Behentrimonium Methosulfat : danger pour nos cheveux ? Mode d’action et caractéristiques

Le Behentrimonium methosulfate (BTMS) est-il dangereux ou nocif pour nos cheveux ? On retrouve souvent cet actif cosmétique dans les formulations des produits de soin (créme de définition, coiffage, lait capilaire, masque ou encore après-shampooing) pour cheveux bouclés, crépus ou des cheveux secs et abîmés de façon générale. Sur la toile, on trouve comme d’habitude beaucoup de désinformation/d’amalgames à ce sujet avec beaucoup d’articles recommandant de l’éviter au motif qu’il ne serait pas « sain » pour les cheveux. J’avais déjà dés 2011 rédigé un article sur la fonction des quats (amonium quaternaires) dont on ne parlait pas encore à l’époque et sur leur usage à la place ou en combinaison avec les silicones. Mon article a depuis beaucoup été beaucoup copié/plagié sur la toile 🙁 mais en le déformant. Clarifions donc le rôle du Behentrimonium methosulfate et son mode d’action sur nos cheveux.

Questions-réponses sur le Behentrimonium methosulfate (BTMS), décryptage actif cosmétique cheveux :

Copyright : je vous remercie de ne pas copier ou paraphraser les informations de cet article et de faire un lien vers celui-ci si vous vous appuyez sur mes recherches et analyses d’une façon ou d’une autre. Merci de votre compréhension et respect.

Qui es-tu ô toi Behentrimonium methosulfate ? Nature et Propriétés

Le Behentrimonium methosulfate fait partie de la catégorie des tensioactifs cationiques (également appelés sulfates) dont l’extrémité (tête) appartient à la famille des sels d’ammonium quaternaire (souvent abrégé en quat). C’est un ingrédient semi composé puisqu’il comporte un mélange de quat behentrimonium methosulfate à hauteur de 25% et d’un acide gras cetearyl alcohol et parfois un glycol.

Bénéfices pour les cheveux : Du fait de leur charge électrique opposée à celle du cheveu (négative), ils ont pour particularité de se fixer (adsorption) à la fibre capillaire en milieu humide, tels des aimants (les charges opposées s’attirant = attraction électrostatique) et de bien y adhérer. Ce sont donc des actifs filmogènes car ils forment un film protecteur et gainant autour du cheveu qui lisse/aplanit les écailles de sa surface et réduit ainsi les frictions causant un emmêlement des cheveux (action lubrifiante qui favoriser la glisse du peigne/brosse sans accroc et sans casse de la chevelure) ainsi qu’un aspect « brouillon ». Enfin, il réduit l’électricité statique (agent antistatique) qui conduit les cheveux à rebiquer et à devenir électriques. L’action gainante et lubrifiante du BTMS s’apparente à celle des huiles, beurres ou encore acides gras, c’est à dire une action nourrissante et hydratante (dans le sens où il permer le contrôle des flux d’humidité qui entrent et sortent des cheveux et limitent la fatigue hygrale). Toutefois l’avantage du BTMS est qu’il se depose de façon ciblée donc il aura tendance à moi graisser, poisser les cheveux et il adhère aussi mieux à la fibre grâce à sa charge électrique en affinité avec celle de la kératine capillaire.

Le mot « sulfate » fait souvent peur car on l’associe par méconnaissance aux sulfates détergents (= nettoyants par élimination des impuretés mais aussi du sébum et de tout corps gras de façon générale) ou irritants typiques des shampooings (Sodium lauryl sulfate -SLS- and sodium laureth sulfate -SLES-) qui contiennent une charge négative, par exemple. Or il existe différents types de sulfates avec des fonctions diverses. Le Behentrimonium methosulfate contient lui une charge positive, ce qui signifie qu il n a pas d’action décapante mais au contraire une action embellissante (« agent conditionneur ») ainsi que démêlante du cheveu.

