effet indésirable lorsqu’il est en contact avec la peau. Cette caution médicale est à relativiser selon que le dermatologue en question est indépendant… ou salarié du laboratoire qui commercialise le produit. Ce qui n’est pas précisé…

* Que veut vraiment dire « Sans allergènes » ?
Peut-être la plus fiable, cette mention indique que le produit ne contient aucune des 26 substances officiellement reconnues comme allergène cutané par la Réglementation Cosmétiques CE 1225/2003 et ses adaptations. Toutefois elle doit encore être élargie à plus de 80 ! De plus l’obligation d’affichage de ces substances ne s’applique que pour celle dont la teneur est supérieure à 0,01 % pour les produits à rincer et à 0,001 % dans ceux sans rinçage. Elle ne prend pas en compte les allergènes listés par la réglementation européenne ainsi que d’autres substances sensibilisantes de la littérature médicale internationale (un nouvel label « Allergènes Contrôlés » est en cours de création pour pallier à ces lacunes).

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *