Tout sur les soins protéinés capillaires : produits, utilisation, composition, conseils et recettes

Les soins protéinés, comme les masques protéinés, sont souvent conseillés aux cheveux défrisés, crépus ou bouclés fins ainsi qu’aux cheveux en transition pour les fortifier de l’intérieur, mais également réparer, revitaliser ou reconstruire les cheveux abîmés en restaurant la kératine, peut-on lire ici et là. Bref il sont parés de toutes les vertus ou presque ! Mais les traitements protéinés sont-ils vraiment si efficaces et que cache vraiment leur composition ? Faisons le point sur le mode d’action réel des produits protéinés pour cheveux ainsi que leur utilisation :

[ PENSEZ A MON DIAGNOSTIC CAPILLAIRE SI VOUS AVEZ UN DOUTE SUR LA COMPOSITION DE VOS SOINS ET PRODUITS ET SOUHAITEZ AVOIR UN AVIS ÉCLAIRÉ : Plus d’infos par ici ]

Les protéines : définition

Débutons par comprendre ce que sont les protéines d’un point de vue biologique : il s’agit d’un assemblage de petites molécules appelées acides aminés unis par des liaisons peptidiques. La nature des protéines varie selon le nombre et l’ordre de leurs acides aminés. Ainsi les protéines d’œufs ne comportent pas les même acides aminés que la kératine (protéine du cheveu). Pour résumer, les acides aminés sont les briques élémentaires constituant les protéines (soit une longue chaine d’acides aminés). Les peptides se présentent sous la forme de courtes chaines d’acides aminés (moins de 10). Protéine, acide aminé et peptide sont tous de la même famille et se distinguent donc par leure taille : protéines > polypeptides (10 à 50 AA) > peptides (2 à 10 AA) > acides aminés (AA).

Le cheveu est composé de 95% de kératine (voir article). La cuticule (surface externe du cheveu) est composée de plaques de kératine, étroitement juxtaposées à l’aide des céramides (lipides). C’est la couche la plus kératinisée, riche en cystéine. Le Cortex (structure interne du cheveu) est constitué de deux sortes de fibres de kératine : les premières, verticales et torsadées comme des ressorts lui confèrent son élasticité. Les secondes chaînes de kératine, horizontales, forment des ponts riches en soufre (disulfurés) qui relient les fibres verticales et leur apportent solidité et cohésion.
Les liaisons dites fortes : les ponts disulfure (= soufre) apportent au cheveu sa solidité du cheveu.
Les liaisons dites faibles : les liaisons salines et d’hydrogène apportent au cheveu son élasticité et sa souplesse.
Le défrisage va rompre ces ponts di-sulfures et donc détruire définitivement la charpente originelle de la kératine.

Toutefois, parce qu’elles doivent être fragmentées en micro-taille, les protéines ne comptent pas parmi les ingrédients les plus performants pour gainer les cheveux en les entourant d’un film protecteur, raison pour laquelle dans la plupart des cosmétiques, elles sont en proportion faible et que d’autres actifs font ce travail à leur place (source : le scientifique cosmétologue Randy Schueller / The Beauty Brains, voir ci-dessous). Cela ne veut pas dire pour autant que les protéines sont de simples ingrédients de décoration. Leur capacité à pénétrer le cortex du cheveu peut permettre de renforcer dans une certaine mesure les cheveux fragiles et cassants (les protéines hydrolysées et quaternizées sont les plus performantes pour ce faire).

Quelles protéines choisir pour les soins de ses cheveux?

Propriétés cosmétiques des protéines 

Les protéines en soins capillaires, comment ça marche ? Essayons de comprendre leur mode d’action et évaluer leur efficacité pour réparer ou renforcer les cheveux abîmé comme revendiqué.

On distingue les protéines pouvant être absorbées dans le cheveu (cortex) et les protéines agissant en surface (formant un film protecteur et lissant qui enrobe la cuticule comme les actifs hydratants et nourrissants classiques). Selon leur pouvoir humectant, elles pourront attirer et retenir plus ou moins d’humidité dans le cheveu ce qui augmentera son ressprt et souplesse (attention toutefois à l’excès d’humidité créant des frisottis et perturbant les écailles).

Comme dit ci-dessus, la plupart des molécules de protéine sont trop volumineuses pour être efficaces et doivent être réduites pour un usage cosmétique, c’est à dire “hydrolysées”. Les protéines de collagène, de blé et de kératine sont les plus courantes pour les soins capillaires. Elles peuvent être d’origine végétale ou animale comme respectivement le blé et la kératine (laine de mouton notamment) ou le collagène (bétail diverse). Les protéines qui sont chimiquement modifiées par le biais de la « quaternisation » offrent une plus grande substantivité aux cheveux (c’est à dire l’adhésion à et l’ absorption dans la fibre capillaire endommagée), elles tendent par contre à perdre de leurs aptitudes humectantes (capter l’humidité ambiante).

Concentration nécessaire de protéines

La concentration varie entre 2 et 5 % pour avoir un effet réel (en particulier filmogène) sur les cheveux. A ce titre, il est recommandé de trouver les molécules de protéines dans les 5 premiers ingrédients de la liste INCI (rarement voire jamais le cas malheureusement…).

Protéines non pénétrantes :

– Les protéines de collagène hydrolysées produisent des effets à partir de 2 % de concentration au minimum dans les soins sans rinçage (crème et lait capillaires) et au minimum 5 % dans les soins avec rinçage de type après-shampooing ou masque. Leur poids moléculaire relativement élevé limite leur absorption dans le cheveu et leur dépôt se fait principalement en surface (action filmogène classique, leur fixation est d’autant plus élevée que le cheveu est abîmée du fait de l’attraction charge positive vs charge négative du cheveu endommagé).

Le collagène est une bonne source de Proline, l’un des acides aminés les plus abondants de la cuticule. La gélatine provient partiellement du collagène hydrolysé et comporte donc des protéines moyennes à larges aux propriétés hydratante et filmogène.

– La protéine de kératine qui présente un fort taux en cystine fournit aux cheveux leur robustesse. Les molécules de kératine au poids moléculaire élevé adhèrent le mieux aux cheveux lors des traitements chimiques alcalins de type décoloration ou permanente qui les oxydent (cf. principe du lissage brésilien). Ses propriétés sont essentiellement hydratante et filmogènes également.


Protéines pénétrantes :

– Les protéines de blé hydrolysées pénètrent* et surtout enrobent le cheveu, teneur entre 2 et 5 %, Principaux bénéfices : réduction de la casse en environnement à basse humidité et de la mollesse dans une moindre mesure et surtout donnent du corps/volume et de la brillance, forme une barrière protective autour du cheveu (réduction de la porosité), identiquement (source : le scientifique cosmétologue Randy Schueller)
* d’autres sources la considèrent trop grosses pour pénétrer le cheveu toutefois

– Les protéines de soja et de blé présentent un potentiel supplémentaire de liaison par échange disulfide ce qui leur permet de mieux enrober et protéger le cheveu.
A noter que les protéines qui seraient capables de former des ponts/liaisons disulfides pourraient avoir une vraie action de renforcement du cheveu

– Les acides aminés de par leur très petite taille peuvent être absorbées dans le cheveu et y être retenus, toujours selon Randy Schueller.

Voir la liste des protéines et leur appellation cosmétique pour les réepérer dans vos produits dans mon article :
Réparer les cheveux abîmés : les soins protéinés et traitements à la kératine sont-ils efficaces ?

Soins aux protéines : pour quels cheveux et dans quel cas les utiliser?

Les besoins en protéines des cheveux :

Vos cheveux ont-ils besoin de soins protéinés et peuvent-ils profiter de leurs bienfaits ? En général, les traitements protéinés sont recommandés aux :

cheveux abîmés par des traitement chimiques (coloration, décoloration, balayage, défrisage, etc.), la chaleur (fers à lisser ou à boucler, etc.), soumis à des produits alcalins, et cheveux fourchus et (très) poreux en général qui ont altéré/perdu la kératine de leur cheveux (cuticule et/ou cortex). Les cheveux très poreux peuvent se trouver saturer avec des produits trop gras donc les produits protéinés peuvent les gainer avec plus de légèreté.
De fait, plus les cheveux sont bouclés plus ils sont poreux, idem pour les cheveux traités chimiquement, les cheveux crépus et défrisés sont donc tout particulièrement ciblés par ses soins d’autant qu’ils sont souvent fins et fragiles.

cheveux fins qui ont du mal à tenir leurs boucles, qui sont ternes, trop mous ou qui manquent de ressort pour la même raison que ci-dessus.

cheveux qui manquent d’élasticité (boucles qui lorsqu’elles sont étirées et lâchées ne remontent pas bien ou se cassent, aspect mou). Le test d’élasticité se fait sur cheveux mouillés en prenant des brins sur plusieurs zones de la tête. Les cheveux avec une élasticité normale ou élevée peuvent facilement être modelés et coiffés.

cheveux fins secs ou les cheveux secs en général qui ne sont pas correctement hydratés ou nourris avec des soins à base de corps gras classiques (synthétiques ou naturels) ou
cheveux cassants: Si la casse de vos cheveux est lié à un manque de souplesse, il est conseillé de recourir aux protéines pour leur propriétés hygroscopiques (rétention d’humidité favorisant l’élasticité du cheveu), attention comme dit cela peut être à double tranchant (voir ci-dessus). Les cheveux sont moins susceptibles de rompre s’ils sont plus flexibles. Ceci vaut plus particulièrement pour les cheveux crépus. Bémol : si le cheveu se recroqueville trop, on risque de perdre le bénéfice et avoir plus d’emmêlement et donc de casse au final… A doser avec précaution donc. NB : La lubrification avec des corps gras permet aussi d’assouplir les cheveux sans risques.

Sensibilité aux protéines et accumulation/excès de protéines (cheveux cassants/durs) : info ou intox ?

Une autre rumeur très envahissante court de blog en blog, de forum en forum : c’est celle d’une supposé effet secondaire sous la forme d’une saturation du cheveu de protéines qui le rendrait, rigide, sec et cassant. Cela a donné naissance à une autre théorie (fumeuse?) : celle de l’équilibre protéines/hydratation, soit l’idée qu’il faille toujours faire suivre un soin protéiné d’un soin dit hydratant ou nourrissant (à base de corps gras, i.e emollients synthétiques ou naturels) pour adoucir la supposée rigidité du cheveu créée par les protéines donc. La logique ne tient pas vraiment debout quand on voit que la plupart des masques ou crèmes protéinés déjà une large quantité d’actifs hydratants et nourrissants (hors Aphogee 2 step, voir ci-dessous) supérieure à celle des protéines (les deux étant souvent associés).

D’un point de vue scientifique, Randy Schueller affirme d’ailleurs qu’il n’y a aucune preuve de ce phénomène et pas d’explication rationnelle.
La question qui reste est probablement de savoir quel type de produit créee ce problème (le cas d’Aphogee est notamment expliqué ci-dessous et ce ne sont pas les protéines qui sont en cause !) car les infos à ce sujet restent vagues…
L’autre effet éventuellement asséchant produit par les protéines peut sans doute provenir de leur nature humectante qui peut les conduire à absorber trop d’humidité de l’environnement et donc créer des frisottis et un aspect brouillon des boucles (ou encore tire-bouchonner d’autant plus la boucle > rétrécissement des cheveux crépus notamment), ou à l’inverse privé les cheveux de leur hydratation naturelle si l’air est trop sec.
La célèbre coiffeuse spécialiste des cheveux bouclés, Lorraine Massey (auteur de « Curl Power ») a déclaré de son côté qu’elle ne croyait pas dans les protéines comme ingrédient de beauté pour les boucles car elles rendent les cheveux secs selon elle (« I don’t believe in protein. It makes the hair feel dryer « , itw Naturally Curly). Elle fait sans doute référence à leur action humectante décrite ci-dessus.

Les protéines sont-elles des ingrédients vraiment efficaces pour le soin des cheveux ?

C’est là où le bat blesse, malgré toutes ces belles promesses et la nature protéinique de la kératine du cheveu, les produits qui contiennent des protéines ne sont en réalité guère différents des autres types de soins capillaires dits hydratants ou nourrissants. Lorsque l’on regarde de plus près leurs compositions, les protéines sont d’ailleurs souvent en quantité négligeable, au regard des autres actifs qui font vraiment le travail ; leur mise en avant semble donc avant tout marketing au vue du buzz qui existe sur les protéines chez les gourous capillaires afro américaine de tout poil notamment, repris en choeur par les francophones entre autres. Et lorsqu’elles apparaissent en quantité importante, on réalise qu’elles sont couplées à d’autres substances chimiques qui sont encore une fois les vrais actifs (voir ci-dessous le cas des célèbres traitements protéinés Aphogee).