Il est considéré comme l’un des actifs démêlants les plus doux, ce qui explique qu’il est toléré par certains labels bio comme Cosmébio et peut aussi être utilisé dans les soins pour bébé. Il est aussi préférable à ses cousins Behentrimonium chloride ou Cetrimonium chloride par exemple, plus irritants pour la peau, en particulier dans les produits destinés au cuir chevelu comme les shampooings et co-washings (crème/baume/huile lavantes) que je déconseille personnellement. Ces deux derniers disposent en effet d’un léger pouvoir lavant donc détergent ainsu que biocide (détruit les micro organismes), ce qui m’assèche personnellement les cheveux surtout depuis que j’ai passé la barre des 40 ans avec l’arrivée des premiers cheveux blancs. Le BTMS n’a pas en revanche de pouvoir lavant à ma connaissance du fait de l’alcool gras qu’il comporte.

Enfin, il joue le rôle de cire émulsifiante (composant permettant le mélange de deux corps non miscibles notamment l’huile et les corps gras en général et l’eau).

behentrimonium methosulfate et cheveux

La molécule de Behentrimonium methosulfate

Le Behentrimonium methosulfate est-il un silicone ?

Si le behentrimonium methosulfate et les silicones sont toux deux des actifs capillaires synthétiques visant à embellir le cheveu en lissant et lubrifiant sa surface entre autres par la formation d’un film autour de sa fibre, ils n’appartiennent pas à la même catégorie d’ingrédient au plan moléculaire. En effet les silicones s’apparentent à des huiles lubrifiantes alors que le behentrimonium methosulfate est un sel d’ammonium quaternaire qui se dépose en couche nanométrique sur la cuticule en particulier au niveau des zones présentant une charge négative élevée (i.e les zones du cheveu les plus abîmées), raison pour laquelle on parle d’action ciblée intelligente de ses composants contrairement aux silicones ou autres corps gras naturels qui enrobent le cheveu uniformément sans distinction (ce qui peut s’avérer plus gras et plus poisseux en particulier pour les cheveux fins).
Le Behentrimonium methosulfate est à rapprocher des sels d’ammonium quaternaire (tensioactif cationique) se terminant en général par le suffixe « monium » et/ou complété du terme « chloride » comme les :

Behentrimonium chloride,
Cetrimonium bromide,
Cetrimonium chloride,
Stearalkonium chloride,
Dicetyldimonium chloride,
Guar hydroxypropyltrimonium chloride.

On distingue les sels ammoniums quaternaires alkyl tels que le Cetrimonium chloride et le Behentrimonium methosulfate et les sels aminés alkyl tels que le stearamidopropyl dimethylamine qui présentent un pouvoir de fixation moindre par rapport aux premiers (donc qui s’éliminent plus facilement).

A noter qu’ils sont souvent combinés à des silicones ainsi que d’autres corps gras dans les formulations cosmétiques pour renforcer son action lubrifiante, gainante et lissante.

Le Behentrimonium methosulfate est-il soluble dans l’eau (peut-il être rincé) ?

Non il est justement destiné à adhérer étroitement à la fibre aprés rinçage (ce que l’on nomme substantivité en langage technique). S’il était rinçable et soluble dans l’eau, il n’ y aurait du coup aucun bénéfice capillaire. L’objectif est justement d’avoir une substance qui reste et qui remplace le film protecteur normalement formé par le sébum déficient dans le cas des cheveux secs et/ou abîmés. En l’occurence, le BTMS fait partie des tensioactifs cationiques quaternaires les plus résistants avec un pouvoir d’adhésion aux cheveux particulièrement élevé. Ceci est dû à sa particulièrement longue chaîne hydrocarbonée de behenyl (C22) ; en effet plus un quat dispose de carbones plus il est substantif.
Par comparaison le cetrimonium chloride est présenté comme celui qui est le moins tenace dans les cheveux (avec une chaîne de carbones limitée à 16 : C16). Ce qui est donc considéré comme une qualité en ce qui concerne l’amélioration de l’aspect des cheveux de façon plus durable.

Le Behentrimonium methosulfate est-il occlusif (bloque l’hydratation des cheveux) ?

Comme expliqué, le BTMS forme un léger film ciblé autour du cheveu afin de lisser donc fermer les écailles de sa cuticule. C’est en fait le principe de tous les actifs capillaires dits hydratants ou nourrissants. Ils visent à rétablir et améliorer l’intégrité de la fibre (surface) en renforçant son hydrophobie (capacité à limiter les flux d’humidité entrants et sortants qui déforment le cheveu) et en lui permettant d’acquérir un toucher doux , brillance et des cheveux faciles à coiffer avec des boucles bien définies.
Un actif qui a des propriétés occlusives est donc un atout pour les cheveux secs et même pour la peau d’ailleurs qui n’arrive pas à retenir son hydratation interne. Rappelons encore une fois ici qu’hydratation des cheveux secs ne signifie pas leur fournir de l’eau, c’est même l’inverse, on veut effectivement surtout réduire la porosité du cheveu c’est à dire entre autres sa trop forte absorption d’humidité extérieure qui le fait gonfler et crée des frisottis et autres cheveux désordonnés, « indisciplinés » ou le rend électriques et hirsutes. N’oubliez pas que le rôle de la cuticule est d’agir comne un bouclier contre les agressions externes et l’humidité en fait partie même si un minimum d’eau interne assure aussi en partie aux cheveux sa souplesse (loin d’être le facteur déterminant toutefois).

Le Behentrimonium methosulfate s’accumule-t-il dans les cheveux et forme-t-il des dépôts/résidus ?

Si vous ne shampooinez pas vos cheveux de temps à autre, certains silicones (ex: dimethicone) pourraient s’accumuler sur la fibre.
Le même phenomène pourrait se produire avec le behentrimonium methosulfate (étant donné que c’est un quat alkyl) d’autant que contrairement à ces derniers, ils ne sont pas éliminés par les shampooings clarifiants classiques anioniques (il faut utiliser à la place des shampooings à base de Sodium polystyrene sulfonate ou procéder à un gommage doux avec une pâte à base de bicarbonate de soude ou de sucre qui va les retirer par abrasion : attention tout cecc va assécher vos cheveux, donc vérifier bien les symptômes donnés dans cet article avant de vous lancer !). Toutefois, en général cette éventuelle accumulation ne pose pas problème pour les cheveux secs et poreux tels que les cheveux bouclés et crépus et/ou abîmés du fait de leur constant besoin de lubrification et de gainage. Cela apparaît même plutôt bénéfique en renforçant la fibre.
Seules les chevelures fines et peu denses pourraient éventuellement en être incommodées (cela est souvent dû toutefois à une combinaison d’ingrédients et d’actifs, rarement au BTMS seul).

Les symptômes d’une accumulation d’actifs conditionneurs qu’il s’agisse debehentrimonium methosulfate, de tout autre quat ou silicones ou même d’un excès d’ingrédients naturels de type huiles végétales sont :
– un alourdissement des cheveux conduisant à une perte de volume et une perte d’élasticité des boucles (boucles détendues, molles qui manquent de rebond)
– des cheveux d’apparence terne ET gras
-un cuir chevelu pelliculaire qui démange et gras

Ces symptômes sont cumulatifs.

Attention si vos cheveux ont un aspect sec et rêche, c’est un signe qu’ils sont à nu et ne sont plus correctement lubrifiés que ce soit par votre sébum naturel ou tout autre substitut d’origine chimique ou naturelle. Ne commetttez pas la bêtise de les décaper avec je ne sais quel produit clarifiant ou purifiant… Vous vous retrouveriez avec une botte de paille encore plus ingérable sur la tête…

Le behentrimonium methosulfate peut-il étouffer les cheveux ?

Rappelons ici encore qu’un cheveu, matiėre biologiquement morte, ne respire pas donc il sera difficile de « l’étouffer »… Par contre comme je l’ai dit, vous pourriez l’alourdir surtout si vous avez une chevelure fine peu dense.
Le cheveu aura dans ce cas un aspect gras, poisseux et mou. En général cela est dû à une accumulation de produits trop gras et pas uniquement à un seul ingrédient tel que le BTMS qui se fixe de façon ciblée sur le cheveu, là oū il en a bespin.

Le Behentrimonium methosulfate est-il d’origine chimique ou naturelle ?

Il est dérivé d’une source végétale qui n’est autre que l’huile de colza. En revanche il est ensuite chimiquement modifié. Il ne constitue donc pas un actif pour les cheveux naturel.

En fait, même si un tensioactif est dérivé d’une huile végétale, cela ne veut pas dire pour autant qu’il est naturel puisqu’il subit ensuite le même procédé chimique des sulfates  (SO42-) par réaction d’un alcool avec un gaz sulfurique (trioxide de souffre qui est un précurseur de l’acide sulfurique et hautement polluant).
La raison pour laquelle les tensioactifs cationiques tels que le behentrimonium methosulfate sont moins irritants que leurs cousins détergents comme les sulfates SLES et SES est qu’ils ne sont pas éthoxilés (l’éthoxilation présente le risque de laisser des traces de dioxane, un éther liquide incolore et inodore qui peut être irritant pour les yeux et le système respiratoire). Comme leur charge est positive, ils constituent également des composants  plus stables.

Le Behentrimonium methosulfate est-il un cache-misère pour les cheveux secs et/ou abîmés ?

Cette expression de cache misère très répandue n’a aucun sens scientifique, le cheveu étant une matière biologiquement morte il n’a aucun possibilité d’être regénéré ou réparé durablement. Tous les soins qu’on lui appliquera, qu’ils soient d’origine naturelle ou chimique, ne sont que temporaires et se trouve altérés et/ou évaporés au bout de quelques jours, laissant de nouveau la fibre à nu dans son état de sécheresse et/ou d’endomagement initiaux. Conclusion : les soins capillaires sont toujours des cache misère ou des « vernis » artificiels si on veut les appeler ainsi, cela est dû à la nature même du cheveu dont la longueur une fois poussée ne se renouvelle pas quel que soit ce qu’on lui applique. Les soins sont donc toujours à refaire régulièrement (raison pour laquelle la crainte de l’accumulation ne m’apparaît que peu fondée). Le Behentrimonium methosulfate n’a aucun pouvoir asséchant à terme non plys comme on peut le lire parfois, sans aucun justificatof à l’appui (pas plus que les silicones ou les quats en général, les cheveux redeviendront juste secs comme ils l’étaient avant l’application ni plus ni moins).

Conclusion

En conclusion, pour répondre à la question du titre, le behentrimonium methosulfate ne présente aucun danger pour vos chveux si vous recherchez à les rendre soyeux, brillants et faciles à coiffer, avec des boucles bien définies.
Il est à déconseiller par contre sur le cuir chevelu et la peau en général. Du fait de son mode de production chimique, il est polluant et s’avère toxique comme les quats en général pour la faune aquatique.
Je vous déconseille de jouer au petit chimiste et de l’incorporer par vous-même dans vos recettes capillaires maison du fait des proportions et conditions à respecter pour qu’il soit efficace et sans risque et des interactions avec les autres ingrédients que vous ne maîtrisez pas si vous n’êtes pas une experte…

Sources:
J. Soc.Cosmetic Chem.,43, 259-273 (September/Octobber 1992)
J. Soc.Cosmetic Cthem.,40, 205-214 (July/Augus 1989)
Removal of Cationic Buildup From Keratin Surfaces By Sodium Polystyrene Sulfonate
Presented at PCIA Shanghai – March 2002

     

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.