Réparer les cheveux abîmés : comment agissent les traitements aux protéines/kératine ?

En complément voire en remplacement des produits capillaires dits hydratants ou nourrissants, les cheveux (dé)frisées peuvent aussi recourir à des produits à base de protéines hydrolysées. Ils sont notamment réputés pour leur capacité à « reconstruire » et « réparer » la structure interne du cheveu lorsque celui-ci a été endommagé par des traitements chimiques. Mais comment agissent-ils réellement ?

Rappel physiologique : que sont les protéines des cheveux ?
Le cheveu, fibre naturelle, est composé de 95% de kératine (voir article), protéine dure et fibreuse provenant des cellules mortes qui est également le constituant principal de nos ongles.
Cette protéine de kératine contient les acides aminés (les plus petits composants des protéines) reliés entre eux pour former une chaîne : glycine, alanine et cysteine. En raison de leur structure chimique, les protéines ont la capacité à se charger négativement ou positivement selon leur environnement local.
Il existe une valeur de pH (pour une température donnée), où la molécule est complétement déchargée et neutre : c’est le point isoélectrique qui équivaut pour le cheveu humain à un pH compris entre 4.0 et 4.5.

La cuticule (surface externe du cheveu) est composée de plaques de kératine, étroitement juxtaposées, comme les écailles d’un poisson.
Elles sont scellées entre elles par des céramides (lipides), comme le ciment assemble les briques d’un mur.
C’est la couche la plus kératinisée, riche en cysteine. Ses kératines sont constituées de macrofibrilles, elles-mêmes formées d’un agglomérat de microfibrilles. Quand le cheveu présente une pointe « fourchue », c’est que la cuticule s’amenuise et que les fibrilles de kératine contenues dans le cheveu se mettent à se dresser, à rebiquer.

Le Cortex est constitué de deux sortes de fibres de kératine : les premières, verticales et torsadées comme des ressorts, suivent l’axe du cheveu et lui confèrent son élasticité. Les secondes se présentent horizontalement, formant des ponts riches en soufre (disulfurés). Elles relient les fibres verticales les unes aux autres et leur apportent solidité et cohésion. En cas d’agression abusive (brossages, défrisages, colorants…) les fibres se désolidarisent et le cheveu devient cassant et fourchu.
Ce sont les chaînes de kératine qui donnent sa forme aux cheveux et lui confèrent sa solidité. Ce sont les liaisons entre les chaînes de kératine qui assurent l’élasticité du cheveu.

Les différents types de protéines dans les cosmétiques capillaires :
Une large variété de protéines est utilisée comme agents conditionneurs dans les soins capillaires du marché.
En fait les cosmétiques capillaires dits à base de « kératine » ou de protéines n’utilisent pas un vocable tout à fait approprié.
« Il s’agit en effet uniquement d’acides aminés soufrés. En effet les protéines de kératine ont un poids moléculaire élevé qui ne leur permettent pas de pénétrer la cuticule des cheveux. En revanche les acides aminés soufrés qui la composent sont d’une taille moléculaire inférieure, permettant de la franchir. Ces acides aminés sont obtenus généralement à partir d’extraits végétaux tels que le blé, le maïs et le soja« , expliquait Lucie Mériguet, ingénieur de la recherche des laboratoires Alès Groupe, au magazine « Notre beauté » dans le cadre d’une enquête « La kératine, nouvelle star du cheveu ».
La plupart de ces protéines sont hydrolysées, un procédé chimique qui permet de réduire leur large structure en petits fragments (soit en polypeptide soit en acides aminés en tant que tels). Ces plus petits polypeptides sont solubles dans l’eau et peuvent donc s’incorporer plus facilement à une formulation cosmétique, puis être absorbés dans le cortex du cheveu. Ainsi, les protéines de l’oeuf (appliqué en masque maison par exemple) ne peuvent pénétrer les cheveux car elles sont bien trop grosses, contrairement à une idée reçue.

Voici la liste des principales protéines trouvées dans les cosmétiques ainsi que les acides aminés qu’elles contiennent respectivement :
Collagène : Glycine, proline
Kératine : Proline, lysine, cysteine (un acide aminé contenant le sulfure)
Soie (silk) : Glycine, alanine
Soja (soy) : Glutamic acid, aspartic acid
Riz (rice) : Glutamic acid, aspartic acid, arginine
lait (milk) : Glutamic acid, proline (contient les 8 acides aminés essentiels)
Avoine (oat) : Glutamine, lysine
Blé (wheat) : Arginine, Leucine, Methionine

On les repère sur la liste des ingrédients (INCI) sous les noms suivants :

Cocodimonium hydroxypropyl hydrolyzed casein
Cocodimonium hydroxypropyl hydrolyzed collagen
Cocodimonium hydroxypropyl hydrolyzed hair keratin
Cocodimonium hydroxypropyl hydrolyzed keratin
Cocodimonium hydroxypropyl hydrolyzed rice protein
Cocodimonium hydroxypropyl hydrolyzed silk
Cocodimonium hydroxypropyl hydrolyzed soy protein
Cocodimonium hydroxypropyl hydrolyzed wheat protein
Cocodimonium hydroxypropyl silk amino acids
Cocoyl hydrolyzed collagen
Cocoyl hydrolyzed keratin
Hydrolyzed keratin
Hydrolyzed oat flour
Hydrolyzed silk
Hydrolyzed silk protein
Hydrolyzed soy protein
Hydrolyzed wheat protein
Hydrolyzed wheat protein
Keratin
Potassium cocoyl hydrolyzed collagen
TEA-cocoyl hydrolyzed collagen
TEA-cocoyl hydrolyzed soy protein
Jojoba protein
Blue-green algea
Quinoa seed extract

Selon les spécialistes, la meilleure kératine reste néanmoins celle mentionnée comme « keratin » ou « hydrolyzed keratin » : il s’agit de kératine naturelle, extraite de la laine du mouton. C’est la seule à contenir l’intégralité des 18 acides aminés présents dans la kératine du cheveu. En totale affinité avec celui-ci, elle permettrait donc de se fixer là où la fibre en a besoin (voir les produits Byocite).

Comment agissent les produits protéinés sur nos cheveux ?
Ces composants protéinés sont absorbés à la surface du cheveu et forment un film protecteur rétenteur d’humidité (agent filmogène).
Ce film lisse et aplanit la cuticule du cheveu, ce qui le rend brillant et facilite son démêlage.
De plus les protéines ont généralement des propriétés hygroscopiques, ce qui signifie qu’elles attirent les molécules d’eau présentes dans l’atmosphère (agent humectant).

Les protéines hydrolysées pourraient franchir la cuticule et pénétrer le cortex, c’est à dire l’intérieur de la fibre (Journal of Cosmetic Science, pg69-87, 1993).
A l’intérieur du cheveu, les protéines (de riz en particulier, les protéines de soie en revanche resteraient en surface) vont se gonfler et présentent donc un intérêt pour les personne recherchant du volume.
La recherche a ainsi démontré que 30 à 50% des protéines contenues dans un shampooing était absorbée et retenue dans le cheveu.
Ce pourcentage est encore plus élevé dans les produits conditionneurs tels qu’après-shampooing et soins capillaires (avec ou sans rinçage) du fait de l’absence de tensio-actifs détergents. Cette absorption de protéines permettrait d’accroître la force et l’élasticité des fibres capillaires.
Les cheveux les plus endommagés sont ceux qui absorbent et retiennent le plus les protéines.

La kératine reconstituée peut-elle réellement pénétrer au plus profond de chaque tige pour restaurer celle perdue ?
N’oublions pas que la kératine des cheveux est une protéine morte : les actifs protéinés ne font que colmater les brèches des cheveux abîmés sans les réparer en aucune manière. Les protéines comme toute autre substance coiffante agissent uniquement comme des patchs mais ne peuvent pas être réellement assimilés à l’intérieur des macrofibrilles de kératine du cheveu.

« Cela peut effectivement fonctionner si on greffe ces acides aminés sur des substances « crochets », comme les silicones par exemple, afin qu’ils s’agrippent sur les zones des cheveux abîmés. Autrement dit ça bouche les trous. Une technique déjà utilisée pour élaborer les shampooings anti-âge dits redensifiants, explique Christine Lafforgue, maître de conférence en dermopharmacologie et cosmétologie à la faculté de pharmacie – Université-Sud XI à Châtenay-Malabry.
Suivant la taille moléculaire et le support utilisé dans les formules, la kératine va donc enrober la cuticule du cheveu et le protéger par un effet gainant ou/et la pénétrer en partie pour combler les petites brèches capillaires, à la manière des céramides.

Autre astuce chimique employée, l’utilisation de la polarité: le cheveu abîmé est ion négatif, l’acide aminé soufré est ion positif, les pôles
opposés s’attirant, l’acide aminé ion+ se fixe sur la cuticule ion – et voilà la kératine solidement ancrée à la fibre (Journal of Cosmetic Science, pg 265-279, 2004).
Les protéines et polypeptides peuvent aussi être chimiquement modifiés (quaternisés) comme n’importe quel polymère pour augmenter le nombre de leurs charges positives pour qu’elles adhèrent mieux aux cheveux.
Exemples : soydimonium hydroxypropyl hydrolyzed wheat protein, lauryldimonium hydroxypropyl hydrolyzed wheat protein et cocodimonium hydroxypropyl hydrolyzed wheat protein. Ces polypeptides modifiés s’avèrent d’excellents agents conditionneurs anti-statiques.

Dans quel cas utiliser des traitements protéinés pour ses cheveux ?
En général, ils sont conseillés aux cheveux très poreux c’est à dire les cheveux dont la cuticule est fortement endommagée (écailles soulevées).
Les cheveux défrisés ou ayant subi des traitements chimiques agressifs (coloration, brushing à répétition…) sont donc particulièrement concernés.
Le cheveu se comporte, dans ce cas là, comme une éponge : il absorbe donc beaucoup plus les substances des conditionneurs.
Dés lors en utilisant des conditionneurs dits « hydratants » c’est à dire à base d’alcools gras, de silicones ou de quats, le cheveu très poreux peut rapidement se trouver engorgé et devenir mou et flasque.

C’est pourquoi, il leur est souvent conseillé de préférer des conditionneurs protéinés contenant un niveau élevé de protéines (aux alentours de 5%, positionné dans les 5 premiers ingrédients de la liste INCI) et un faible taux de substances « hydratantes ». Le cheveu absorbe donc moins ce qui lui donne un aspect plus dynamique.
Avec les cheveux très poreux, au delà des protéines, la règle est surtout de ne pas abuser de produits gras (très « hydratants » ou « nourrissants ») conduisant à l’over-conditionning et donc à un cheveu alourdi et terne.
Les cheveux fins et secs apprécient aussi les traitements protéinés en particulier en masque capillaire profond.

Les cheveux secs à porosité moyenne ou faible ne doivent en revanche pas en abuser ou les doser avec des produits plus hydratants sous peine de souffrir de cheveux secs voire cassants.
Les cheveux épais à faible porosité ne tirent pas de bénéfices des traitements protéinés.
Lorsqu’ils sont bien hydratés, les cheveux faiblement poreux peuvent se contenter d’un soin sans rinçage léger et d’un bon gel pour éviter les frisottis en cas d’humidité dans l’air.

Attention toutefois : le taux élevé de rétention de protéines pourrait aussi conduire à des problèmes d’accumulation dans les cheveux, ce qui se manifesterait par des cheveux secs et cassants (fragilisés) en particulier sur les cheveux peu endommagés.
Autre précaution à prendre : les protéines ayant des propriétés humectantes ne doivent pas être utilisées dans des conditions climatiques extrêmes (climat très froid ou très chaud et sec ou à l’inverse climat très humide). En effet, dans le premier cas ne pouvant puiser dans l’atmosphère l’humidité, elles risquent de s’approvisionner dans le cortex capillaire le privant alors de son humidité naturelle et conduisant à l’effet inverse recherché ! Dans le second cas, le cheveu risque de se trouver saturé d’eau et se mettre à gonfler excessivement (ce gonflement peut toutefois intéresser les personnes en recherche de plus de volume). tout en frisottant. L’idéal étant donc de les utiliser en climat tempéré.

A noter enfin que l’huile de noix de coco et d’avocat ont aussi été prouvées scientifiquement (J. Cosmet.Sci 52, 169-184, 2001) comme capables de pénétrer la cuticule du cheveu, de combler ses brèches et donc de le fortifier de l’intérieur. Leur action gainante permet aussi de limiter la perte de protéines naturelles du cheveu lors des lavages notamment.

A lire aussi :

28 Responses

  1. Bonjour,
    Je fabrique mes produits capillaires dans lesquels je rajoute des protéines car j’ai les cheveux abîmés et secs. Le soucis c’est que ça ne m’a pas donné un bon rendu puisqu’ils sont devenus durs et désagréables à toucher. En ce qui concerne le dosage j’ai cru comprendre d’après votre article qu’il ne faut pas dépasser 5 % de protéines dans le produit fini. Alors que moi j’en mettais 3 fois plus, je respectais les dosages de chacune mais en tout ça me faisait 13 % de protéines et je savais pas qu’il y avait une limite à respecter. Et vous dites aussi  » avec une faible de taux de substances hydratantes » concrètement qu’est ce que ça représente ? Parce que dans ma crème je mets 100 ml de phase huileuse pour 50 ml de phase aqueuse. Pouvez vous me conseiller sur les dosages préconisés parce que c pas encore bien clair pour moi.

    • Salut Sarah, je ne vais malheureusement pas pouvoir te fournir de dosage plus précis.
      La seule chose que je me demande au vue de la réaction de tes cheveux aux protéines c’est si ces composants te conviennent vraiment ?
      Il faut aussi faire attention au fait que les protéines sont des humectants, sauf erreur de ma part. C’est la raison pour laquelle je m’en méfie personnellement
      car il faut faire attention à ce qu’ils ne produisent pas l’effet inverse (assécher ou faire gonfler le cheveu en fonction du climat dans lequel tu vis).

      • re, merci pour ta réponse. Je vais être plus vigilante avec les protéines et pour l’instant je faire un break pour voir comment mes cheveux réagissent. Je vais garder juste le shampoing au jaune d’oeuf peut être que c’est suffisant. En fait je suis déçue car mes cheveux sont cassants ou poreux je sais pas trop car la tige est irrégulière et se casse sur toute la longueur. Et je pensais régler ce problème avec les protéines. C peut être juste une question de dosage, je les réintroduirai plus tard en faible quantité.

  2. écoute c’est difficile de te conseiller car je ne connais pas ta situation : as tu fais subir des traitements chimiques à tes cheveux comme des défrisages répétés par ex ?
    dans ce cas, les dommages peuvent être irréversibles et à moins de couper, il n’y a pas grand chose à faire pour revigorer tes cheveux hélas…

  3. bonjour miss boucles, j’adore ton blog, trés pro!
    je voulais savoir, j’ai les cheveux abimés par dés coloration succéssive, ils sont plutot doux de nature mais assez fins et légérement ondulés, je voudrai faire un lissage brésilien car ils sont rèches et forment des noeuds. est ce que ca risque de m’abimer les cheveux à long terme? si oui quelle est l’alttérnative? tu peux me donner une marque de soin protéinés qui va me donner un bon rendu niveau soin, car je ne veux pas lisser et perdre du volume,, juste soigner en profondeur:)

    🙂 bisous

    • salut manu et merci du compliment 🙂
      regarde sur le blog, les différents articles que j’ai fait sur le lissage brésilien, je suis plutôt contre.
      comme ici par ex : http://beautiful-boucles.com/un-lissage-luxter-bresilien-coreen-japonais-une-solution-pour-les-cheveux-abimes-secs-frisottis/
      disons que c’est qqc qu’il faut ensuite refaire régulièrement et je ne sais pas comment cela se passe sur le long terme, au niveau de la fragilisation du cheveu.
      la coupe est assez souvent nécessaire d’après ce que j’ai ou observer.
      Pour retrouver des cheveux sains et non abîmés, l’alternative est malheureusement de couper les parties abîmées et de ne plus les agresser avec des colorations ou alors choisir les colos les plus douces pour leurs fragiles cuticules…
      Les soins protéinés sont peut-être adaptés dans ton cas mais n’oublie pas non plus d’apporter des lipides.
      Je n’ai pas de marque particulière à te conseiller dans ce domaine. Je crois que les masques phytocitrus sont pas mal pour les cheveux fins, mais pas trop abîmés par contre.

  4. Bonjour, ca fait quelques mois que j’ai déménagé ma nouvelle ville est connue pour son eau pas tres saine d’ailleurs on en boit pas mais on lave ses cheveux avec. J’ai des cheveux lisses et bouclés mais depuis quelques mois ils ont tendance a ternir j’ai eu des pointes incroyables que j’ai du couper mais on dirait que mes cheveux sont morts d’en bas. Mon coiffeur m’a proposée la gamme cynos (shampoing hydratant+ masque) que je crois a base de keratine. Je voulais justement savoir si la keratine ne nuit pas aux boucles ou alors que j’aurai toujours des cheveux bouclés (c’est ce que je veux d’ailleurs) Merci

    • salut Aicha, difficile de te répondre sans connaître exactement toute ta routine capillaire.
      Tu parles de l’eau de ta ville, si elle est trop calcaire, elle peut en effet avoir endommagé tes cheveux.
      en ce qui concerne tes pointes, il est normal qu’elles se détériorent avec le temps, en général il faut régulièrement les tailler pour éviter les fourches.
      je ne connais pas la gamme que t’a conseillé ton coiffeur mais pour soigner tes pointes en général on recommande des masques nutritifs riches en lipides que tu peux appliquer en ciblant tes pointes, l’huile de noix de coco ou un soin à base de karité avant le shampooing peuvent être aussi t’aider à préserver tes boucles. Les soins hydratants sont plutôt à réserver à l’ap-shampooing et au masque plutôt que sur le shampooing (préférez un shampooing doux simple pour le cuir-chevelu).
      Si tes cheveux ne sont pas très secs et ont tendance à graisser les soins à base de kératine ou protéines peuvent peut-être mieux te convenir, à condition que le côté humectant ne te crée pas de frisottis, si tu vis en climat tropical par exemple ou trop sec.
      Dans tous les cas, il faut tester puis ajuster en fonction des résultats : plutôt protéines/kératine ou plutôt lipides.
      bonne chance !

      • Merci pour tes conseils donc la kératine n’est pas vraiment l’ennemi des cheveux bouclés? et je peux tout de meme essayer un shampoing a la keratine sans rien craindre?

        • non la kératine n’est pas un ennemi des cheveux bouclés, maintenant comme dit dans l’article la kératine va juste colmater les fissures du cheveu abîmé.
          après il faut voir si c’est vraiment de la kératine dont tu as besoin, a priori oui, si tes cheveux sont très poreux et se retrouvent vite saturés et donc ternes.
          Faire attention toutefois aux propriétés humectantes comme c’est une protéine : si tu vis en climat très sec ou très humide, ça peut te créer des frisottis.
          Je ne le conseillerais pas en shampooing toutefois, je le conseille en AS ou en soin protecteur en insistant sur les pointes. Prends un shampooing doux sans additif, c’est mieux pour le cuir chevelu si celui-ci n’est pas sec.

  5. bonjour voila je suis aller chez le coiffeur pour me faire un balayage au final je me suis retrouver avec une décoloration total mes cheveux sont brulé il casse tout seul j en retrouve partout sur le taie d oreiller quand je fait la vaisselle partout j ai mis du beurre pour les hydrater . c est affreux ca 10 jrs que je touche pas mes cheveux car la moitié j en retrouve par poignet au secours qui c est qui a une idéé

    • Je ne pense pas que le beurre sera d’un grand effet… Si votre cheveu est vraiment brûlé, à part couper il n’y a pas grand chose à faire malheureusement je le crains.
      Vous pouvez toujours essayer d’appliquer des masques réparateurs à base de protéines mais je doute que cela suffise dans votre cas.

  6. Bonjour,

    Merci pour cet article, il est vraiment super et bien explicite.
    J’ai une question pour toi. En fait, j’ai des cheveux faible porosité ( quand je les mets dans un verre d’eau, ils restent au dessus). Mais, j’ai aussi fait le test d’élasticité et les cheveux se cassent vites à peine étiré.
    ça fait juste 3 semaines que j’ai commencé à suivre une routine. Je n’ai pas vraiment de la casse mais j’ai peur d’utiliser des produits qui ne me conviennent pas selon que mon cheveu manque d’hydratation/proteines. Pourrais tu me conseiller comment statuer sur l’état de mes cheveux ou quoi faire?.

    Merci d’avance pour ta réponse

    • hello, comme je le dis souvent il est difficile de conseiller qqn quand on ne voit pas ses cheveux, leur état et quand on ne connaît pas sa routine dans le détail incluant tous les traitements subis par les cheveux. ce n’est pas qu’une question de produits, ce sont aussi tous les gestes effectués (voir articles sur le blog à ce sujet).
      si tes cheveux sont plutôt fins, je te conseillerai d’éviter les produits trop « lourds » et donc trop « gras », certains silicones sont à éviter par ex ou encore les produits à base de karité.
      pour éviter la casse il faut éviter toutes les manipulations agressives, traitements chimiques et coiffures trop serrées : beaucoup de douceur avant tout !
      voici qques pistes…

  7. Coucou alors mois je suis dans un cas très critique ma vie est devenu cauchemar lol avant j’avais de superbe beaux cheveux couleur acajous depuis petite je faisais du henne , donc cheveux très doux , enfin pas terne mais ils étais très beaux et y’a quelque mois j’en ai eu marre du henne je me suis lancée a une décoloration que j’ai fait moi même , j’en ai fait pas mal puis j’ai coloré les cheveux pas mal aussi et puis a ma dernière colo je vois que les colo prennent plus et mes cheveux sont devenu treeees élastique , ils sont carrément tombé , sa ma fait très mal car je tenais à mes cheveux , et puis ils sont devenu orange … Aucune couleur ne tenais , donc j’ai tué mes cheveux , et pour enlever la couleur orange , j’ai du mettre du henne noir par dessus et maintenant j’ai cheveux noir couleur que je déteste et de plus que sa j’ai les cheveux très très très poreux , cassant cramé … j’ai acheter un shampoing phytokeratine , mais bon pas trop de résultat , je met des masque beurre de karité et masque pour cheveux sec , Sa va sa les rend bien mais quand je les lisse ils sont très sec , en plus en bas j’ai pas trop de cheveux vu qu’il se sont arracher bref je suis dégoûtée mais vraiment , dire qu’avant j’avais de superbe cheveux , je suis abattue je sais pas si un jour je retrouverais des cheveux comme avant , mais la ils sont noir donc j’aurais plus mon acajous , il y’a des soins pour cheveux très poreux. ? Qui marche vraiment ou masque svp , et est que je retrouverais des cheveux Seine comme avant ??

    • Hello, je te réponds rapidement mais quand les cheveux sont vraiment abîmés, il vaut mieux les couper, ça ne sert pas à grand chose de te ruiner en produits, un cheveu ne pouvant se régénérer sur les longueurs… ensuite il faudra éviter les traitements agressifs si tu veux préserver de beaux cheveux.

    • Bonjour je rep à ton com je ne sais pas si tu vas le lire mais aujourd’hui je suis dans le même cas que toi mes cheveux ont cramé ils sont très élastiques et impossible de couper sinon je ressemble à un garçon !!! As tu réussi à les réparer ? Si oui comment ? Heeeelp

  8. oui , y’a des
    Longeures oû c’est pas abîmés et en haut c’est abîmés alors je coupe pas sinon j’aurais une coupe bizarre , mais merci quand même m’avoir répondu

  9. Je reviens un an plus tard pour confirmer que c’est bien les protéines que j’incorporais dans mes préparations capillaires qui me desséchaient les cheveux. C’est ton article sur les protéines qui m’a éveillé des soupçons car j’avais les cheveux secs sans raisons apparentes puisque je pensais d’après leurs descriptions que les protéines étaient la solution des cheveux abîmés. Merci miss boucles 🙂

    • merci du suivi 1 an après, c’est cool !
      moi aussi mes cheveux n’aiment pas les protéines…

  10. Coucou!

    Des millions de mercis pour ce blog!!!

    A quelle fréquence peut-on utiliser un soin avec des protéines hydrolysées si on a les cheveux à très haute prorosité?

    Merci!

    • Il faut le faire autant que tes cheveux en ont besoin et s’ils réagissent bien à ces produits, une à plusieurs fois par semaine si les résultats sont probants et arrêter si tu observes des effets indésirables.

  11. Bonjour,
    J’habite sous les tropiques, avec un taux d’humidité parfois à 80% dans ma ville. Que me conseillez-vous comme soin pour un cheveux qui a été décoloré une fois, (plus de six mois) chez la coiffeuse ? Là, je met du hénné.
    J’ai du mal à croire que le cheveu soit totalement mort tant qu’il reste attaché à sa racine, donc, au cuir chevelu ? Une fleur, meurt quand on la coupe (quand on sépare de sa plante) et que donc, elle ne reçoit plus rien des racines, en quoi le cheveu est-il différent s’il vous plaît ?

    • oui le cheveu est considéré comme une matière biologiquement morte dans le sens où il n’est plus « nourri » et irrigué par sa racine (follicule pileux), il devient juste une excroissance de kératine « morte » en qque sorte qui s’use au fur et à mesure.
      quand tu le coupes, ça ne te fait pas mal d’ailleurs. (idem pour les ongles > ce sont des phanères)

      il faut que tu regardes les articles que j’ai fait sur les actifs hydratants et sur les frisottis.
      de façon générale la liste des bonnes habitudes capillaires te sera utile aussi je pense.
      bonne lecture !

  12. Bonjour, je suis desesperee, j’espère trouver vite Une solution voila, hier, j’ai fait ma keratine avec luxliss keratine, j’ai une grosse mèche en a avant decolorée et colorée en blond cendré sans amoniqau 2 jours avant. la mèche est devenue oranbe fonce sur la longuur et jaune au niveau de la racine. j’habite au canada il ne connaissent pas trop ce produit. je ne me suis pas encore lavée les cheveux car il faut attendre 24 heures, donc cet apres midi. quoi faire pourque le orange disparaisse ? est ce normal ce orange? merci

  13. Hello, j ai cru comprendre que la proteine de soie lissait les cheveux… Je ne veux personnellement pas du tout « perdre » mes boucles ou les raidir, or j ai vu que dans mon shampoing « Santé » il y en a. Je l utilise depuis un moment et n’ai pas remarqué d effet négatif sur mes boucles, penses-tu que je puisse continuer à l utiliser sana problemes ?
    Sinon bravo pour ton blog que j adore !! Bisous,

    Sarah

    • Salut Epelly,
      si tu n’as observé aucun effet négatif ni sur tes boucles, ni sur ton cuir chevelu aucun soucis à continuer à l’utiliser !
      en fait l’action lissante ne veut pas forcément dire « raidir », mais lisser la cuticule donc les écailles du cheveu ce qui va aider à définir les boucles et éventuellement les assouplir. De plus les protéines de soie sont souvent en quantité moindre dans la formule (en général à la fin de la liste INCI).
      Si ton climat n’est ni trop sec ni trop humide, tu devrais aussi éviter le soucis des frisottis et gonflements.
      Le nom exact de ce shampooing est-il: Sante Nouveau Shampoing brillance au Jojoba ?
      Il a l’air assez gras pour le cuir chevelu par contre mais si ça te convient, pas de soucis.

      PS: quelle est la nature de tes boucles (type de frisure, crépue ou pas, et cheveux épais, moyens ou fins ?) stp aussi, car si tu me dis que tu es contente de ce shampooing, je vais l’ajouter à la liste de shampooings que j’ai faite du coup ! Merci bp 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *