Le lissage brésilien, « à la kératine », est-il vraiment un soin et comment agit-il sur nos cheveux ?

A moins d’avoir vécu dans une caverne ces derniers mois, vous n’avez pu échapper à la grande mode du « lissage brésilien » ! Cette technique destinée à assouplir les cheveux frisés ou lisser les cheveux ondulés, promet également de « soigner » et de « réparer » les cheveux secs et abîmés pour les rendre doux et brillants, faciles à coiffer pendant au moins 4 mois. Évidemment tout ceci fait rêver mais qu’en est-il exactement ?

Tout d’abord un petit rappel sur le principe de modification de forme d’un cheveu (voir article : Comment modeler la forme de ses cheveux ?).
C’est en agissant sur la structure interne de la kératine (protofibrilles) que l’on peut changer la forme d’un cheveu.
Plus précisément, il faut modifier les liaisons chimiques qui maintiennent ses molécules entre elles et qui donnent aux cheveux leur souplesse et résistance.

On distingue deux types de liaisons de la kératine dans le cheveu :

1. Les liaisons d’hydrogène et salines dites faibles , facilement modifiables sous la simple action de l’eau et de la chaleur. Un brushing, un lissage avec des plaques chauffantes ou encore le lissage brésilien ne font que rompre ces liaisons faibles avant de les réorganiser différemment, par une action thermo-mécanique. Le lissage obtenu ne durera que jusqu’à ce que les ponts di-sulfures se reconstituent et redonnent au cheveu sa forme naturelle.

2. Les liaisons de soufre dites fortes et appelées les ponts di-sulfures. Particulièrement solides, comme l’indique leur nom, on ne peut les rompre que par une intervention chimique qui va les détruire.
Un lissage japonais ou un défrisage nécessitent de détruire ces ponts di-sulfures. Une action délicate car elle consiste à détruire définitivement la charpente initiale de la kératine, pour lui en imprimer une autre, plus légère et de raideur irréversible. Le cheveu perd donc en résistance et sera plus sujet à la cassure.

ZOOM SUR LE LISSAGE A LA KERATINE
Comme précisé ci-dessus, le lissage à la kératine fait donc partie des méthodes « douces » pour lisser ses cheveux.
On ne modifie pas sa structure physique.

Comment ça marche ?
Le cheveu est lissé par injection d’un mélange de kératine végétale et de silicones. Plus précisément, les plus petites molécules de la kératine hydrolysée pénètrent la cuticule pour s’insérer dans les fissures du cortex.
Les plus grosses molécules vont, elles, former un film à la surface du cheveu, comblant fourches et cassures : elles y seront maintenues par les liaisons créées par réaction avec le formol (voir ci-dessous) ou l’un de ses dérivés.
Comme le plâtre colmate les trous d’un mur.
Enfin, les plaques chauffantes à haute température lissent le cheveu et le fixent dans cette nouvelle forme, tout en scellant les écailles du cuticule ainsi que le film de kératine siliconé à sa surface.

Résultats :
Le cheveu est détendu, très assoupli et les frisottis disgracieux sont bien atténués.
La perte de volume est d’environ 30%. Les boucles ou ondulations seront toujours présentes mais seront plus faciles à lisser et à discipliner, indiquent les professionnels de la coiffure.
Si les brushings sont encore nécessaires, ils prennent moins de temps et s’avèrent plus faciles à effectuer. Quant à l’effet brillance, obtenu par la fermeture des écailles de la cuticule, il dure le temps du lissage.

Que contiennent les traitements à la kératine ?
Il est assez difficile d’obtenir la liste complète et exacte des produits de lissage à la kératine, mais la plupart d’entre eux contiennent notamment :

– De la kératine d’origine végétale (blé, riz, soja…) ou extraite de la laine de mouton, généralement hydrolysée en petites molécules, ainsi que des acides aminés
– Du formol : formalyde ou l’un de ses dérivés (methyl silicone, par exemple) qui forme une liaison temporaire avec la cystéine (l’acide aminé prédominant dans la kératine du cheveu)
– Des conditionneurs : alcools gras, polymères cationique (tels que polyquaternium-7, amodimethicone, des silicones (amodimethicone, dimethicone, dimethiconol, cyclic silicones), lanolin
– Des polymères and biopolymères (tel que le collagène)
– Des conservateurs (parabens)
– De l’huile de paraffine
– De l’alcool

Les risques sanitaires : avec ou sans formaldehyde ?
L’AFSSAPS (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé) a restreint la présence de formol à 0,2%, dans les produits de lissage, en raison de nombreuses manifestations cliniques telles qu’irritations occulaires, respiratoires ou cutanées, réactions allergiques…
La plupart des produits contiennent une solution formaldehyde appelée « formalin ». Certains utilisent d’autres molécules aldehyde.
Les aldéhydes réagissent avec les acides aminés, plus particulièrement la cystéine, un acide aminé sulfuré prédominant dans la kératine du cheveu humain. Il se produit alors des liaisons entre la kératine naturelle du cheveu et la kératine injectée permettant de les fixer l’une à l’autre d’une façon semi-permanente (qui finit néanmoins par disparaître au gré des lavages). Mais leur interaction avec les protéines et l’ADN peuvent conduire à une série d’effets indésirables pour le corps.

Plusieurs marques ont donc lancé sur le marché des lissages brésiliens sans formol. Ces nouveaux produits, même s’ils sont meilleurs pour notre santé, n’auraient pas la même efficacité et la même durée de vie, sur l’assouplissement des cheveux. Du fait de la part d’ombre sur leur liste d’ingrédients, on ne sait pas toujours bien quel est le mécanisme qui leur permet de fixer la kératine au cheveu…
Certains produits recourent par exemple à la cystéine et l’éthanolamine (Fructis) ou l’oxoacetamide et le carbocysteine (Organix), ce qui modifie malgré tout chimiquement les cheveux en réorganisant notamment les liaisons de protéine.
La réaction chimique endommage la structure interne et externe du cheveu (cheveu mou, risque de casse, etc).

Pour quel type de cheveux ?
Il se pratique sur tout type de cheveux : raide, ondulé, bouclé, métissé, crépu, colorés, décolorés, permanentés, défrisés… Cependant, il offre peu, voire aucune efficacité, sur une chevelure très frisée ou crépue.

Mode opératoire du lissage brésilien :
1/ Il débute par un shampooing dit « clarifiant » (c’est à dire décapant), pour éliminer toute impureté
(silicones, poussières, sébum, gel, spray…)
2/ Application du produit au pinceau, sur cheveu mouillé et mèche par mèche
3/ Temps de pause – entre 15 et 25 mn, suivant le cheveu
4/ Rinçage complet
5/ Brushing à la brosse
6/ Application des plaques chauffantes, à 240° maximum


Cheveux totalement asséchés après le shampooing décapant visant à ouvrir ses pores pour faire pénétrer la kératine


Sur chevelure sectionnée, application mèche par mèche du complexe kératiné au pinceau

Durée de l’application :
3 à 4 heures, suivant la densité et la longueur de la chevelure.
Coût entre 200 et 400€ en moyenne.

Post-application :
Après l’application, le formol continue « à travailler » pour quelque temps, les cheveux ne doivent pas être mouillés (shampooing, pluie, transpiration, piscine…) durant 3, 4 jours, afin que le produit adhère bien au cheveu. Pendant ces quelques jours, ils ne doivent pas non plus être attachés, ni même coiffés derrière les oreilles, sous peine de créer de mauvais plis.
Il est aussi demandé de ne jamais utiliser de shampooing ou produits à base de sulfate (sans sodium laureth (ou lauryl) sulfate) ou de sodium.
A priori les ions sodium dissoudraient et éroderaient le complexe qui maintient la kératine au cheveu, cause de cheveu endommagé ou frisottant.
Il est vivement conseillé de n’utiliser que des produits très doux, à pH neutre.

Durée de vie
L’efficacité d’un lissage au formol dure en principe 4 mois. Mais plus l’on se lave les cheveux souvent, plus il s’estompe rapidement. La composition du shampooing compte également (cf : ci-dessus). Quant au lissage sans formol, il ne dure pas plus d’un mois, grand maximum.

Est-ce vraiment « un soin » ?
Son avantage est qu’il est moins agressif qu’un lissage japonais ou défrisage car il ne rompt pas les liaisons de soufre de la kératine : il réorganise seulement les molécules d’hydrogène et salines, en les fixant dans une nouvelle cohésion, de façon plus durable qu’un simple brushing. En ce sens il est moins traumatisant pour les cheveux.

De là à en faire un « soin curatif » il y a une marge…
Tout d’abord on le voit, sa composition est très chimique (beaucoup de silicones): il n’agit ni plus ni moins que comme un vernis cache-misère pour masquer les dégâts d’un cheveu endommagé. Il recouvre le cheveu mais ne le soigne pas. Une fois son effet disparu, la chevelure endommagée le restera malheureusement.
Plus ennuyeux : elle pourrait même s’en trouvée plus altérée qu’avant d’avoir subi un lissage brésilien.
En effet le protocole d’application est très violent pour le cheveu (chaleur extrême, détergent…).
Cette chaleur extrême peut même conduire l’eau interne du cheveu à bouillir, le faisant casser et fourcher.
Certaines personnes ont aussi constaté une perte de cheveux à la racine.
Autre effet pervers : l’addiction que comporte le traitement. Une fois réalisé, vous devrez continuer régulièrement sous peine de vous retrouver avec une botte de paille sur la tête… Les effets à moyen ou long terme sont encore méconnus du fait de la récence du produit.

Sources : Centre Clauderer, Santé Magazine, Le Journal de la Cosmétique, AFSSAPS…

A lire aussi :

2 Responses

  1. Coucou je trouve ton site très intéressant je souhaiterais avoir ton avis sur les comprimée a base de kératine de BIocyte penses tu qu’ils peuvent réellement avoir des effets positifs pour les cheveux sec et bouclés ?

    • Salut Carlita, merci du compliment 🙂
      En ce qui concerne les comprimés, je n’ai pas encore enquêté dessus mais ce que je sais c’est qu’ils n’amélioreront pas l’état de tes longueurs qui est une matière morte ne pouvant être régénérée.

      Tout au mieux, si leur efficacité est prouvée, ils amélioreront la repousse de tes cheveux donc cela peut être adapté pour des personnes souffrant de cheveux fins, cassants à la racine par exemple.
      Mais ils ne pourront rien contre tes cheveux déjà usés et abîmés…