En effet les protéines, même hydrolysées ne seraient pas des actifs capillaires significatifs car ils n’adhèrent pas bien naturellement aux cheveux. Elles peuvent être chimiquement modifiées pour mieux se lier à la fibre capillaire (comme les Cocodimonium Hydroxypropyl Hydrolyzed et Lauryldimonium Hydroxypropyl Hydrolyzed) mais leur performance reste inférieure à celle des quats et silicones comme l’explique le scientifique en cosmétique Randy Schueller du blog ThebeautyBrains. Pour preuve, il suffit par exemple de regarder la liste des ingrédients de produits protéinés phare appréciés notamment des cheveux crépus et défrisés.

Pour ma part, l’intérêt que je pourrais y voir est qu’ils sont moins gras que les produits hydratants ou nourrissants traditionnels et donc mieux supportés par les cheveux fins, dont les cheveux crépus, en ne les surchargeant pas ni ne les saturant (encore que certaines utilisatrices se plaignent aussi de problème d’ « excès de protéines », voir ci-dessous). Ils aident aussi à la formation des boucles par leurs propriétés humectantes (au même titre que les autres ingrédients humectants non protéinés du reste) pour les cheveux dont les boucles ont du mal à se former et à tenir. Les personnes aux cheveux fins dans ce cas les plébiscitent tout particulièrement !

[ PENSEZ A MON DIAGNOSTIC CAPILLAIRE SI VOUS AVEZ UN DOUTE SUR LA COMPOSITION DE VOS SOINS ET PRODUITS ET SOUHAITEZ AVOIR UN AVIS ÉCLAIRÉ : Plus d’infos sur ce service par ici  ]

Décryptage des compositions des produits protéinés pour cheveux secs, abîmés et cassants

Quels sont les produits protéinés recommandés pour les cheveux sensibilisés, cassants et qui manquent de vigueur ? Voici quelques exemples de masques ou après-shampooings riches en protéines les plus recommandés et les plus appréciés. Passons la composition de ces soins protéinés à la loupe !

Penchons-nous tout d’abord sur le cas de la marque américaine Aphogee qui fait figure de référence (et qui est sans doute le plus symptomatique de cet effet « durcissant » des cheveux, on va voir que ce n’est pas dû aux protéines mais à d’autres ingrédients chimiques…) :

Composition de « Two-Step Protein Treatment » d’ApHogee (liste ingrédients INCI) : masque protéiné en 2 étapes
Hydrolyzed Collagen, Water, Citric Acid, Dimethylol Urea, Magnesium Sulfate, Ethylene Urea Hydrolyzed Vegetable Protein PG-Propyl Silanetriol, Trimethylsiloxyamodimethicone, Mauritia Flexuosa Fruit Oil, Panthenol, Phytantriol, Tocopheryl Acetate, Glycerin, Cocamidoprpyl Betaine, Fragrance, Magnesium Carbonate, Diethylene Glycol, Trideth-12, C11-15 Pareth-7, C12-16 Pareth-9, DMDM Hydantoin, Linalool


ANALYSE COMPOSITION : Ce soin emblématique est décrit par la marque comme un soin profond professionnel (normalement exécuté en salon, la raison est expliquée ci-dessous) « capable de reconstruire la structure du cheveu en 6 semaines et de stopper la casse des cheveux en particulier des cheveux colorés, trop fins, permanentés ou défrisés et de façon générale très endommagés ». Les ingrédients mis en avant sont donc ses protéines et le magnésium qui « fusionnent dans le cheveu » par application de chaleur.

C’est ce produit qui engendre plus particulièrement une rigidité des cheveux après sa pose et sa chauffe au moyen d’un casque ou sèche-cheveux. Sur son site, la marque répond dans une FAQ à la question du pourquoi d’un telle dureté qui selon ses responsables provient du mélange de protéines et de magnésium qui sous l’action de la chaleur durcit les cheveux « en raison du processus de liaison et de réparation qui s’opère ».

Cliquez pour agrandir

Après étude plus approfondie de sa formulation et de ses ingrédients, on comprend que ce ne sont probablement pas les protéines qui sont en cause de cette rigidité :

ANALYSE COMPOSITION : Ce produit protéiné d’Aphogee présente bien en première position une protéine de collagène (l’ordre des ingrédients semble un peu étrange, en particulier l’eau en 2e position, aucune idée s’il est représentatif des proportions réelles étant donné qu’aux US, les fabricants sont libres d’indiquer ce qu’ils veulent au nom de la protection du secret industriel), mais on remarque non loin 2 autres ingrédients le Dimethylol Urea (Diméthylol urée) et l’Ethylene Urea (Ethylène Urée) qui sont des dérivés d’urée et de formaldehyde. Le formaldehyde (ou méthanal ou formol) notamment utilisé dans les fameux lissages brésiliens a la capacité de croiser les liaisons du cheveu (plus précisément il forme une liaison temporaire avec la cystéine, l’acide aminé prédominant dans la kératine du cheveu) et donc de fournir un effet de renforcement. C’est sans doute pour cela que le produit nécessite d’utiliser de la chaleur pour activer les effets du formaldehyde comme dans le lissage brésilien (traitement thermoactif). Dans le lissage brésilien (http://beautiful-boucles.com/le-lissage-a-la-keratine-est-il-vraiment-un-soin-et-comment-agit-il-sur-nos-cheveux/), le formaldehyde joue le rôle de fixateur c’est à dire de « colle » pour bien sceller la kératine dans les cheveux grâce à la chaleur des plaques en céramiques.
Sans ces composants chimiques complété de la chaleur, la protéine de collagène n’adhérerait probablement pas aux cheveux et les liaisons de kératine du cheveu ne seraient pas bien scellées. On comprend donc pourquoi il est préférable de le faire chez un coiffeur pro en raison de son action chimique à manier avec précaution. Ceci étant dit, ce produit est bien basé de façon proéminente sur un actif protéiné complété d’un actif chimique pour le faire « tenir » à la kératine.

Les soins protéinés Aphogee sont les chouchous des cheveux crépus secs et cassants mais leurs actifs sont avant tout chimiques (Photo : la blogueuse Mercredie qui les affectionne)

Quant à l’effet durcissant que les utilisatrices rapportent, il pourrait bien s’expliquer par le fait que le méthanal (son autre nom) combiné à l’urée forme des résines thermodurcissables (source :fr.wikipedia.org/wiki/Méthanal).

Cet ingrédient a été la cible de nombreuses polémiques sur ses effets toxiques, toutefois
si la concentration reste faible et conforme à la législation (0.2% pour le lissage brésilien pour info), sa présence devrait rester inoffensive. C’est seulement un trop fort dosage et une sur-exposition à cette substance qui seraient dangereuse. Apparemment d’ailleurs la majorité des utilisatrices s’en montrent (très) satisfaites. Si vous êtes une adepte du naturel et des produits écologiques, passez votre chemin en revanche !

A l’inverse d’un lissage brésilien, le produit ne requiert pas que vous ne mouillez pas vos cheveux pendant plusieurs jours après son application. Au contraire, il se rince après s’être solidifié dans les cheveux et est en général suivi d’un soin dit hydratant ou nourrissant pour redonner de la souplesse aux cheveux. Attention à ne pas manipuler ou agiter les cheveux tant qu’ils sont rigides ou en cours de durcissement sous peine de casse. Ses utilisatrices rapportent en grand nombre des témoignages d’amélioration de la résistance de leur cheveux avec notamment une réduction significative de leur casse (voir copie d’écran d’avis enthousiastes ci-dessous).

Cliquez pour agrandir

Analyse composition d’Aphogee 2 Minute Reconstructor (liste ingrédients INCI)
Water, Cetearyl Alcohol, Polysorbate 60, Behenamidopropylamine Behenatem Stearolkonium Chloride, Cetrimonium Chloride, Cocodimonium Hydrolyzed Hair Keratin, Hydrolzed Mucopolysac Charides, Sodium Coco Collagen Amino Acids, Wheat Germ Fatty Acids, Linoleic Acid, Linolenic Acid, Arachidonic Acid, Squalane, Avocado Oil, Acetimide MEA, Panthenol, Wheat Germ Oil, Jojoba Oil, Tocopherol, Tocopheryl Acetate, Sulfur, Amodimethicone, Polyquaternium 10, Linoleamidopropyl PG Dimonium, Chloride Phosphate, Tallowtrimonium Chloride, Nonoxynol 10, Cocoyl Sarcosine, Sorbitol, Fragrance, Imidazolidinyl Urea, Methylparaben, Propylparaben.

ANALYSE COMPOSITION : Cet autre traitement dit protéiné d’Aphogee, très populaire également, ne contient en réalité que peu de protéines. Ses principaux actifs sont des agents synthétiques classiques que l’on retrouve dans de nombreux soins dits hydratants et nourrissants (alcools gras et quats antistatiques) qui vont former un film gainant autour du cheveu pour lisser ses écailles et colmater ses brèches. Or en sait que les protéines ne peuvent agir qu’à partir d’un niveau minimum de concentration dans le produit qui a peu de chance d’être atteint à cette position (quand on sait que l’eau représente souvent plus de 80 % du produit)… Du reste ça ne veut pas dire que le produit ne va pas être efficace cosmétiquement parlant sur vos cheveux mais juste que ce ne sont probablement pas les protéines qui sont responsables des effets produits… ou alors par effet placebo 🙂

Analyse composition des ingrédients de Creme of Nature Intensive Conditioning Reconstructor
Aqua (Water), Glycerin, Cetearyl Alcohol, Cetyl Alcohol, Dicetyldimonium Chloride, Polyquaternium-32, Behentrimonium Methosulfate, Paraffinum Liquidum Mineral Oil, Argania Spinsosa Kernel Oil, Olea Europaea Fruit Oil (Olive), Honey (Mel), Aloe Barbadensis Leaf Extract, Cocodimonium Hydroxypropyl Hydrolyzed Wheat Protein, Panthenol, PEG-12 Dimethicone, Lanolin Oil, Phenyl Trimethicone, PPG 1 Trideceth 6, Polyquaternium-10, Amodimethicone, Hydrolyzed Wheat Protein, Hydrolyzed Wheat Starch, Isostearyl Ethylimidazolinium Ethosulfate, Parfum, Methylparaben, Ethylparaben, Propylparaben, Butylparaben, Isobutylparaben, Phenoxyethanol

Analyse composition des ingrédients du soin sans rinçage Force/Brillance Argan de Creme of Nature : « complexe protéinés »
Aqua (Water), Cyclotetrasiloxane, Cyclopentasiloxane, Argania Spinosa Kernel Oil, Dimethicone, Dimethiconol, Panthenol, Polyquaternium-6, Benzophenone-4, Cocodimonium Hydroxypropyl Hydrolyzed Keratin, Cocodimonium Hydroxypropyl Hydrolyzed Wheat Protein, Hydrolyzed Wheat Protein Pg-Propyl Silanetriol, Disiloxane, Lactic Acid, Laureth-11, Laurylpyridinium, Chloride, Peg-12 Dimethicone, Phenyl Trimethicone, Polyquaternium-16, Parfum (Fragrance), Hydroxyisohexyl 3-Cyclohexene Carboxaldehyde, Methylchloroisothiazolinone, Methylisothiazolinone, Imidazolidinyl Urea, Ci 19140 (Yellow 5), Ci 14700 (Red 4).

ANALYSE COMPOSITION : Ce soin profond (masque) censé revitalisé/reconstruire les cheveux abîmés et réduire la casse des cheveux, est de même pauvre en protéines qui ne figurent qu’à la 14e position ! Il est pourtant considéré comme un masque protéiné… Les principaux actifs qui jouent véritablement un rôle sont des alcools gras et des quats (sels d’amonium quaternaires) comme d’habitude en somme :-). Même constat pour son petit frère le soin sans rinçage qui est un cocktail hautement concentré en silicones et huile d’argan qui arrive tout de même en 4e position. Les protéines de kératine et de blé chimiquement modifiées (pour mieux se fixer aux cheveux) arrivent ensuite en proportion moindre.

Analyse composition des ingrédients du masque Giovanni Nutrafix Hair Reconstructor
Aqua (Purified Water), Cetyl Alcohol, Stearalkonium Chloride, Tocopherol (Vitamin E), Citric Acid, Phenoxyethanol, Natural Fragrance, *Helianthus Annuus (Sunflower) Seed Oil, *Glycine Soja (Soybean) Seed Extract, *Betula Alba Extract, *Malva Sylvestris (Mallow) Extract, *Achillea Millefolium Extract, *Chamomilla Recutita (Matricaria) Flower Extract, *Equisetum Arvense Extract, *Lavandula Angustifolia (Lavender) Extract, *Rosmarinus Officinalis (Rosemary) Leaf Extract, *Salvia Sclarea (Clary) Extract, *Thymus Vulgaris (Thyme) Extract, *Tussilago Farfara (Coltsfoot) Flower Extract, *Urtica Dioica (Nettle) Extract

ANALYSE COMPOSITION : Similairement, ce masque dit protéiné qui clame « réparer en pofondeur les cheveux gravement endommagés » grâce à ses protéines qui « comblent les cheveux poreux ». Sauf erreur, la protéine (de soja) se situerait en 9e position et elle n’est pas hydrolysée a priori (extrait de graines)… Ses principaux actifs sont encore une fois un acide gras et des quats. On note aussi la présence d’un conservateur en grande quantité… Pourquoi ? Je ne sais pas.

Analyse composition de l’après-shampooing Hydratation profonde « Smooth As Silk » de Giovanni
Aqua (water), cetyl alcohol, stearyl alcohol, butylene glycol, cetrimonium bromide, phenoxyethanol, ethylhexylglycerin, natural fragrance, hydrolyzed soy protein, *chamomilla recutita (matricaria) leaf extract, *citrus aurantium dulcis (valencia orange) extract, *citrus grandis (grapefruit) fruit extract, *cymbopogon schoenanthus (lemongrass) extract, *echinacea purpurea extract, *ginkgo biloba extract, *glycine soja (soybean) seed extract, *lavandula angustifolia (lavender) extract, *rosmarinus officinalis (rosemary) leaf extract, *macrocystis pyrifera (sea kelp) extract, *mangifera indica (mango) extract, *salix alba (willow bark) extract.

ANALYSE COMPOSITION : Ce produit classé aussi « protéiné » indique contenir des « protéines végétales pour apaiser cheveux secs ou abîmés, contrôler les frisottis et ajouter de l’éclat ». De même les principaux actifs de ce soin sont des alcools gras, d’un humectant (en forte proportion, ce qui peut expliquer que certains cheveux n’y réagissent pas bien tandis que cela conviendra bien à d’autres qui n’aiment pas les corps gras en particulier type huile ou beurre) et d’un composé d’ammonium quaternaire (agent antistatique) traditionnels que l’on trouve dans bon nombre d’après-shampooings, ce sont eux qui vont lisser la cuticule du cheveu et l’adoucir. Les protéines de soie hydrolyzées ne figurent qu’en 9e position, autant dire qu’elles ne sont pas un actif significatif même si elles peuvent apporter du ressort aux boucles par leur action humectante.

Analyse de la composition de la liste des ingrédients du masque ORS « Hair Mayonnaise » (masque réparateur)

Water (Aqua) , Glycerin , Polyquaternim-37 , Propylene Glycol Dicaprylate , Dicaprate , PPG-1 Trideceth-6 , Dimethicone PEG-7 Cocoate , Behentrimonium Methosulfate , Cetearyl Alcohol , Carthamus Tinctorius Seed Oil (huile de Carthame) , Hydrolyzed Collagen , Olea Europaea Oil (Olive) , Lanolin Oil , Tridecyl Stearate , Neopentyl Glycol Dicaprylate , Dicaprate , Tridecyl Trimellitate , C12-15 Alkyl Benzoate , Dicetyl Dimonium Chloride , Triticum Vulgare Germ Oil (huile de germe de Blé) , Phenyl Trimethicone , Panthenol , Cholesterol , Urtica Dioica Extract (Ortie blanche) , Capsicum Annuum Extract (Paprika) , Cetyl Alcohol , Sodium Lauryl Sulfate , Dimethicone , Ovum (Egg Powder) , Fragrance (Parfum) , Benzyl Benzoate , d-Limonene , Linalool , DMDM Hydantoin , Propylene Glycol , Diazolidinyl Urea , Methylparaben , Propylparaben , Methylchloroisothiazolinone , Methylisothiazolinone , CI 15985 (Yellow #6) , CI 19140 (Yellow #5)

ANALYSE COMPOSITION : Autre grand succès de la communauté afro américaine et des cheveux crépus francophones également qui l’ont adopté sous leur influence, la présentation marketing le décrit comme un « véritable traitement de fond pour les cheveux très secs, affaiblis, dévitalisés. L’œuf, l’Ortie, les huiles végétales apportent protéines, vitamines et minéraux pour nourrir, restructurer et réhydrater en profondeur. ». Le positionnement de ce produit est intéressant et malin parce qu’il joue sur l’idée de naturel et de culinaire (la mayo!) alimentée par la croyance que les œufs sont une bonne source de protéines pour les cheveux (ce qui est faux, voir article : Soins protéinés naturels (masques protéinés maison) : ingrédients, recettes et mode d’action ). Encore une fois, je vais en décevoir beaucoup mais les actifs capillaires réels de ce soin ne sont ni des protéines ni même l’huile d’olive mais le cocktail habituel de quats, silicones mais aussi une très forte teneur en humectants (non protéinés) dont la glycérine. La poudre d’oeuf se situe vers la fin de la liste en quantité probablement négligeable et n’a donc probablement que peu d’impact sur l’action cosmétique de ce produit… Je ne sais même pas si elle possède de quelconques vertus cosmétiques ? Marketing quand tu nous tiens 🙂

Analyse de la composition de l’après-shampoing réparateur « Olive Oil – Organic Root Stimulator – Replenishing Conditioner » d’ORS

Water, Glycine Soja (Soybean) Oil, Glycerin, Olea Europaea (Olive) Fruit Oil, Hydrolyzed Collagen, Quaternium 80, Citrus Aurantium Dulcis (Orange) Oil, Citral, D Limonene, Linalool, Polyquaternium 37, Propylene Glycol Dicaprylate, Dicaprate, PPG 1 Trideceth 6, Panthenol, Silk Amino Acids, PEG 9 Dimethicone, Anthemis Nobilis Extract (Chamomile), Salvia Officinalis Extract (Sage), Urtica Dioica Extract (Nettle), Rosmarinus Officinalis (Rosemary) Extract, Aloe Barbadensis Leaf Juice, Achilea Millefolium Extract (Yarrow), Actinidia Chinensis Fruit Juice (Kiwi), Dimethicone, Hydrolyzed Glycosaminoglycans, EDTA, Triethanolamine, DMDM Hydantoin, Methylchloroisothiazolinone, Methylisothiazolinone, Yellow 6, Yellow 5

ANALYSE COMPOSITION: Cet après-shampoing dit protéiné vise soi disant à équilibrer l’hydratation et les protéines des cheveux afin de les renforcer. On trouve seulement une protéine de collagène hydrolysée en 5e position. Les huiles végétales occupent une position dominante (huile de soja et huile d’olive) avec la glycérine (humectant) suivi d’un quat pas très loin… Cet après-shampooing est riche en humectants.

A quelle fréquence faire des masques protéinés?

Les gourous capillaires considèrent qe les masques réparateurs protéinés devraient être appliqués au maximum de 2 fois par mois en particulier pour les cheveux crépus. L’idée est en fait d’alterner masques protéinés et masques hydratants/nourrissants selon les utilisatrices (même si comme on l’a vu les protéines sont souvent combinés à des actifs hydratants et nourrissants dans les produits…).

SUITE : Soins protéinés naturels (masques protéinés maison) : ingrédients, recettes et mode d’action

A lire aussi :

2 Responses

  1. Bonjour, merci pour cet article. Toutefois, vous parlez de « croyance que les œufs sont une bonne source de protéines pour les cheveux (ce qui est faux, voir ci-dessous » mais il n’y a rien ci-dessous. Pourriez-vous m’envoyer l’article svp ? merci beaucoup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *