« J’ai abusé du lissage brésilien » : témoignage de la blogueuse Babillages

La célèbre blogueuse/youtubeuse beauté Capucine Piot, bouclée naturellement, explique son évolution capillaire et pourquoi elle a limité son recours au lissage brésilien

J’aime bien lire à l’occasion le blog de Capucine (www.babillages.com), en particulier ses mésaventures/expérimentations capillaires qui il faut le dire sont riches en rebondissements ! Habituée du lissage et du brushing baguette depuis l’adolescence, elle a ensuite succombé aux sirènes du lissage brésilien. Elle a aussi été adepte des décoloration et colorations.

Ci-dessous, une de ses anciennes vidéos où elle massacrait « joyeusement » ses boucles au « fer à repasser ». Une époque révolue, tu nous promets Capucine ?! 🙂

J’ai donc été particulièrement intéressée par le billet qu’elle a publié récemment intitulé sobrement « Accepter sa nature capillaire« . Un sujet qui revient de plus en plus souvent chez les blogueuses beauté françaises, naturellement bouclées, de Café Mode (Géraldine Dormoy qui a décidé de revenir à ses ondulations naturelles après des années de brushing) à Garance Doré (qui après avoir tenté le lissage brésilien, a opté pour un faux court dégradé qui lui va à ravir). Leurs démêlés capillaires et leur envie de naturel font l’objet de plusieurs billets de leur part, avec pour point commun le désir de sortir du diktat du « tout lisse », des heures perdues à raidir leurs boucles et à contredire leur vraie nature.

Capucine renoue avec ses boucles. Libérée, délivrééééée du lissage brésilien ? Presque ! width=

Capucine renoue avec ses boucles. Libérée, délivrééééée du lissage brésilien ? Presque !

Coiffure ci-dessus réalisée avec le boucleur « Automatique ProCare Philips »; pas encore tout à fait naturelle donc, mais c’est un début vers l’acceptation !

Capucine a souvent écrit des billets très élogieux sur le lissage brésilien qu’elle présentait alors comme la solution miracle. Sauf que… il semblait qu’elle avait besoin de le refaire très très souvent pour que ses cheveux restent présentables… (étrange pour ce que les coiffeurs présentent comme « un soin réparateur » non ?). Et en effet comme elle en témoigne dans son billet « Accepter sa nature de cheveux »: « Pendant très longtemps, j’ai eu recours au lissage brésilien car je rêvais de cheveux lisses à souhait. Au début, c’était top : ça me permettait de dompter les frisottis et les boucles pas jolies sans pour autant être raide comme une baguette. Sauf que j’ai abusé. Et qu’au bout d’un moment, j’ai perdu mon joli volume. Alors j’ai arrêté. »

Aujourd’hui, elle continue malgré tout à y recourir mais en se limitant à 1 ou 2 (max) par an sur les longueurs avec en plus un raccord lissage sur la frange et les bordures du visage tous les 3 mois. Bon, on est encore loin d’une chevelure au naturel, mais l’important est de se sentir bien dans ses cheveux. Souhaitons-le-lui en tout cas !

Ambassadrice pour Calor, Capucine est encore trop proche de son sèche-cheveux, qui n'est pas l'amie des boucles...

Ambassadrice pour Calor, Capucine est encore trop proche de son sèche-cheveux, qui n’est pas l’amie des boucles…

A noter que Capucine aime toujours autant utiliser son sèche-cheveux et la chaleur que ce soit pour des brushings ou faire des boucles, cela n’aide pas pour avoir des boucles qui se forment joliment naturellement…
Alors si comme elle, vous trouvez que vos boucles au naturel sont « carrément laides » comme elle l’écrit sur son blog, lisez mon récap des habitudes « belles boucles », ça devrait vous aider !

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *