Tout sur les shampooings naturels maison : rhassoul, shikakai, poudre indienne…

shampooings naturels maisonNous sommes de plus en plus nombreuses à rechercher des shampooings naturels sans produits chimiques, des shampooings maison faciles et des shampooings sans silicones ou sans quatsb. En un mot : des produits plus respectueux et plus doux pour nos cheveux, les cuir chevelus sensibles et la planète ! Mais quelles sont les alternatives aux shampooings sulfatés traditionnels à base de tensioactifs détsergents comme le Sodium Laureth Sulfate ou l’Amonium Lauryl Sulfate, pour ne citer que les plus répandus ? On distingue entre autres les poudres lavantes naturelles ayurvédiques, les argiles saponifères, les shampooings secs naturels ou encore shampooing aux oeufs. A éviter : le bicarbonate et le savon de marseille en revanche. Modes d’emploi et recettes :

Les shampooings naturels maison écolos : propriétés, avantages, précautions d’usage, recettes et application:

Qu’appelle-t-on shampooing naturel et différence avec un shampooing du commerce

On a coutume de désigner par le terme de « shampooing naturel« , les shampooings maison faits à partir d’ingrédients 100% naturel, d’origine végétale ou minérale (matière brute non transformée). Ils sont donc garantis sans sulfates, sans produit chimique ou encore sans silicones (ou tout autre actif issu de la pétrochimie couramment trouvé dans les shampooings du commerce comme les ammoniums quaternaires abrégés en quats) et complètement respectueux de l’environnement (entièrement biodégradables !). Leurs propriétés lavantes qui varient selon les produits utilisés reposent essentiellement sur deux principes : la présence de saponines qui lavent par dissolution de la saleté (émulsion mousseuse naturellement détergente) ou par absorption ou encore une combinaison des deux (voir détail ci-dessous).

Quelle différence entre un shampooing naturel et un shampooing bio ?

shampooings naturels maisonIl ne faut pas confondre shampooing naturel maison et shampooing bio. Le premier, comme indiqué ci-dessus n’a subi aucune transformation alors que le second est issu d’une formulation cosmétique certes à base d’ingrédients certifiés bio mais dont les processus de fabrication peuvent induire de la chimie (même si plus « légère » et « douce »). Selon les labels, la charte de fabrication est plus ou moins stricte. Les shampooings bio peuvent ainsi comporte des tensioactifs issus de la pétrochimie comme l’Ammonium Lauryl Sulfate (à vérifier attentivement).
Les tensioactifs Cocamidopropyl Betaine (en partie issu de la pétrochimie) et Sodium Cocoamphoacetate ne sont pas autorisés par le label BDIH ni la nouvelle certification NaTrue. Le Cocamidopropyl Betaine par exemple est en partie . Les tensioactifs les plus doux (plus chers) sont les acylglutamates (ex : sodium cocoyl glutamate , disodium cocoyl glutamate, sodium lauroyl glutamate). De plus les shampooings bio sont beaucoup moins minimlistes que les shampooings naturels maison qui se limitent à 1 ou 2 ingrédients et incluent notamment des correcteurs de pH, ce dont manquent les shampooings naturels (même si des parades existent pour les acidifier quelque peu).

Plante saponifère, saponine, lécithine : typologie des molécules lavantes et tensioactifs naturels

Les propriétés lavantes des plantes et ingrédients naturels s’expliquent principalement par la présence des saponines et des lécithines :

– Les saponines ou saponosides (du latin sapo signifiant savon) sont des molécules naturellement produites par des plantes ou des animaux, pour les protéger a priori des nuisibles (parasites microbiens). Ce sont des tensioactifs naturels (corps ayant une partie de la molécule hydrophile et une partie lipophile) qui font mousser les solutions et servent de détergent/lavant. Elles possèdent aussi des vertus antispetiques. La plupart des saponines se dissolvent dans l’eau.

– Une argile saponifère comme le Rhassoul est une argile riches en saponines.

shampooing naturel saponaireLes saponaires désignent des plantes dont leurs rhizomes contiennent des saponines et leur permettant d’être utilisées comme des alternatives aux savons (en particulier l’espèce Saponaria officinalis également appelée herbe à savon). Oncompte une vingtaine d’espèces, le plus souvent méditerranéennes.

Exemples :
Saponaria bellidifolia Sm. – Saponaire à feuilles de Pâquerette
Saponaria caespitosa DC. – Saponaire gazonnante
Saponaria lutea L. – Saponaire jaune
Saponaria ocymoides L. – Saponaire de Montpellier
Saponaria officinalis L. – Saponaire officinale
Saponaria orientalis L. – Saponaire d’Orient

Un shampooing naturel à base d’herbe à savon se présente sous la forme d’une décoction de feuilles et tiges ou de racines fraîches. Recette : jeter une poignée dans ½ litre d’eau et faire bouillir environ 10 minutes. Elle ne se conserve que 48 heures au réfrigérateur.

– Les lécithines sont des corps à la fois hydrophiles (attiré par l’eau) et lipophiles (attiré par l’huile), elles sont donc capables d’émulsionner, c’est à dire de lier deux phases non miscibles (qui normalement ne se mélangent pas comme dans la mayonnaise). Le principe lavant des lécithines repose donc sur leur aptitude à mélanger le sébum du cuir chevelu (lipide) et l’eau, l’ensemble étant ainsi évacué au rinçage. Les après-shampooing recourent d’ailleurs sur ce même mécanisme et agissent via des molécules émulsionnantes et non détergentes (lavantes).

– Enfin un autre mode opératoire de nettoyage s’effectue par absorption des saletés ou de l’excès de sébum comme le font les argiles par exemple.

Généralités sur les shampooings naturels maison : Bon à savoir

Ils sont généralement plus asséchants que les shampooings du commerce enrichis avec de nombreux actifs adoucissants et nourrissants, même s’ils sont moins irritants et plus « purs » de par leur nature « brute ». Ils font bien leur travail de nettoyage des impuretés, cellules mortes, pellicules et autres résidus pour assainir le cuir chevelu.
Ils sont ainsi mieux adaptés aux cuir chevelus gras ou cheveux gras fins et en recherche de volume (si vous galérez avec un excès de volume « cheveux qui gonflent », mieux vaut donc éviter…).

Pour l’hydratation et la lubrification de la fibre capillaire, il faut prévoir des soins complémentaires pour les longueurs qui pourraient se trouver asséchées et pailleuses. Attention aussi à leur pH souvent supérieur à celui des cheveux qui risquent d’aggraver leur porosité (d’où la recommandation d’associer un rinçage acide pour compenser si vos cheveux le supportent car il peut aussi assécher en raison de ses propriétés astringentes… ou de les combiner à une huile végétale ou un actif hydratant comme le yaourt -à noter que le yaourt présente aussi des propriétés lavantes via la présence de son acide lactique qui exfolie et purifie le cuir chevelu-, le miel/sirop d’agave ou l’aloe vera qui présente d’ailleurs l’avantage d’un pH plus acide en asséchant moins). Contrairement à la peau qui possède un plus ou moins bon pouvoir tampon, les cheveux ne sont pas capables de corriger seuls leur pH si celui-ci est modifié.

Mode opératoire : précautions d’usage et astuces de préparation des shampooings naturels

Le métal et les poudres ne font pas bon ménage ! Préparez votre pâte nettoyante capillaire avec une cuillère en bois et/ou un pilon dans un bol ou un mortier. Pour éviter les grumeaux, il est recommandé d’ajouter l’eau petit à petit à la poudre (comme une pâte à crêpe). Préférez l’eau chaude, cela favorisera le mélange et libérera leurs principes actifs.
Appliquez votre pâte lavante en racine au pinceau (type ceux utilisés en coloration) et laissez poser environ 10 minutes puis rincer.
A noter que vous pouvez aussi délayer votre poudre dans un hydrolat de rose ou de fleur d’oranger ou encore une infusion de plantes.

Bien choisir son shampooing naturel : identifier sa nature de cuir chevelu

Il est important de bien identifier la poudre correspondant à la nature de votre cuir chevelu qui est souvent différente de celle de vos longueurs. Exemple courant : des racines grasses et des longueurs sèches. Astuce : ajouter une noisette de gel d’aloe vera à votre poudre lavante pour hydrater et équilibrer le cuir chevelu. Sur les longueurs, privilégiez plutôt un peu d’huile végétale pour conserver leur film lipidique naturel.

Précaution : avant d’appliquer une poudre sur la totalité de votre cuir chevelu, testez sur une petite zone uniquement afin de vérifier qu’elle vous irrite pas.

Les shampooings naturels maison à base d’argile de rhassoul (ou ghassoul) ou de bentonite

Grâce à ses propriétés d’adsorbtion et d’absorbption, l’argile supprime le sébum et les impuretés et clarifie le cuir chevelu sans l’irriter. C’est aussi un bon soin pour les cuir chevelus à problèmes (démangeaisons, pellicules…). Elles peuvent être associées à des poudres de plantes pour démultiplier les propriétés.

shampooing naturel maison rhassoul

Pour un lavage de ses cheveux 100% naturel, le rhassoul (ou ghassoul), une argile saponifère minérale extraite des montagnes des montagnes de l’Atlas au Maroc, est préconisé pour son haut pouvoir nettoyant et assainissant. Sous forme de pâte, il fortifie le cheveu et régule la sécrétion de sébum tout en avivant la brillance.
Attention à bien le rincer car il peut laisser des résidus blancs dans les cheveux (et des traces brunes dans la baignoire…).

D’autres argiles comme la bentonite issue de cendres volcaniques possède une action plus clarifiante (donc asséchante) mais présente l’avantage d’être exempte de tensio-actifs contrairement aux shampoings et de renfermer des minéraux (magnésium, calcium, potassium, etc) qui jouent le rôle d’agents nettoyants naturels. Elle joue le rôle d’un aimant en attirant/fixant les molécules à sa surface (par réaction électrique due à sa charge électromagnétique fortement négative). Elle va alors débarrasser les cheveux des impuretés, résidus et toxines. Elle est extraite aux USA. L’équivalent français est l’argile montmorillonite.

– Shampooing crème argile (bentonite) et karité BIO de K pour karité :

Inconvénient des poudres d’argile pour laver les cheveux : Attention toutefois à leur pH qui reste plus élevé que celui des cheveux et du cuir chevelu (aux alentours de 6.5 pour le rhassoul) et donc peut causer un gonflement et hérissement de la fibre capillaire (aggravation de sa porosité), raison pour laquelle certaines utilisatrices rajoutent un trait de vinaigre de cidre pour acidifier leur préparation à base de rhassoul (qui peut aussi assécher les cheveux donc à tester avec précaution également). Le rinçage peut aussi être assez long et laborieux.
Tous les cosmétiques capillaires contiennent des agents acidifiants de type acide citrique pour corriger le pH et l’adapter aux cheveux (ce n’est pas un « mauvais » ingrédient comme on l’entend parfois…).

Rinçage abaondant obligatoire :
il faut en général rincer plus longtemps qu’avec un shampoing conventionnel. Un mince filet, mais continu, vous permet de réhydrater le rhassoul, puis de l’évacuer doucement (cela évitera aussi de boucher les canalisations). Il faut vraiment qu’à la fin du rinçage, l’eau soit claire. Essorez légèrement les cheveux.

– Pâte lavante d’agile rhassoul (également appelé Ghassoul) prête à l’emploi de chez Argiletz ! (pas besoin de faire le mélange) :

Préparation du shampooing avec une argile (Rhassoul ou Bentonite)

Formez une pâte en mélangeant l’argile (et éventuellement dles poudres de plantes avec de l’eau tiède
Appliquez sur le cuir chevelu en massant doucement puis appliquez le reste de pâte sur les longueurs
Laissez poser 10 à 30 minutes, puis rincez abondamment
Terminez par un rinçage acide (attention à l’assèchement potentiel de vos cheveux de par le caractère astringent de ces rinçages maison)

Pour faciliter l’application et le démêlage vous pouvez rajouter 1 à 2 cuillères à soupe de poudre guimauve pour lui apporter une consistances gélifiée.

>> Vous pouvez appliquer ces deux pâtes pures aux racines ou rajouter des agents adoucissants comme du miel, huile végétale ou parfumant comme des gouttes d’huile essentielle à la lavande ou au bois de rose qui ont aussi des propriétés assainissantes. Pensez à utiliser des ustensiles en bois ou en corne, car le métal annihile les propriétés de l’argile.

Recette de shampooing-soin au rhassoul enrichi en actifs hydratants et nourrissants (pour cheveux secs)

– 4 cuillères à soupe de Rhassoul
– 1 cuillère à soupe de miel
– 2 gouttes d’huile essentielle de Baies de Linaloe
– 2 gouttes d’huiles essentielle de Romarin à Cinéole
– 1 cuillère à soupe d’Huile d’avocat

2e recette de shampooing hydratant et fortifiant au rhassoul avec pH ajusté

– 3 cuillères à soupe de Rhassoul
– 3 cuillères à soupe poudre de MSM (souffre en affinité avec les liaisons souffrées de la kératine des cheveux)
– 1 cuillère à soupe de poudre de bhringaraj
– 2 gouttes d’extrait de collagène végétal (facultatif)
– Versez le vinaigre de cidre au fur et à mesure en remuant et tester le pH (avec des languettes) jusqu’à atteindre un niveau d’acidité d’environ 4.5 correspondant à celui du cheveu.

>> Définition des boucles et lavage à l’argile : Aussi surprenant que cela puisse paraître, diverses utilisatrices aux cheveux crépus essentiellement recommandent aussi des masques à l’argile bentonite pour définir leurs boucles, en combinaison avec un après-shamopooing pour le démêlage.

La poudre de Shikakaï : un shampooing naturel maison pour les cuir chevelus à tendance grasse

shampooing naturel shikakai poudre indienneLa poudre de shikakaï, extraite de l’arbuste Acacia concinna en Inde centrale appartient à la famille des poudres indiennes ayurvédiques. Chouchou des adeptes du no-poo, elle renferme des saponines, qui dissolvent la saleté (à la différence du rhassoul qui absorbe les impuretés des cheveux comme un buvard). Elle est également réputée pour favoriser la pousse des cheveux, mais aussi pour les démêler tout en leur donnant un aspect brillant et un toucher soyeux. De l’avis des utilisatrices, le rhassoul serait moins désséchant que le shikakaï pour les cheveux et les boucles seraient ainsi mieux définies avec le premier (à noter toutefois qu’il vaut mieux réserver, comme les shampooings en général, ses poudres lavantes aux racines et éviter d’enduire ses boucles avec…). Pour compenser les effets asséchants du shikakaï, il est aussi recommandé d’y ajouter un pot de yaourt nature, de la glycérine végétale, ou du miel ou sirop d’agave d’autres humectants naturels hydratants. Si vous recherchez du volume, le shikakaï serait en revanche plus performant sur ce point. Certaines utilisatrices ont aussi rapporté que le Shikakai pouvait avoir tendance à foncer les cheveux clairs à long terme.
Le port d’un masque peut aussi être nécessaire car la poudre peut s’avérer irritante pour les voies respiratoires.

Autre poudres ayurvédiques pouvant être utilisées pour des shampooings maison naturels : Poudres de Reetha (riche en saponines, purifiante, assainissante et riche en composés antioxydants) et de Sidr (astringent et nettoyant, riche en mucilages et apaisant, il calme les cuir chevelus qui démangent eou souffrant de dermatite séborrhéique – pellicules, ne fait pas dégorger les colorations).

Avantages : Rhassoul et Shikakaï laissent les cheveux légers et conviennent bien aux cuir-chevelus irrités, sensibles ou qui démangent car ils n’irritent pas les glandes sébacées. Raison pour laquelle les cheveux afros et les cuir chevelus gras (et qui regraissent vite) en général l’apprécient beaucoup en général 🙂

Préparation du shampooing avec la poudre de Shikakaï

Ajoutez de l’eau bouillante (pour bien libérer les saponines) à votre mélange de poudres jusqu’à former une pâte lisse assez fluide, puis laissez-la tiédir
Appliquez sur le cuir chevelu et la chevelure et massez doucement pendant quelques instants
Laissez poser de 1 à 5 minutes puis rincez abondamment
Terminez par un rinçage acide (attention à l’assèchement : voir ci-dessus)

Recette de shampooing-soin au shikakaï enrichi en actifs hydratants et nourrissants (pour cheveux secs)

Ajouter à votre pâte de shikakaï, divers actifs hydratants comme :
– 1 yaourt, une cuillerée de miel (ou de sirop d’agave) (humectants)
– Une cuillerée d’huile de brocolis (corps gras qui est aussi réputée pour gainer et favoriser la définition des boucles : elle évitera aussi à vos cheveux de trop gonfler si c’est un souci que vous rencontrez)

Soin régulateur de sébum à la poudre d’ortie

La poudre d’ortie piquante est riche en protéines, en minéraux et en vitamines. Elle est préconisée en cas de cuir chevelu sensible, irrité, qui démange ou pour luutter contre le psoriasis.

Shampooing maison aux œufs

Les jaunes d’œufs sont riches en lécithine qui lui confère son pouvoir lavant :

– 2 jaunes d’oeufs
– une cuillère à soupe de rhum (pour acidifier son pH)
– une cuillère à café de miel ou 1 yaourt nature pour l’hydratation

Plus d’infos et de recettes sur les shampooings aux oeufs

Shampooing au bois de Panama : Pour purifier les cheveux gras

Le bois de Panama est extrait de la Quillaja Saponaria, un arbre originaire du Chili et du Pérou.
Son écorce séchée puis coupée en copeaux, utilisée par les indiens d’Amazonie en raison de ses vertus purifiantes pour le cuir chevelu, est particulièrement adaptée aux cheveux qui regraissent vite.

•Mélangez 20 à 30 g d’écorce de bois de Panama à 1l d’eau.
•Portez à ébullition, puis laissez chauffer à feu doux une vingtaine de minutes.
•Filtrez et laissez tiédir.
•Appliquez sur la tête et frictionnez délicatement le cuir chevelu.
•Rincez généreusement.
Au dernier rinçage, ajoutez un jus de citron ou un peu de vinaigre.

Attention : Protégez vos yeux pendant la préparation, car le bois de Panama peut les piquer.

Shampooing au lierre grimpant : une recette de shampooing facile et 100 % verte !

On l’utilise en décoction de lierre à préparer selon les instructions suivantes :

•Trempez une poignée de lierre grimpant bien vert dans 1l d’eau.

•Laissez bouillir 10 min. puis filtrez

•Ajoutez un litre d’eau bouillante

•Attendez que la préparation tiédisse et procédez au shampooing.

Peut-on laver ses cheveux avec de l’aloe vera comme shampooing naturel ?

Même si le gel d’aloe vera comporte une petite teneur en saponines, il n’est souvent pas adapté pour le lavage du cuir chevelu car d’après les utilisatrices, il laisserait une sensation poisseuse aux racines. En revanche, vous pouvez l’incorporer à vos recettes de shampooings maison !

Recette de shampoing maison à l’aloe vera et à l’huile de jojoba pour les cheveux secs

Pour laver sans trop dessécher les cheveux secs, on pourra composer son shampooing en mélangeant :

– 25 cl d’eau distillée

– 25 cl de savon de Castille (réputé pour ses propriétés hydratantes)

– 25 cl d’Aloe Vera

– une cuillère à café de glycérine

– 25 cl d’huile de jojoba.

Vous pouvez remplacer l’huile de jojoba par une cuillère à café d’huile d’avocat. Secouez bien le mélange avant d’appliquer.

La fécule de maïs, poudre de riz et la poudre d’orange : des shampooings secs 100 % naturels et sains !

Les shampooings secs du commerce sont bourrés d’agents chimiques dont les effets secondaires sont régulièrement dénoncés (démangeaisons, pellicules jusqu’à l’alopécie !).
A la place, privilégiez des shampooings secs 100% naturel comme de la maïzena (fécule de maïs) en poudre que l’on applique aux racines grasses (en traçant des raies) sur cheveux bien démêlés, à l’aide d’un gros pinceau de maquillage (veillez à bien répartir la poudre sur tous ses poils) ou bien à l’aide d’une salière : à laisser agir 1 ou 2 minutes puis retirer à l’aide d’une brosse ronde en poils naturels de sanglier de préférence. Les cheveux sont ainsi rafraîchis et gagnent en volume aux racines. Alternative : la poudre d’argile blanche aux mêmes attributs.

shampooing sec naturel mais

La poudre d’orange est aussi très efficace. Astringente et tonifiante, elle permet d’absorber l’excédent de sébum aux racines en attendant un vrai shampooing quelques jours plus tard. En bonus, elle apporte brillance aux cheveux et stimule le cuir chevelu, tout en convenant à toutes les couleurs de cheveux. Agréable parfum en prime !

Enfin la poudre de riz micronisée (bio) aux propriétés matifiantes, souvent exploitée en cosmétique aide aussi à réguler l’excès de sébum. Elle peut être combinée à de la poudre d’argile blanche (kaolin) riche en silice à raison de 30 g d’argile blanche et 20 g de poudre de riz micronisée mélangée.A saupoudrer à l’aide d’un petit flacon de type salière, massez légèrement, laissez agir 5 à 10 minutes, puis brossez ou peignez vos cheveux la tête en bas pour éliminer la poudre. Ce shampooing sec se garde 6 mois à température ambiante.

L’utilisation de la brosse n’est pas indispensable, surtout pour les cheveux bouclés ou frisés ! Contentez vous de frotter légèrement en racine. Et si vous avez froissé vos boucles par mégarde: une noisette de gel d’aloe vera pur et elles se dessineront à nouveau !

Le shampooing au bicarbonate ou au savon de Marseille : des shampooings naturels à éviter pour ne pas décaper ses cheveux

Contrairement à ce qu’on entend/lit souvent sur la toile, le bicarbonate de soude et le savon de Marseille sont deux faux amis du cuir chevelu et des cheveux même s’ils sont bien des ingrédients naturels lavants. En effet leur pH élevé et hautement alcalin est beaucoup trop décapant pour la fibre capillaire et pourrait même causer des irritations aux cuir chevelus sensibles…

Voir article : Le bicarbonate de soude est-il un bon « shampooing » pour se laver les cheveux ?
Concernant le savon de Marseille que je déconseillerai aussi personnellement pour laver sa peau, consultez mon article : Savon, syndet, gel douche, huile nettoyante… : que choisir pour se nettoyer sans dessécher sa peau ?
N’hésitez pas à partager vos retours d’expérience avec les shampooings naturels maison et vos recettes !

(2 commentaires)

  1. Bonjour,
    Merci pour cet article super intéressant.
    J’adore l’argile bentonite, en plus de clarifier les cheveux, elle donne énormément de ressort à mes boucles. Je l’utilise depuis bientôt 2 ans et ça a révolutionné ma routine capillaire.
    Pour ma part je fais un mélange de bentonite, poudre de guimauve, de l’eau et un peu de vinaigre de cidre. La plupart du temps je n’ai Même pas besoin d’utiliser un après shampoing ou un soin derrière.
    Cependant je me pose une question. Tu dis que le pH des argiles est supérieur à celui des cheveux. Du coup je me demandais si cela été finalement judicieux de Mélanger directement les argiles avec une solution acide?J’ai toujours lu que lorsque l’on mélange une solution basique avec une solution acide, les 2 s’annulaient. Qu’en penses tu ? Vaut-il mieux le faire séparément ?
    Dernière question, lorsque l’on ajoute du vinaigre du cidre avez des argiles, peut on faire un masque profond après? Le vinaigre de cidre ne va pas empêcher la pénétration du masque étant donné que les écailles seront fermées?
    Concernant le rhassoul, est il efficace pour enlever le build up et donc pour clarifier?Tu me confirmes aussi qu’après l’utilisation du Rhassoul il est conseillé de faire un rinçage acide?
    Merci par avance pour tes réponses

    1. Salut Biotytips, je ne suis pas cosmétologue mais d’après mes connaissances, si tu ajoutes un ingrédient acide à un mélange alcalin/basique tu fais baisser le pH, ce qui me paraît logique est c’est aussi le principe utilisé dans les cosmétiques conventionnels. Le mieux est de tester le pH de ta préparation finale avec des languettes/bandes.

      Concernant ta dernière question, elle n’a pas de sens scientifique puisque les masques n’ont que peu de pouvoir pénétrant si ce n’est aucun, ils agissent en surface de la cuticule essentiellement pour la lisser et la relipider, d’autant que le vinaigre de cidre est astringent, le masque sera d’autant plus nécessaire…

      Le rhassoul absorbe donc oui c’est un bon clarifiant de tous résidus ou excès de sébum.

      Je conseille de tester le rhassoul sans rinçage acide puis avec et d’observer comment les cheveux réagissent, ce sont deux produits potentiellement asséchants même si le dernier resserre les écailles ce qui est bon pour la définition. Pour ma part je ne le mettrai pas sur les longueurs mais juste sur le cuir chevelu comme tout shampooing d’ailleurs. Je suis assez perplexe sur l’effet de définition des boucles que certaines utilisatrices observent, mais force est de constater que les témoignages sont là, en tout cas pour certaines ! 🙂
      L’effet du bentonite pourrait s’expliquer par le fait qu’il nettoie par polarité électrique et donc serait potentiellement moins « délipidant » même certaines utilisatrices le trouvent toutefois plus asséchant, est-ce un simple ressenti personnel ?

      PS : merci du partage de ta recette que je vais rajouter pour compléter l’article du coup !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.