Comment savoir si vos cheveux sont déshydratés ou bien hydratés ?

Cheveux déshydratés, secs, bien hydratés ? Savoir diagnostiquer l’état de ses cheveux est utile pour choisir les produits adéquats et adopter la bonne routine ! Pourtant ce simple constat n’est pas forcément évident à réaliser pour toutes. Je reçois souvent dans mes accompagnements personnalisés des questions à ce sujet. Dressons donc une petite liste des points à vérifier pour évaluer le niveau de déshydratation en d’autres termes de sécheresse de ses cheveux, en particulier des cheveux bouclés. Et a contrario les signes qui montrent que vos cheveux et vos boucles sont bien hydratés et que les produits que vous utilisez fonctionnent bien et conviennent à vos cheveux :

En préambule, je vous invite à consulter mon précédent article sur la différence entre « nourrir » et « hydrater » les cheveux. En résumé la différence est quasi inexistante sur le principe. Cheveux secs et deshydratés sont ainsi synonymes contrairement à ce qu’on peut lire parfois sur la toile (mythe capillaire en voie de progression) ou ce que certains coiffeur(ses) prétendent. Je vous explique pourquoi dans cet article : Y-a-t-il une différence entre cheveux déshydratés et cheveux secs ?

Comment reconnaître un cheveu déshydraté (sec) ?

L’aspect d’un cheveu déshydraté ou cheveu sec présente plusieurs caractéristiques que vous pourrez facilement identifiées :

1/A l’oeil nu, son aspect un peu « hirsute » qui rebique hors de la chevelure au lieu de se fondre avec les autres mèches (d’où sa réputation de « cheveu indiscipliné » ou « rebelle », « indomptable »). Le cheveu déshydraté ou sec est un cheveu qui fait « cavalier seul » d’où sa matière un peu « filandreuse » (chaque brin est isolé comme un tissu effiloché).
Lorsqu’il manque de sébum (rôle hydro-régulateur et d’isolant électrique), il va se gorger plus facilement d’eau en temps pluvieux (absorbe trop d’humidité de l’atmosphère ce qui le fait gonfler et hérisse ses écailles d’autant plus) ou d’électricité statique sous l’effet d’un froid ou d’une chaleur sèches en hiver ou en été qui le vide de sa teneur en eau et relève aussi ses écailles causant des frictions entre les brins de cheveux et donc encore plus d’électricité. Dans les deux cas, les cheveux se repoussent entre eux au lieu de s’imbriquer harmonieusement.
C’est pourquoi les cheveux bouclés et/ou abîmés sont plus particulièrement exposés à ces effets, du fait de leur enveloppe hydro-lipidique déficiente qui ne joue plus son rôle de bouclier hydrophobe et d’isolant naturel du cheveu à la fois contre l’humidité ambiante et l’électricité statique (écailles hérissées).
A noter que le cheveu abîmé, en raison de sa cuticule endommagée, présente une charge négative accrue en raison des échanges électriques décuplés du fait de ses cuticules décollées.

Les cheveux secs ou déshydratés, aux écailles relevées, se dressent alors un peu comme des antennes attirées par l’humidité et l’électricité de l’air ambiant qu’ils captent.

2/ A l’oeil nu : il est relativement informe, ni vraiment droit, ni vraiment ondulé ou bouclé. Il manque de mouvement et de souplesse. Toute la chevelure n’est pas forcément sèche ou déshydratée. On peut donc avoir uniquement des zones de cheveux non hydratés qui forment alors une espèce de masse « mousseuse » ou « broussaileuse », un effet « brouillon » (qui peut donner un certain style, cf. le « coiffé-décoiffé » à condition d’être maîtrisé…). C’est ce qui crée aussi sur les cheveux bouclés des boucles non uniformes dont se plaignent pas mal de personnes : les boucles les mieux définies sont celles qui sont les mieux lubrifiées en général dans les couches inférieures en profondeur de la chevelure et les mèches de surface (mèches de recouvrement) avec des mèches pailleuses qui se dressent sur les côtés et à l’arrière de la tête au niveau du vertex.

3/ Il est plutôt d’apparence terne et manque clairement de brillance. La raison en est simple : les écailles de sa cuticule étant hérissées et non couchées et alignées comme des miroirs, elles ne renvoient pas la lumière.

4/Au toucher : il apparaît plutôt rugueux ou rêche.

5/Au toucher : Les cheveux déshydratés ou secs s’emmêlent facilement. La main ne glisse pas facilement à travers : ils « accrochent ».

6/A l’oeil nu : ils ont tendance à fourcher

7/Dans le cas des cheveux fins, le cheveu sec ou déshydraté peut aussi être cassant.

Avant-après : cheveux bouclés déshydratés et secs et cheveux bien hydratés après les soins.

Comment reconnaître des cheveux bien hydratés ?

De façon logique, des cheveux bien hydratés c’est à dire bien lubrifiés et bien gainés vont présenter des caractéristiques opposées à celles énoncées ci-dessus :

1/A l’oeil nu, les mèches sont souples et s’agencent bien entre elles (elles s’assemblent au lieu de se repousser, ce qui permet d’avoir ainsi des grappes de boucles homogènes et en bonne cohésion et non des brins de cheveux isolés qui se redressent). En conséquence, les boucles sont bien définies et rebondies (elles se forment naturellement et spontanément, même s’il est conseillé de les aider pendant le séchage à se mettre en forme pour « prendre le pli »).

2/A l’oeil nu, les boucles sont brillantes et bien lustrées par le sébum qui lisse leurs écailles de façon homogène à la surface de la cuticule.

3/ Au toucher, les cheveux sont doux et soyeux.

4/Les cheveux sont plus résistants et ne cassent pas facilement.

5/ La chevelure est plus fluide ne s’emmêle pas ou peu : on peut passer ses doigts entre ses mèches (sauf cheveux crépus sur lesquels cette manip n’est jamais conseillé : à la place on divise les mèches en les écartant les unes des autres en débutant un peu avant les pointes et en remontant progressivement vers le haut : voir article sur le démêlage des cheveux crépus)

Comment savoir si vos produits fonctionnent sur vos cheveux et les hydratent correctement ?

La réponse à cette question est assez logique je pense 🙂
Si après avoir appliqué votre après-shampooing et/ou masque, crème ou lait capillaires et éventuels autres produits, vous constatez que vos cheveux restent mousseux, ternes, avec des mèches hirsutes qui rebiquent et que vous avez du mal à les mettre en forme et les coiffer, c’est probablement que la composition d’un ou des produits que vous avez appliqué ne convient pas (hors shampooing : le shampooing ayant un effet asséchant « normal », vous aurez logiquement les cheveux déshydratés et secs après le lavage, raison pour laquelle il faut toujours faire suivre son shampooing de soins hydratants et nourrissants compensateurs, et ne pas frotter ses longueurs avec !).
Une autre raison possible avant d’incriminer vos produits : vérifier que votre application est appropriée et optimisée aussi !
De façon générale : il doit y avoir un effet « avant-après- lorsque vous avez appliqué vos soins, si vous retrouvez vos cheveux aussi broussailleux et pailleux qu’avant l’application, c’est qu’il y a bien un problème !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.