Peut-on (quand-même) peigner ses cheveux bouclés, frisés, crépus ? Le pour et le contre…

Une des règles d’or du soin des cheveux bouclés et frisés est de ne JAMAIS les brosser ou les peigner, du moins à sec. On a toutes eu cette expérience de cheveux mousseux ébouriffés au volume incontrôlable qui part dans tous les sens après un « bon démêlage », en particulier chez le coiffeur(se) ! Peigner cheveux boucles pour et contre et technique pour creer du volume racinesMais le peigne est-il vraiment l’ennemi juré des boucles et est-il à proscrire complètement ? Si non, dans quelles conditions peut-on l’utiliser bénéfiquement ? Examinons le pour et le contre:

[ Le contre du brossage/peignage des boucles ]
Commençons par un petit rappel des effets de la brosse et dans une moindre mesure du peigne sur nos boucles. Si vous avez déjà fait un peu de lecture sur le blog, en particulier a la rubrique « Comprendre ses cheveux« , vous savez déjà que la cuticule d’un cheveu bouclé est différente de celle d’un cheveu raide, en cela qu’elle présente divers points surélevés (aux « tournants ») en raison de ses spirales qui soulèvent alors ses écailles.
Tous ces points « relevés », zones de faiblesse, exposent la structure interne du cheveu. Dernière caractéristique, les écailles pointent dans des directions différentes, ce qui signifie qu’en passant la brosse ou le peigne on a un résultat « fouillis » car la fibre n’est pas uniforme.

Que se passe-t-il lorsque l’on brosse/peigne ses cheveux ? On perturbe la forme naturelle du cheveu et on va agresser, par friction mécanique, la cuticule au passage en soulevant et en désolidarisant ses écailles.

Brosser ses cheveux boucles peut donner lieu a quelques surprises capillaires (photo: Solangeteparle)

Brosser ses cheveux boucles peut donner lieu à quelques surprises capillaires (photo: Solangeteparle)

Dans son sketch - Les  tue-l'amour- sur Youtube, Norman fait raconte ses deboires lorsqu'il tente de brosser ses cheveux...

Dans son sketch – Les tue-l ‘amour- sur Youtube, Norman raconte ses déboires lorsqu’il tente de brosser ses cheveux, un effet qu’il a baptisé « la coupe de grand mère » !

Résultat: les boucles sont détruites et les cheveux gonflés et mousseux. Si vos cheveux sont fragiles, ils pourront aussi casser au passage…
C’est la raison pour laquelle on conseille en général d’éviter la brosse, de limiter le peigne et de favoriser autant que possible les doigts pour le démêlage (sur cheveux mouillés/humidifiés et « lubrifiés » (AS ou soin hydratant) de préférence car la force de coiffage, contrairement à un cheveu droit, est alors moins forte, i.e moins de frictions).

Pour plus d’infos, voir les articles suivants :
Comment bien démêler ses cheveux bouclés : le choix de son peigne/brosse (1)
Comment bien démêler ses cheveux bouclés : Mode d’emploi par étapes (2)

[ Les effets du crêpage sur le cheveu ]
Crêper ses cheveux, c’est à dire les peigner à rebrousse-poil (i.e, de la pointe vers le bas) est aussi généralement considéré comme un facteur d’endommagement du cheveu.
Pourquoi ? Tout simplement parce que les écailles d’un cheveu non abîmé présente des écailles qui pointent vers le bas afin de protéger telle une armure le cœur du cheveu.
En peignant dans le sens contraire des écailles, on va « rayer » ou fissurer ses écailles voir complétement le « dénuder »
Au pire, utiliser des produits coiffants sera moins agressif pour la fibre pour gagner en hauteur/volume, par contre cela peut laisser des résidus pas tres sains pour le cuir chevelu (le shampooinage devient alors nécessaire).
Autre technique douce: Equilibrez les volumes avec des pinces !

Conclusion: si vous aimez avoir des boucles bien définies, lustrées et disciplinées, bannissez la brosse/peigne sur cheveux secs.

[ Le pour du brossage/peignage des boucles ]
Je vous en ai déjà parlé à plusieurs reprises: le cheveu est une matière biologiquement morte, donc « l’endommager » n’est après tout qu’une norme esthétique.
Ce que je veux dire par la, c’est que si vous aimez les volumes aériens et gonflés à bloc, ébouriffer ses écailles et lui donner du coup de l’ampleur ne vous fera pas peur, bien au contraire.
D’autant que vous pouvez moduler ce volume à votre guise.

[ Décollage des racines maitrisé ]

Photo: Mercredi.

Crêpage des racines par en dessous – photo: Mercredi.

La première astuce consiste à n’effectuer ce peignage qu’au niveau des racines.
Pour cela, on se munit d’un peigne à dents larges (en corne de préférence, qui glisse mieux dans les cheveux) et mèche par mèche, en particulier sur le sommet, les côtés et la base de la chevelure, peignez par petits à-coups secs et vifs, uniquement sur les premiers centimètres partant du cuir chevelu. Vous pouvez aussi crêper, pour cela utilisez un peigne a dent fines.
Effet lifting immédiat ! Cette astuce permet de maintenir le volume aux racines au moins pour la journée.

[ Maxi volume tous azimuts ! ]
Si vous aimez mettre en valeur votre chevelure, vous pouvez accentuer encore ce volume en peignant aussi le dessus de certaines de vos mèches et les pointes qui gagneront aussi en volume (avec des boucles plus compactes et serrées). Le secret est de toujours peigner section par section, en ciblant les zones de peignage dessous, dessus, racines, extrémités (et non pas un peignage des racines aux pointes en un seul passage).

Le fait de crêper les cheveux par en dessous devrait limiter l’endommagement potentiel à une zone non visible.

Peignage des racines par en dessous.

Peignage des racines par en dessous.

Peignage du haut des meches sur le dessus.

Peignage du haut des mèches sur le dessus.

Peignage des pointes des meches sur le dessus.

Peignage des pointes des mèches sur le dessus.

Difference de volume entre une moitie de cheveux peignee et l'autre non.

Différence de volume entre une moitié de cheveux peignee et l’autre non.

Vidéo de démonstration du peignage pour donner du volume (sur cheveux crépus) :

Enfin, certaines personnes pratiquent le brossage/peignage avant de faire leur shampooing/après-shampooing pour éliminer les poussières, résidus et répartir le sébum. Il est vrai que l’opération peut être bénéfique pour aérer le cuir chevelu, mais personnellement je préfère leur éviter cette agression car de toute façon le lavage s’en chargera tout aussi bien… (choix personnel !)

Conclusion: Le peigne, tant décrié, peut donc s’avérer un allié utile pour les personnes aimant le volume, qu’il s’agisse de dynamiser les racines ou de la jouer « crinière de lionne » ou tout simplement comme préparation pré-shampooing !

A lire aussi :

9 Responses

  1. J’ai découvert votre blog il y a peu et je le trouve très instructions sur bien des points !

    Quand je pense qu’il y a des chevelures frisées ou crépues qui se brossent ou peignent les cheveux à sec avant un shampoing, ça me fera toujours halluciner : elles me disent que c’est pour éliminer les résidus avant le shampoing ; oui, mais ça fragilise grave la fibre capillaire… en tout cas, moi, hors de question, je démêle lors de l’application de l’AS sur cheveux humides essorés.

    J’envisage également d’acheter un peigne en corne, car j’en ai un en tek, mais la corne semble encore plus intéressant, d’après ce que j’ai pu lire et entendre, dont votre article là-dessus également 😉

    • Tout pareil, mes cheveux preferent !
      Oui le peigne en corne est le meilleur car le plus proche de la keratine du cheveu meme si je crois qu’il devient plus difficile de s’en procurer maintenant du fait d’un chgt de reglementation en France, a verifier…

  2. Oups, je voulais écrire très « instructif », pardon.

  3. Et dire qu’il y a encore des femmes qui brossent leurs cheveux bouclés … Mais c’est pas beau !Elles sont mal renseignées à mon avis parceque moi aussi mes cheveux étaient tout mousseux jusqu’à l’âge de mes 15 ans . Après le temps de les « soigner » . Ça aura pris 2 ans au moins (sans rire !) pour qu’ils soient be

  4. @997 : disons que brosser à sec, oui, ça craint grave pour les cheveux bouclés, frisés mais sur cheveux humides, j’ai déjà expérimenté plusieurs fois le démêlage avec une brosse à picots en bois sans boules au bout, et bien c’est aussi bien pour moi.

  5. Tout d’abord,je tiens à vous tirer mon chapeau pour votre blog. Il est vraiment intéressant et bien tenue. ça fait plaisir de vous lire. Alors je vous ai piqué quelques astuces ;p

    Voilà exactement le sujet sur lequel je voulais vous questionner.

    Mes cheveux sont de type 3B-3C. Mais juste le premier jour de lavage ><".
    Et je dois avouer que les deux méthodes (brosser avec un peigne à dents larges TEK, ou ne pas me les brosser) donnent deux résultats très peu satisfaisants…
    Je dois beaucoup bouger la nuit car c'est toujours une pagaille au réveil… Donc si je choisis de les peignés, sur cheveux humides (humidifié avec de l'eau de bleuet) Ils perdent toutes (ou presque) leurs boucles, chose que je ne veux pas !!! Et comme vous le dites, Barbapapa.com bonjour. Dans ce cas-là, je mets mon pique à cheveux toute la journée, ou pince, ou petite coiffure, histoire de cacher la misère…
    Mais en même temps, (tenant un petit journal capillaire manuscrit) je me suis rendue compte que je gagnais en moyenne un jour voire deux jours entre deux lavages (6-7 jours de manière générale sans brossage). Mes cheveux sont plus doux, et je peux passer la main dans mes cheveux sans être bloquée au bout de 5cm (ce qui reste super agréable)

    Si par miracle, je me réveille en ayant évitée une explosion capillaire. Déjà, ça me met de bonne humeur ;p, et ensuite je les démêle vite fait avec mes doigts et je mets de l'eau de bleuet. Hors, c'est encore une fois pas génial, tout d'abord, on a quand même l'impression que je sors du lit, malgré l'essai de discipline. Là où j'ai démêlé, les boucles partent et là où je ne démêle pas, les noeuds s'en donnent à coeur joie. J'ai des débuts de dreads très très facilement… (comme toutes personnes frisés quoi :p)
    Si je tiens le coup toute la semaine. Le moment du lavage est un supplice. Je passe bien 10-15min à tout démêler avec mon après shampooing.

    Depuis quelques temps, j'essaye de trouver une eau ou crème (naturelle bien entendu), voire un mélange qui pourrait redonner les boucles après un peignage, mais rien de bien concluant.
    Pour le moment, la seule solution qui fonctionne mais que je ne trouve pas optimale : Je remouille mes longueurs, je les peigne, et applique en scrunching une noisette de la Crème Lactée de Denovo (certifié bio ^^). Et des boucles reviennent, mais pas toutes !
    Points négatifs : Avoir les cheveux mouillés tous les jours pendant 1h, n'est pas très agréable. Elle ne permet pas à toutes les boucles de réapparaître. Et cette crème n'est quand même pas donnée…
    Cette technique conviendra peut-être à certains types de cheveux 🙂 Ou quelqu'un pourra peut-être l'améliorer.

    Si quelqu'un a des astuces pour retrouver ses boucles en les soignant, après un peignage, je suis preneuse.

  6. Bonjour,

    je lis ce blog depuis quels mois, sans jamais avoir commenté.

    Aujourd’hui, j’ai une question, un peu existentielle :
    je n’ai pas les cheveux très frisés (anglaises de 2-3 cm de diamètre environ) mais je ne sais quand même plus trop comment les entretenir au quotidien.

    1/ La brosse : elle ne me réussit pas, ça fait tout de suite crinière, je n’aime pas ça.
    J’ai donc petit à petit remplacé mes brosses par des peignes.

    2/ Le peigne : ça casse les boucles… j’ai essayé de trouver des dents plus espacées mais les peignes de type « afro » à dents très espacées sont toujours de forme fourchette et je ne trouve pas ça pratique (je veux un manche qui tient bien en main !)

    3/ Le démêlage / coiffage : jusqu’à présent, je passais la brosse (avant) ou le peigne (maintenant) dans ma tignasse 2 fois par jour, sur cheveux secs bien sûr ! 😀
    bref, pas très conseillé 😉

    du coup, je ne sais pas quoi faire :
    j’ai les cheveux qui s’emmêlent énormément (mais c’est peut-être aussi parce que je les ai toujours torturés bi-quotidiennement), je bouge beaucoup la nuit.
    Je ne sais pas comment répartir le sébum au quotidien (sans brosse ni peigne, il reste quoi ? les doigts ? mouais le résultat ne me semble pas convaincant…)

    Je lis que l’eau n’est pas forcément recommandée aux cheveux très poreux, surtout si elle est dure (j’habite Lyon, eau plutôt dure), donc les mouiller tous les jours ne m’enchante guère (surtout l’hiver).
    Et en bonne feignasse, je ne veux pas non plus passer 107 dans la salle de bain chaque matin… ou me lever 3h plus tôt pour que mes cheveux aient le temps de sécher.
    J’avais bien songé à faire du water-only en cours de semaine et brosser sur cheveux humides pour répartir le sébum, mais pas essayé encore.

    Au dernier shampoing, j’ai décidé de tenter le démêlage sur cheveux humides et de ne plus toucher jusqu’au shampoing suivant (en général, 7 à 8 jours plus tard), sauf que j’en suis à 5j et mes racines sont toutes grasses (forcément, le sébum est resté là-haut ^^) donc ça ne va pas non plus… (et je ne sais pas encore ce que ça va donner au démêlage…)

    Je sais que les cheveux frisés demandent beaucoup d’entretien mais je désespère un peu, j’ai l’impression d’avoir tout fait de travers jusqu’à maintenant (en prendre conscience est sans doute un bon début cela dit) mais du coup, je sais pas trop comment changer mes (mauvaises) habitudes (et je me connais, tout révolutionner ne va pas tenir longtemps). Je ne veux pas non plus me ruiner (l’eau du robinet est potable, hors de question d’acheter de l’eau de source / déminéralisée pour ne pas la consommer !)

    help ! je me doute qu’il n’y a pas de remède miracle qui convient à 100% des gens, mais comment faites-vous ?

    • Salut Elianora,
      Merci de partager ton expérience et interrogations !
      Tu poses une très bonne question, c’est vrai que c’est un peu un dilemme.
      Nous têtes bouclées avons un problème avec cette fameuse « répartition du sébum » sur les longueurs qui ne se fait ni naturellement et ni vraiment bien avec une brosse ou un peigne. Ce qui peut vite conduire à des racines grasses et longueurs sèches donc.
      Pour ma part, voici ma méthode :
      Je me peigne les cheveux avec mon peigne en corne qui est le plus respectueux pour les boucles et la fibre capillaire.
      Je peigne par niveau, en démarrant par la racine jusqu’au premier tiers du cheveu pour dégager un peu le sébum.
      Ensuite dans un 2e temps je peigne délicatement par petites sections les deux autres tiers du cheveu.

      Mes boucles sont forcément un peu cassées surtout si je le fais à sec. Pour limiter cela tu peux brumiser un peu d’eau ou juste mouiller un peu tes mains et humidifier tes cheveux ainsi puis reprendre le peigne pour finir de démêler, puis rebrumiser pour reformer les boucles et les travailler au doigt avec éventuellement une petite crème de coiffage hydratante sur les pointes pour mieux gainer et nourrir.

      Je dors les cheveux attachés, ça limite aussi l’emmêlement ! par contre ça a tendance à détendre les boucles aussi, encore qu’en humidifiant au matin on retrouve vite de la boucle 🙂

      Voilà tu sais tout de mes « petites techniques » 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *