Idées coiffure: les attaches style pin-up pour réhausser le volume en racine !

Les coiffures vintage des années 20, 30, 40, aiment les boucles et nous offrent une belle inspiration qui n’a rien perdu de son charme ni de son style ! Je suis personnellement fan 🙂 Après vous avoir présenté une petite rétrospective des carrés à boucles crantées, j’ai eu envie de m’attarder sur les attaches des mèches frontales avec un petit mouvement de vague en hauteur qui décolle les racines. Avantage: elles permettent de ré-équilibrer les volumes des boucles qui ont tendance à peser sur le bas (effet « pyramide »). En bonus: cela tend aussi à allonger les traits si vous avez un visage plutôt rond et poupin, et à donner de façon générale un coup de lifting ! Voici donc quelques idées coiffure rétro inspirées des égéries de l’époque :

Les coiffures rétro sont les reines de la mise en pli : tout est dans l’art de sculpter le mouvement avec des bigoudis, des petites pinces plates et épingles chignon que l’on glisse ici et là pour modeler les volumes à sa guise, ou encore les pinces crabe qui permettent de remonter naturellement les volumes sans chaleur et d’imprimer ensuite des mouvements de vague naturels. Autre option : l’utilisation de peignes à glisser dans la chevelure, toujours très élégants. Quand on a les cheveux naturellement bouclés, une partie du travail est déjà fait.
Ne reste plus qu’à enrouler, torsader, bomber ici et aplatir là et le tour est joué ! Pour le reste de la chevelure on peut ensuite laisser détachés en ondulations souples ou façon boucles anglaises ou attacher en chignon ou en tresse épi lâche, à vous de choisir…

Inspiration coiffure Scarlett O’Hara (Vivien Leigh, 1939): raie au milieu et mèches torsadées sur les côtés

La première attache que j’aime bien est celle inspirée de Vivian Leigh (qui avait d’ailleurs les cheveux naturellement bouclés) dans Scarlett O’hara, idole de mon enfance (je ne compte plus le nombre de fois où je me suis repassée Autant en emporte le vent et à répéter en chœur « taratata » !). Le principe de la raie au milieu avec deux petites mèches torsadées vers l’arrière en diagonale peut mettre en valeur les visages ronds ou ovales et changer un peu de la demi-queue. Les mèches peuvent être roulées vers l’arrière en jouant plus ou moins sur leur aspect « pointu » (diabolique !) selon l’effet souhaité.
Astuce : tracer sa raie au milieu légèrement décalée d’un demi ou d’un centimètre afin de ne pas appuyer sur les petites irrégularités du visage.

Le modèle original d’époque (petits rubans inclus !) :

Le modèle revisité version moderne :
Les attaches peuvent être plus ou moins floues ou fines ou au contraire avec une torsade marquée.

Photos: Mélanie Laurent, mannequin

Photos: Hillary Duff, mannequin, Mélissa Theuriau

Inspiration coiffure pin-up années 50: les attaches bombées (petite coques), mèche rouleau et raie sur le côté

Un autre effet que je trouve très sympa à imiter/adapter est celui des attaches avec du volume sur l’avant et les côtés, façon pin-up. C’est une coiffure proche de la technique de la « mèche rouleau » mais sans forcément une finition très « roulottée » (ronde) à l’extrémité. C’est une façon facile de donner du volume à l’avant de la tête avec une petite coque en forme de vague et d’encadrer le visage. Elles s’obtiennent en torsadant les mèches avant vers l’arrière, en enroulant les mèches autour de son doigt ou de la queue d’un peigne ou encore en remontant les mèches à l’aide de pinces crabe ou de peignes capillaires (voir tutos ci-dessous).

Le modèle original d’époque :

Photos: mannequin, Jessica Raine, Lorretta Young, Anita Louise

Le modèle revisité version moderne :

Photos: Treez/Pin up bio, mannequins, Jessica Raine, Scarlett Johansson, Mélissa Theuriau, Alicia Aylies

Photos: Daphné (blogueuse coiffeuse), Mélanie Laurent, Pin-up bio (sur chérie 25)

Tutoriels :
Plusieurs techniques existent pour torsader et roulotter les mèches de part et d’autre du visage.
Une première technique (voir photos ci-dessous) consiste à prendre une séparation et à l’enrouler vers l’arrière autour d’un support comme le manche de votre peigne (un doigt peut aussi faire l’affaire), le tour en restant proche du cuir-chevelu et selon une ligne légèrement incurvée. Une fois l’enroulage fini, on remonte légèrement le bout et on fixe avec une épingle chignon.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *