« Rebelle » : la nouvelle princesse frisée de Disney décryptée

Cet été, une nouvelle princesse Disney-Pixar a débarqué sur grand écran. Signe particulier : son abondante chevelure rousse tout en boucles qualifiées « d’en bataille ». Après l’adaptation du conte de Raiponce en 2010 et son héroïne aux cheveux également remarquables (20 mètres de long !) et tout aussi téméraire que la « rebelle » Merida, il semble qu’une nouvelle génération féminine s’incarne dans les contes de fée du XXIe siècle. Et leurs cheveux en sont tout un symbole…

Christian Bromberger, ethnologue et auteur de « TrichoLogiques » a livré un intéressant décryptage de la chevelure rousse de cette impétueuse écossaise qui est « la seule fille au monde à ne pas vouloir devenir princesse » et qui manie l’arc comme personne.

Il analyse ainsi : « Nous sommes dans une société qui valorise les cheveux lisses et attachés, car ils représentent la discipline. Les boucles évoquent au contraire une attitude rebelle, négligée, révoltée. »
Ce qui correspond très bien à cette jeune princesse qui rêve plus de gagner des tournois de tir à l’arc que d’épouser un (laid) seigneur du cru.
« C’est un signe du temps. cette jeune femme est au diapason avec l’idéal d’indépendance des filles d’aujourd’hui. Elle est non seulement frisée, mais rousse. Or cette couleur est associée à l’excès, à un côté masculin, elle fascine depuis toujours. »
Les studios d’animation semblent enfin prêts à ne plus imposer des stéréotypes de blondes, lisses et soumises, façon Barbie.

Une analyse peut-être un peu cliché mais qui souligne qu’une évolution est bien en cours !

(3 commentaires)

  1. Je ne suis pas sûre qu’on puisse vraiment parler d’évolution. Enfin, je n’ai pas vu le film, seulement la bande-annonce. Mais si je comprends bien, ils ont quand même donnée les cheveux bouclés à la seule princesse qui se veut non féminine et rebelle, non? A côté de ça, je viens de réaliser que la princesse de la Princesse et la Grenouille se lisse les cheveux… Bon après, c’est peut-être juste moi qui suis une grande paranoïaque capillaire…

    1. merci de l’info, je ne connaissais pas ce long métrage La princesse et la grenouille qui met effectivement en scène pour la première fois une princesse noire. d’après les photos que j’ai vues elle a l’air d’avoir les cheveux lisses en effet ! je sais pas si les lisseurs existaient déjà à l’époque (les années 20) !

      Princesse non féminine je ne sais pas, mais princesse rebelle oui ! (je me reconnais un peu ds le 2e adj j’avoue :-p

  2. bon, il parrait que le naturel, colle a la peau de la personne de couleur. Oui naturelle mon oeil, on veut qu’elle soit brut. je me demande meme si on ne voudrait pas qu’elle se lave les cheveux avec du savon, pour parraitre plus « naturelle » car le shampoing semble t-il, depasse le naturel pour quelqu’un de couleur. si j’ai bien notee blanche neige et lady Rapunzel de 1800 je ne sais plus, pour donner une estimation a tout ca, se lisse les cheveux. ou alors, elles les ont bien entretenu, se maquillent et tout. les appeles caucasiens vont tout le temps au sallon de beaute, mais se considere « naturels » se faire un brushing, ou se faire lisser les cheveux… parce que pour moi le naturel, c’est simplement passer les mains ds les cheveux une reveille et etre prets a prendre la rue comme ca. si tu utilise une peigne et une brosse ca laisse le naturel tres en arriere.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.