Faut-il changer régulièrement de shampooing pour éviter l’accoutumance ?

Certains coiffeurs préconisent de ne pas toujours utiliser le même shampooing (environ tous les dix shampooings d’utiliser un nouveau avant de revenir à l’ancien) au risque de créer « une accoutumance » des cheveux et donc de ne plus être efficace et bénéficier de ses effets.
Cette légende est-elle vraiment pertinente ?

Il faut rappeler tout d’abord qu’un shampooing n’est pas un soin et son but premier est de laver (le cuir-chevelu en priorité) donc inutile de changer si vous avez utilisez un shampooing doux et neutre qui vous convient. Les cheveux ne peuvent pas devenir « résistants » à un certain type de shampooing.
Il peut paraître néanmoins pertinent d’alterner si vous utilisez un shampooing traitant :

– Si vous utilisez un shampooing pour cheveux gras ou pellicules, assez décapants (et qui peuvent dans certains cas conduire à un cuir-chevelu qui regraisse plus vite en réaction à cette agression), il est recommandé d’alterner avec des shampooings doux

– Si vous utilisez un shampooing dit « hydratant », « disciplinant » ou « lissant », chargé en agents conditionneurs (surtout à base de silicones), vous pourrez alterner, lorsque le besoin se fera sentir (cheveu alourdi devenant mou et/ou terne) avec des shampooings clarifiants (donc plus détergents) en particulier si vous utilisez, en plus, de nombreux soins coiffants ou riches (surtout à base de silicones mais le problème se pose aussi avec des produits naturels très gras tels que le beurre de karité ou certaines huiles végétales), pour débarrasser le cheveu d’éventuelle accumulation de résidus.

En fonction de l’évolution de vos cheveux et de votre mode de vie (conditions climatiques : taux d’humidité, soleil…, coloration), il peut aussi être intéressant d’ajuster vos produits (avec des formulations plus ou moins légères ou riches et conditionneur).

Choisissez en complément des produits de soins adaptés (après-shampooing, masque profond, soin sans rinçage -leave-in-) à votre nature de cheveux, ce sont eux qui régleront les problèmes de l’hydratation, de la brillance ou encore de la réparation de cheveux secs, ternes ou abîmés, plutôt que votre shampooing.

A lire aussi :

4 Responses

  1. Je n’ai jamais été d’accord avec cette histoire de « phénomène d’accoutumance » : je pense que si on a des produits avec composition clean pour nos cheveux, y a pas d’accoutumance et l’effet est le même sur le cheveu.

    Maintenant, si on utilise un soin « cache misère » qui va plus jouer sur la « cosméticité » de la chevelure que de le traiter, y a déjà de fortes chances que le produit soit bourré de composants vraiment cache-misère ; par cache-misère, j’entends par produit qui rendrait un cheveu tout défoncé présentable en masquant tous ses problèmes plutôt que de l’aider vraiment (comme un fond de teint sur la peau, en sorte).

  2. Oui, c’est vrai qu’il y en a des mythes et c’est ce que j’aime dans ton blog : tu n’es pas une « suiveuse », tu t’interroges, tu creuses et tu nous en fais profiter 😉

    Je te remercie pour tes articles bien détaillés, ton blog est dans mes favoris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *