Eliminer ses pellicules à la source : Les facteurs déclencheurs de pellicules (2e partie)

Suite à la première partie de cet article sur les différents types de pellicules et leurs traitements, intéressons-nous maintenant aux facteurs potentiels de déclenchement, autrement dit les causes des pellicules. Les produits et les gestes que nous accomplissons au quotidien, peuvent en effet déséquilibrer le cuir chevelu et le renouvellement des cellules cutanées, et donc susciter des pellicules.

Et si vos produits coiffants étaient responsables de vos pellicules... ?

Et si vos produits coiffants étaient responsables de vos pellicules… ?


Traiter le mal localement (et temporairement) peut être utile mais identifier et remédier à sa cause profonde c’est encore mieux car plus durable et plus sain. Mieux vaut prévenir que guérir !

Voici donc une liste de 17 facteurs potentiellement déclencheurs de pellicules.
Repérez et supprimez-les, cela suffira peut être pour dire adieu à ces indésirables !

17 causes des pellicules et comment les éliminer

1. Le port de chapeau/bonnet/casquette/casque/foulard, etc. :
Tout textile ou accessoire enserrant et donc emprisonnant le cuir chevelu est susceptible de le déséquilibrer et donc de provoquer des pellicules. En effet, la sueur irrite le cuir chevelu et accélère la chute de ses cellules cutanées (même principe après avoir fait de l’exercice, n’oubliez pas le shampooing).

Pensez aussi à nettoyer régulièrement les mousses à l’intérieur de vos casques ainsi que les autres couvres chefs en contact avec votre tête.
En cas de froid une capuche (moins « asphyxiante ») est suffisante et/ou des cache-oreilles. Contre le soleil, maniez l’ombrelle et sur la plage protégez-vous sous un parasol.
Je vous parlais d’un chapeau dernièrement qui est equipé d’un système d’élimination de la transpiration du cuir chevelu, je dois avouer que je n’ai pas souffert d’un regain de pellicules (bien que j’y sois sujette avec les bonnets par ex)

Malheureusement aussi joli soit-il ce bonnet peut ne pas être apprécié de votre cuir chevelu...

Méfiez vous des couvre-chefs qui compriment les cheveux, aussi jolis soient-ils ils peuvent vous attirer des pellicules…

2. Les coiffures trop serrées (tresses, locks) : Le même effet peut être occasionné par des coiffures/tresses serrées sur le crâne qui ne sont pas détachées pendant une durée plus ou moins longue.

>> De surcroît, ces pratiques créent un traumatisme physique du cheveu.

3. Laissez sécher ses cheveux mouillés attachés ou emprisonnés sous une serviette : L’association humidité + chaleur crée un microscome favorable au développement de bactéries.

4. L’absence de brossage/peignage du cuir chevelu : De façon corrélée, le fait de ne pas se brosser ou de se les peigner (c’est à dire décoller et aérer ses racines, même simplement aux doigts) suffisamment peut augmenter le risque de pellicules.
La raison en est que la chute des peaux mortes n’est pas aidée et donc peuvent stagner.

>> De façon générale, tout ce qui empêche le cuir-chevelu de respirer correctement et qui crée un écosystème favorable au développement des bactéries (chaleur, transpiration et sébum). Il faut donc libérer et aérer votre tête !

5. Le manque de nettoyage de vos accessoires cheveux :
Passez sous l’eau savonneuse vos brosses, peignes, élastiques, barrettes… A chaque shampooing si vous le pouvez, pour enlever toute trace de sébum et de particules de peau.

6. Le manque de shampooing (no-poo)
Quand on a les cheveux bouclés ou tout simplement des cheveux secs et/ou fragiles, on est tenté de limiter les shampooings pour les ménager. Le souci est que notre cuir chevelu peut, lui, en souffrir, n’ayant pas forcément les mêmes « besoins » que les longueurs.
En cas de problème pelliculaire, les professionnels recommandent un lavage fréquent : entre trois et sept shampooings par semaine.
Un manque de shampooing peut en effet se traduire par une accumulation de sébum au niveau du cuir-chevelu, produit par les glandes sébacées concentrées en profondeur.
En d’autres termes une réserve de « nourriture » abondante pour le champignon Malassezia (responsable des pellicules, voir article) qui pourra ainsi proliférer provoquant au passage démangeaison et inflammation.
Un shampooinage régulier permet donc de contrôler le niveau de sébum et donc de réduire le risque de déséquilibre cutané.

Accumulation de déchets cellulaires, de poussières et autre fibre synthétique sur un cheveu non lavé depuis 5 jours.

Vue au microscope de l’accumulation de déchets cellulaires, de poussières et autres fibres synthétiques sur un cheveu non lavé depuis 5 jours.

7. L’utilisation d’un shampoing/après-shampooing/cosmétique inadapté, abus de gel ou de laque :
Passez en revue l’ensemble des produits que vous appliquez ou avez appliqué sur votre cuir-chevelu et procédez par élimination. Limitez vous au strict minimum.
Normalement seul un shampoing est absolument nécessaire.
Un shampooing trop riche ou au contraire trop détergent peut être la cause. Privilégiez un shampoing à sulfates doux le plus neutre possible ou assainissant en cas de cuir chevelu gras.
Il est conseillé aussi de ne pas frotter le cuir chevelu trop énergiquement, mais de masser en douceur. Un seul lavage est suffisant. Changer de shampooing peut parfois suffire à régler le souci !
Les pellicules peuvent sinon être dues à des cosmétiques mal adaptés ou mal rincés. On irrite le cuir chevelu qui s’épaissit pour se protéger, d’où des pellicules.
Attention aux gels et laques à base d’alcool qui sont à limiter et source potentielle d’irritation également.

Si vous n’utilisez pas de shampoing que vous remplacez par un après-shampooing, le problème peut aussi venir de là, s’il est trop gras pour votre cuir-chevelu par exemple.
Idem pour les bains d’huile, masque capillaire, corps gras appliqués trop près du cuir chevelu.

8. Les produits hydratants occlusifs
Certains cosmétiques sont mal adaptés à notre cuir-chevelu : le karité, par exemple, bénéfique aux longueurs et aux pointes, est trop gras pour l’épiderme, il l’empêche de respirer, d’évacuer le peu de sébum naturel et peut provoquer pellicules, irritations et fortes démangeaisons. Idem pour l’abus de baumes surgraissants, contenant de la lanoline ou de la vaseline, jusqu’aux silicones.
De façon générale l’accumulation de substances de produits coiffants/conditionneurs est nocive.

9. Des cheveux mal rincés
L’accumulation de produits (après-shampooing, soin hydratant sans rinçage, produit de coiffage…) peut aussi générer des pellicules. L’après-shampooing est souvent le premier coupable en particulier pour les cheveux crépus assouplis ou défrisés avec des repousses importantes dans lesquelles l’AS peut se trouver « piégé » près des racines.
Les gels, sérums et huiles peuvent tout autant créer des films poisseux à la surface du cuir chevelu qui se combine au sébim et aux saletés diverses pour produire des pellicules.

10. Le grattage
Les pellicules peuvent causer des démangeaisons du cuir chevelu. Résistez à la tentation de vous gratter, y compris avec un peigne ou une brosse, car vous ne feriez qu’aggraver la situation en provoquant des lésions.

11. Utilisation du sèche-cheveux répétée ou à trop haute température
Essayez de limiter les agressions. Réglez votre sèche-cheveux pour que l’air soit moins chaud, tenez-le plus éloigné de votre tête.

Outre le fait qu'il assèche les boucles, le sèche cheveux peut aussi être source de pellicules...

Outre le fait qu’il assèche les boucles, le sèche cheveux peut aussi être source de pellicules…

12. Le chauffage en hiver
L’hiver, l’alternance du froid extérieur et du chauffage central à l’intérieur serait également une des causes possibles.

13. Laver ses cheveux à l’eau trop fraîche ou trop chaude :
En cas de pellicules, il faut préférer laver sa chevelure à l’eau tiède. Trop froide ou trop chaude, elle a tendance à déséquilibrer le cuir chevelu en exacerbant les glandes sébacées.

14. Les cuirs chevelus traités au minoxidil
Contenant un fort pourcentage d’alcool, cet antichute peut provoquer une inflammation des cellules dermiques avec pellicules sèches et/ou démangeaisons (prurit). L’institut Clauderer conseille d’appliquer un lait cicatrisant et hydratant afin de rééquilibrer le cuir chevelu.

15. Coloration agressive
Préférez les colorations douces (de type ton sur ton, enrobe le cheveu) et essayez de ne pas laisser le produit reposer trop longtemps sur le cuir chevelu.
Limitez aussi les décolorations et les permanentes, toujours agressives pour le cuir chevelu. Si vous ne pouvez pas vous en passer, espacez-les de 15 jours minimum.

16. Variations hormonales et stress
Le cuir chevelu est particulièrement sensible aux modifications hormonales lors de la puberté, de la grossesse, de la ménopause ou par la prise de contraceptifs, ainsi qu’à une alimentation déséquilibrée, à un manque de sommeil, à un tabagisme actif ou passif. Des situations d’anxiété ou de stress peuvent aussi entrainer la formation de pellicules.

17. Un régime alimentaire contre-indiqué
Une consommation d’alcool excessive ou un régime trop riche en sucres, épices ou aliments salés peut aussi favoriser les pellicules.
D’un autre côté, certains manques nutritionnels peuvent aussi être à leur origine notamment le manque de zinc, de vitamines B et d’acides gras.

>> Lire la 1e partie de cet article :
Diagnostiquer ses pellicules : Causes et solutions des pellicules capillaires

A lire aussi :

6 Responses

  1. Merci pr ttes ces informations, j’vais mettre cette page dans mes favoris 🙂

  2. « un régime trop riche en sucres, épices ou aliments salés peut aussi favoriser les pellicules ».
    Très intéressant ! Merci pour toutes ces informations, c’est un plaisir de lire tes articles à chaque fois !
    Luuna

  3. merci pour tes conseils !
    Mais ducoup je suis perdue sur se que je dois faire/mettre ou pas ?
    Pourra tu mettre une page sur les huiles ?
    Bien joué ton blog est dans mes favoris 😉
    Merci encore !

    • Bonjour Coco, il faut que tu compares par rapport à tes pratiques personnelles et voir ce qui a éventuellement besoin d’être changé…
      j’ai fait un article sur les huiles végétales hydratantes et nourrissantes si c’est que tu demandes, tu peux le rechercher avec le moteur de recherches.

  4. Bonjour,
    Je suis passée aux shampoings bio pendant ma grossesse et depuis j’ai beaucoup de pellicules, je pensais que c’etait dû aux hormones de la grossesse. J’ai accouchée et toujours le même problème je suppose donc que le problème viens du shampoing. J’en ai testé plusieurs et certains me provoque plus de pellicules que d’autre. Du coup je suis un peu perdue je ne sais pas si c’est mon cuir chevelu qui réagit mal (tendance à faire de l’eczéma sur le visage) à un ingrédient et si certains ingrédients bio sont à eviter, je ne sais plus comment choisir mon shampoing.

    • Il faut que tu changes de shampooing pour comparer l’évolution et voir si cela peut éventuellement venir de là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *