Faut-il utiliser un shampooing hydratant spécifique pour cheveux bouclés ou secs ?

Désormais se laver les cheveux peut devenir un casse-tête au vue de la multitude de marques, de gammes et de formules proposées pour les shampooings. Les rayonnages se sont en particulier garnis de shampooings spécifiques pour chaque type de cheveu, de problème (et même de couleur !).

En la matière les cheveux « secs », « indisciplinés », « abîmés », ou « frisés » sont plutôt gâtés. Ces shampooings revendiquent en général une « action hydratante », « nutritive », « lissante » ou encore « gainante ». Nouvelle tendance : on trouve aussi désormais des « shampooings-crèmes » (comme celui de Klorane à l’huile d’Abyssinie mais qui contient un tensio-actif irritant, voir ci-dessous). Bref de traiter le cheveu tel un vrai soin. Une bonne idée ?

Bien sûr le principe est séduisant : laver et soigner en même temps ses cheveux, c’est encore mieux a priori et cela fait gagner du temps ! Sauf qu’un shampooing est à l’origine destiné à laver et qu’il est difficile de bien faire deux choses à la fois (le problème des deux en un : shampooing et après-shampooing). En outre, ces shampooings sont en général fortement chargés en silicones et autres actifs conditionneurs qui peuvent finir par alourdir les cheveux (en « en rajoutant une couche ») et empêcher de bien nettoyer (ce qui reste la fonction première d’un shampooing, ne l’oublions pas).

Par ailleurs dermatologues et cosmétologues recommandent en général de privilégier, autant que possible, des produits avec des compositions sobres, afin de limiter les réactions et allergies possibles à leurs ingrédients.
La Responsable de la Clinique Santé Capillaire, résume, pour sa part : « Un bon shampoing ne déséquilibre pas le Ph normal du cuir chevelu, il respecte la protection naturelle de la peau et ne laisse aucun résidu. C’est aussi simple que cela… »

Enfin, le shampooing doit être appliqué avant tout sur le cuir-chevelu, la partie la plus sensible car vivante (et nourricière) de l’écosystème capillaire, qui communique directement avec les vaisseaux sanguins. Un shampooing pour « cheveux secs » doit ainsi en réalité être utilisé sur un cuir-chevelu sec (des longueurs sèches peuvent très bien cohabiter avec un cuir-chevelu gras, ce qui est même souvent le cas au vue du nombre de glandes sébacées dont il regorge!), sous réserve d’être adapté à ses besoins (à vérifier avec un dermatologue). Il faut donc faire très attention à ce qu’on y applique et éviter tout risque de graisser vos racines, voire obstruer les pores, générer des pellicules et autres soucis capillaires.
Si vous utilisez en plus des produits coiffants ou hydratants également à base de silicones, les risques d’accumulation de résidus (over-conditionning) sur les cheveux sera accru avec un shampooing de ce type. Il sera plus difficile de clarifier vraiment votre chevelure.

Dans un dossier de « Santé Magazine », de juillet 2011, le Docteur Nina Roos, dermatologue estimait « qu’un shampooing doux suffit amplement pour tous les types de cheveux, sauf si on est sujet aux démangeaisons, pellicules ou psoriasis du cuir-chevelu« .
Sur Beautiful Boucles, la préférence va aussi à la simplicité (et l’efficacité !) : un shampooing doux sans additifs, pour lavages fréquents, si possible bio, avec des bases lavantes douces non détergentes -sans sulfates- (voir article Comment laver ses boucles sans les agresser).
Mieux vaut une base lavante qui ne nuit pas à l’hydratation naturelle de votre cheveu qu’une base agressive qui la décape et compense par une foule de substances annexes dont on ne maîtrise pas toujours les effets. Par ailleurs avec un shampooing doux et neutre, vous limitez tous risques d’erreur de choisir une formulation spécifique mal adaptée. (Attention un shampooing pour bébé n’est pas forcément un shampooing doux, il est simplement formulé pour ne pas piquer les yeux).

Le ph de votre shampooing est aussi très important : pour de belles boucles, on le choisit légèrement acide (entre 4.5 et 5.5) qui ferme bien les écailles de la cuticule. Ce type de shampooing est aussi préconisé pour les cheveux colorés afin de conserver leur couleur.

Les shampooings Melvita ou encore Nodé (de Bioderma) sont par exemples bien adaptés. Une fois vos cheveux propres et purifiés de tout résidu, misez sur l’après-shampooing, un masque profond et/ou un soin sans rinçage (leave-in) qui apporteront à vos longueurs l’hydratation nécessaire en restaurant son film hydrolipidique et/ou en comblant ses brèches.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *