Low shampoo et cowash : c’est quoi ces nouveaux shampooings et pour qui ?

Shampooings low-poo, co-wash/crème lavante, bio, sans silicones … : quel shampooing choisir pour laver ses cheveux bouclés ? Dans le cadre de mes diagnostics-conseils pour cheveux bouclés, je rencontre souvent des clientes un peu perdues au milieu de toutes ces appellations et nouveaux produits ou qui se demandent la différence avec les shampooings bio ? Voici un 1e article pour faire le point sur ces nouveaux shampooings pour cheveux bouclés :

shampooing cheveux bouclés low poo cowash

Le shampooing : l’ennemi juré des boucles ?

Depuis le début des années 2000 et la parution du guide de la coiffeuse américaine Lorraine Massey, Curly girl, le shampooing est devenu l’ennemi maudit des boucles ! La cause ? Ses sulfates (SLS, ALS, etc.) jugés trop détergents et abîmant les cheveux bouclés en décapant leur hydratation naturelle (notamment leur sébum déjà déficient car s’écoulant mal le long de la fibre spiralée). Résultat : après le lavage, les cheveux sont encore plus secs et les boucles mal définies, mousseuses et frisottantes 🙁

A tel point que Massey conseille alors de se laver les cheveux avec un après-shampooing sans silicones (appelée alors « méthode no-poo » rebaptisé ensuite en co-wash voir ci-dessous). Les après-shampooings sont en effet moins abrasifs mais la plupart ne contiennent pas de vrais agents lavants ou sont beaucoup trop riches pour le cuir chevelu. De plus ils ne sont pas destinés à cet usage : ils contiennent notamment des tensioactifs cationiques (charge positive : les fameux « quats » abrégé d’ammoniums quaternaires ) conçus pour s’accrocher aux cheveux alors que les shampooings contiennent des tensioactifs anioniques (charge négative) pour dissoudre les saletés et l’excès de gras. Résultat : leur combinaison peut entraîner une accumulation à la surface du cuir chevelu et de la chevelure, avec d’éventuels soucis de pellicules, racines grasses, etc, à terme. Ils peuvent aussi alourdir les cheveux fins surtout aux racines voire même être irritants pour le cuir chevelu (voir mon 2e article sur les ammoniums quaternaires et les tensioactifs cationiques dans les shampooings).

Les marques (voyant là un nouveau marché pour doper leurs ventes !) ont donc développé des produits spécifiques s’inspirant de la tendance du lavage à l’après-shampooing en créant des sortes de deux en un (Shampooing + Après-shampooing) revus et corrigés. Je présente et analyse ci-dessous leurs caractéristiques.

Shampooings Low poo, Co-wash : Caractéristiques et Rôle

Les co-wash est la contraction en anglais des « mots conditioner » et wash » en d’autres termes la combinaison d’un soin capillaire (type crème) et d’un produit lavant (type shampooing donc).

Les shampooings low poo (pauvres en tensioactifs nettoyants), très proches voire synonymes du co-wash, sont des shampooings avec une proportion moindre de tensioactifs lavants. Un shampooing traditionnel en contient 15 % contre la moitié en génétal dans le low poo. Ils sont également souvent enrichis en actifs hydratants et nourrissants.

Autre caractéristique commune : ils moussent beaucoup moins.

Ces nouveaux shampooings-crèmes allégés en molécules lavantes pour cheveux bouclés visent à laver tout en douceur, sans agresser ni dessécher les boucles, tout en les hydratant et les nourrissant. Ils visent aussi les cheveux abîmés par la chaleur (lisseur, etc.) et cheveux colorés ou décolorés sensibilisés, les cheveux (très) secs et fragiles. Mieux vaut ne pas avoir de cuir chevelu à problèmes de type pellicules ou racines grasses ou toute autre condition médicale. A noter toutefois que certains cuir-chevelus sensibles semblent les apprécier car ils réduiraient les démangeaisons ressenties avec des shampooings conventionnels.

Moins décapants et alcalins, ils limitent le soulèvement des écailles des cheveux (cuticule) lors du lavage, ce qui limite donc leur endommagement et permet aussi aux colorations de durer plus longtemps (moins de dégorgement). Enfin ils servent aussi de démêlant.

Les noms donnés à ces « nouveaux » shampooings varient : crème lavante, huile lavante, baume lavant, shampooing-huile, ou encore co-wash ou cleansing conditioner et low poo pour les adeptes des anglicismes…

Dans cette catégorie, on trouve encore les bons vieux shampooings-soins dit « hydratants » et « nourrissants » ou encore les shampooings spécialisés pour cheveux bouclés/frisés/crépus, même s’ils comportent rarement des tensioactifs modérés ou doux contrairement aux premiers qui font en général un effort là-dessus (voir ci-dessous).

Quelle différence entre un après-shampooing et un low shampoo/co-wash (crème lavante) ?

La différence entre les deux produits peut parfois être fine tant les deux produits sont proches dans leur composition.
Toutefois la majeure distinction réside dans la présence de molécules lavantes (tensioactifs modérément ou peu détergents en général) dans les shampooings low poo ou cowash (crème/huile lavante) qui sont normalement absentes d’un après-shampooing (encore qu’il peut arriver d’en retrouver !).

En revanche les deux produits comportent des tensioactifs cationiques de type quats, ainsi que divers actifs de soin d’origine naturelle et synthétique (voir article sur la composition des low shampoo, cowash et crème lavante pour plus de détails).
A noter que le low shampoo ou crème lavante/co-wash sera néanmoins nécessairement un peu plus décapant qu’un shampooing, de sorte à nettoyer de tout de même un minimum le cuir chevelu.

Peut-on se passer d’après-shampooing en utilisant un low shampoo/co-wash (crème lavante) ?

Comme je le répète souvent un shampooing quelqu’il soit n’est pas un soin et en tant que tel il n’est souvent pas adapté aux longueurs, surtout si vous avez les cheveux longs, épais et/ou très secs (la donne est un peu différente avec des cheveux courts ou très fins qui nécessitent des soins plus réduits et moins riches). Donc en théorie si vous avez les cheveux longs, bouclés, épais et secs, je vous conseille de ne pas zapper l’étape après-shampooing (voir masque capillaire) pour renforcer son film lipidique, même si vous avez lavé avec un shampooing déjà enrichi en actifs de soin. Ce dernier, de par la présence d’agents détergents même modérés, reste agressif pour les cheveux (rappelez vous que même l’eau seule ou un simple brossage constitue une agression -à petite échelle certes mais agression quand même- du cheveu contribuant à son érosion petit à petit). De plus ses actifs se fixent moins bien à la fibre pour cette même raison. Toutefois, de sorte à ne pas poisser ou alourdir, faites d’abord un test en utilisant la crème lavante/low shampoo seul(e) et en fonction de l’aspect de vos longueurs et pointes vous aviserez s’il est nécessaire de compléter par un soin spécifique. Un certain nombre d’utilisatrices se contentent d’utiliser ce type crème lavante et ne rajoutent rien de plus avec des résultats satisfaisants donc à vous de voir ! A noter que les formulations des crèmes lavantes low poo et cowash varient : certaines sont plus ou moins riches donc cela dépendra aussi de ce que vous choisissez.

Quelle différence entre un shampooing bio et une crème lavante low poo/co-wash ?

Attention il ne faut pas confondre les crèmes lavantes low poo ou co-wash avec un shampooing bio. Les premiers étant rarement (voire jamais à ma connaissance !) labellisés bio et comportent souvent une part significative d’ingrédients issus de la pétrochimie. Au niveau de leur base lavante, les tensioactifs utilisés (molécules lavantes) différent également souvent puisque rares sont les low shampoo et co-wash du commerce à utiliser de véritables tensioactifs doux d’origine végétale. On trouve au mieux des tensioactifs modérément irritants adoucis avec d’autres ingrédients et notamment des quats (le behentrimonium chloride revenant fréquemment, ce qui peut poser des problèmes comme je l’explique dans la 2e partie de cet article). La proportion d’agents lavants n’est pas non plus spécialement diminuée dans les shampooings bio contrairement aux crèmes lavantes low poo ou co-wash. En revanche on trouve aussi des shampooings bio enrichis en corps gras toujours d’origine naturelle (huile/beurre végétaux) ou actifs hydratants de type humectants (miel, aloe vera, etc.), etc.

Les shampooings low poo, co-wash ou crème lavante sont-ils des shampooings sans silicones ?

Comme dit ci-dessus, ces nouveaux shampooings ne sont pas bios et comportent donc parfois en quantité limitée toutefois (face au rejet croissant des consommatrices) des silicones, pas plus d’1 en général. Certaines formulations les ont toutefois complètement éliminées. Cela ne veut pas dire pour autant que les compositions sont « clean » ou « propres » comme on le lit souvent, ce qui ne veut pas dire grand chose.

Seuls les shampoooings bio sont respectueux de l’environnement autant qu’ils le peuvent et possèdent une charte de fabrication à visée écologique. Les shampooings low poo ou co-wash, même dépourvus de silicones, comportent donc de nombreux actifs synthétiques issus de la pétrochimie (quats et polymères cationiques en tête) même s’ils sont de plus en plus combinés à des ingrédients d’origine végétale.

A lire en complément sur les shampooings low poo, co-wash et crème lavante :

Shampooings low poo, sans silicones, co-wash : que cachent leurs compositions ?

Shampooings low poo, co-wash, crème lavante : sont-ils efficaces pour laver nos boucles ?

     

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.