Les chercheurs s’attaquent aux frisottis…

Un groupe de chercheurs allemands s’est attaqué aux cheveux frisottants, rêches et indomptables. Les résultats de leur étude, présentés le 17 août lors de la réunion de l’American Chemical Society, ont pointé deux coupables. D’une part, les écailles qui couvrent les cheveux et d’autre part, les charges électriques que les cheveux libèrent en se frottant les uns aux autres.Comment ont-ils procédé ? Ils ont passé des cheveux de femme de type européen au microscope hyper grossissant, pour savoir comment ils agissaient (les uns avec les autres) en se frottant. Dans un deuxième temps, des tests de toucher (donc plus subjectifs) ont été faits.

Les résultats de cette étude pourront peut-être servir à l’élaboration de shampoings et autres soins cheveux dans le futur. En résumé, les scientifiques ont trouvé que les principales responsables de nos prises de tête sont les écailles couvrant la fibre du cheveu, qui se relèvent lorsque le cheveu est abimé. Quand les cheveux se frottent les uns aux autres, ces écailles s’accrochent entre elles.

Pour être vraiment efficaces, les shampooings et démêlants devront donc contenir des agents actifs capables de lisser ces écailles. Chose promise par la quasi-totalité des shampoings et soins existants… mais pas toujours efficaces.

Les charges électriques négatives, qui apparaissent avec le frottement des cheveux, seraient également responsables des cheveux en bataille. Dans ce cas, chaque cheveu repousse les autres. Pour résoudre ce problème, les produits de beauté devront donc contenir des charges électriques positives.

Bref, trouver la bonne formule pour réparer tous les cheveux abimés n’est pas encore gagné, d’autant qu’en plus des frottements, de nombreux autre facteurs peuvent faire varier l’apparence de la coiffure, comme l’humidité de l’air ou l’hydratation des cheveux.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.