La différence entre cheveux cassants et chute de cheveux (alopécie)

Différence cheveu cassant et perte de cheveux - www.beautiful-boucles.com Souvent confondus, un cheveu qui casse est pourtant différent d’un cheveu qui tombe. Apprenez à distinguer les causes et les processus en jeu dans ces deux phénomènes afin de pouvoir les traiter de la bonne façon. Et ne pas forcément vous inquiéter pour rien… 🙂

La chute de cheveux :
La chute de cheveux fait partie du cycle normal de vie du cheveu. En effet le cheveu a une durée de vie qui n’est pas éternelle : de 3 à 7 ans (on lit parfois entre 4 et 6).
Ce que l’on nomme « mort du cheveu » correspond à l’arrêt de sa pousse (la phase catagène qui dure d’1 à 2 semaines), c’est à dire que son bulbe ne produit plus de tige pilaire (kératine).
A la fin de cette phase, le cheveu mort entre dans une dernière étape (la phase télogène) où il reste fixé au cuir chevelu durant encore environ 3 mois avant de tomber. Les cellules souches présentes dans la partie supérieure de la gaine épithéliale vont migrer au fond du bulbe pour relancer une production d’un nouveau cheveu (retour à la 1e phase : anagène).

Chaque follicule pileux peut produire environ 20 à 25 tiges pilaires dans une vie.
Une chevelure saine compte 10 à 15 % de cheveux télogènes (cheveux prêts à tomber).

D’après les professionnels, il est difficile de quantifier une perte de cheveux normale d’une perte pathologique car cela dépend de diverses variables (densité naturelle, morphologie du crâne, durée du cycle capillaire…) : ainsi certaines personnes perdent 20 à 25 cheveux par jour tandis que d’autres peuvent en perdre jusqu’à 70, 80, voire 100, en toute normalité. Ces cheveux en fin de vie sont surmontés d’un petit point blanc (leur bulbe).
(pour plus d’infos voir article : Chute de cheveux normale ou anormale… : quand faut-il s’inquiéter ?)

—-
Qu’est ce qu’un cheveu cassant ?

Un cheveu cassant est un cheveu prématurément dégradé c’est à dire vieilli : cela signifie que la kératine dont il est constitué a perdu son élasticité et sa force. Parmi les causes les plus fréquentes, citons : les traitements chimiques agressifs tels que permanentes, défrisages, couleurs…

Le problème peut également venir d’un dysfonctionnement de la glande thyroïde, une carence en fer, un régime amaigrissant mal équilibré, etc.

Un cheveu cassant peut se briser à toutes les longueurs, y compris au ras du cuir chevelu, ce qui réduit le volume général de la chevelure. Toutefois cette perte de masse n’est que temporaire : les repousses en racine ne seront pas affectées par les précédentes altérations (si les cheveux ne sont pas de nouveau agressés).

Il ne faut pas confondre cassure et chute de cheveux pathologique (où le problème se situe en racine au niveau du follicule pileux).

Quant aux cheveux fourchus, il s’agit aussi d’un cheveu prématurément vieilli. Elles se manifestent par un dédoublement, à la pointe ou sur les derniers centimètres du cheveu, là où la kératine est la plus fragile.

Dans les cas d’érosion extrême, les fibrilles qui composent le cortex de la kératine sont totalement désunies. Dans ce cas, la coupe est incontournable pour s’en débarrasser, aucun soin à l’heure actuelle ne pourra les resolidariser. Couper les pointes abîmées est même conseillée : en effet la fourche du cheveu risque de s’étendre sur toute la longueur du cheveu entraînant alors la casse.

Pour prévenir la casse, outre les traitements chimiques agressifs et la chaleur, évitez aussi toutes les coiffures qui nécessitent de tordre les cheveux dans tous les sens, d’attacher une mèche à d’autres (qui pourraient céder sous le poids). Les nattes et queues de cheval très serrées sont aussi à proscrire si vous avez une tendance à la casse.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *