Démêler ses cheveux bouclés sans les abîmer : Peigne, brosse, spray démêlant ?

Le démêlage fait souvent peur aux têtes bouclées et crépues : la brosse et même le peigne dans une moindre mesure sont en effet souvent désignés comme des ennemis de nos boucles ! A tel point que certaines personnes aux cheveux bouclés ou crépus n’osent plus se démêler ou ne le font qu’une fois par semaine lors de leurs soins. Faisons le point sur le démêlage sur cheveux bouclés : les bonnes pratiques, les bons outils, peigne, brosse ou doigts ?, dans quel sens, etc. et « démêlons » le vrai du faux 🙂

Questions-réponses sur le démêlage des cheveux bouclés et frisés :

Dans cet article, on présentera les meilleures techniques et astuces pour démêler ses cheveux bouclés : ce qu’il faut faire et ne pas faire, le choix des accesoires, les bons gestes, etc.

Le démêlage abîme-t-il les cheveux bouclés ?

On ne va pas se mentir : oui, dans l’absolu le démêlage constitue une agression (mécanique) de la fibre capillaire dans la mesure où l’on « frotte » ses cuticules (les écailles qui recouvrent le cheveu et composent son enveloppe externe protectrice) et qu’on va provoquer dés lors leur érosion et potentiellement perturber leur alignement, en particulier dans le cas des cheveux bouclés. Sur un cheveu bouclé, de forme spiralée, le démêlage, dans sa version classique, vertical du haut vers le bas d’un seul trait, ne va pas dans le sens des boucles et de sa cuticule donc d’où l’accusation qu’on lui porte souvent de « casser les boucles » et de faire « mousser », ou « gonfler » les cheveux bouclés.

Sur cheveux crépus, se rajoute aussi le gros problème de la casse souvent due à une traction excessive exercée lors de cette manipulation qui peut vite devenir un enfer (si on s’entête à tirer et à vouloir démêler comme sur des cheveux raides) ! Cette vérité doit toutefois être nuancée car on peut malgré tout limiter ses dommages et parvenir à démêler ses cheveux régulièrement sans pour autant subir ses effets secondaires négatifs (voir ci-dessous) ou finir avec des locks !

Est-il nécessaire/important de démêler ses cheveux bouclés ?

Le démêlage permet d’éviter la formation de nœuds qui sensibilisent la fibre capillaire et peuvent engendrer de la casse. Il permet aussi de se débarrasser des petits cheveux morts (nous en perdons entre 40 et 100 par jour) et fait respirer le cuir chevelu. Par ailleurs, des cheveux trop emmêlés ne pourront pas former des boucles bien définies et lustrées… Les cheveux bouclés secs par nature ont tendant à s’emmêler plus car les écailles sont poreuses (« relevées ») et s’accrochent les unes aux autres. Après un démêlage non agressif, les cheveux sont plus doux et plus souples.

Faut-il/Peut-on démêler ses cheveux bouclés tous les jours? (fréquence de démêlage)

On l’a dit, il faut démêler ses cheveux régulièrement. Certaines personnes alternent entre un démêlage profond une à deux fois par semaine et un démêlage plus léger au quotidien.
Sachant qu’une bonne formation des boucles implique des mèches relativement ordonnées et séparées, je recommanderai donc de démêler tous les jours en utilisant des techniques douces qui ne tirent pas sur les cheveux. Un petit peu chaque jour vous permet de ne jamais à avoir besoin d’employer les « grands moyens » par la suite 🙂 En revanche, ce démêlage quotidien n’a pas besoin d’être « parfait » : il s’agit surtout d’aérer les boucles et de les aider à se placer sans noeud, tout en lissant leur cuticule pour favoriser leur définition.

Faut-il démêler ses cheveux bouclés lorsqu’ils sont secs ou mouillés ?

Le cheveu est plus fort lorsqu’il est sec. Revers de la médaille : il est peu malléable et peut donc faire de la résistance et donc casser plus facilement lors du passage du peigne sur les noeuds.
Une boucle peignée/brossée à sec se mettra automatiquement à mousser puisqu’on hérisse sa cuticule (moins embêtant si on fait son shampooing et son soin derrière, ce qui est d’ailleurs conseillé, au moins de faire un pré-démêlage sommaire qui sera affiné sous l’eau avec les doigts et les produits hydratants ; il n’empêche qu’on humidifie quand même lors de cette opération !).

Les cheveux bouclés doivent toujours être démêlés sur cheveux humdifiés et jamais à sec. N’hésitez pas à les vaporiser !



C’est la raison pour laquelle, il est chaudement recommandé de démêler sur cheveux mouillés très bien essorés et épongés ou humidifiés.
En revanche, on range son peigne ou sa brosse sous la douche, les cheveux gorgés d’eau sont trop fragiles (matière trop « étirable ») et on risque d’aggraver leur porosité en les coiffant à ce moment là. On passe uniquement les mains pour éliminer les noeuds et autres emmêlements de mèches d’autant moins rétifs lorsqu’ils sont enduits d’après-shampooing !

On aura donc compris que l’eau était notre meilleure amie quand il s’agit de démêler nos boucles. Elle est encore plus efficace (et moins asséchante) lorsqu’elle est accompagnée d’un soin hydratant : AS lors des lavages ou soin hydratant sans rinçage de type crème ou lait capillaires au quotidien, le matin. Ils peuvent être à base de corps gras filmogènes légers complétés éventuellement d’humectants. Ils doivent posséder de bonnes propriétés lubrifiantes et lissantes de la cuticule pour limiter les frictions entre les mèches et leur emmêlement. Il existe aussi des soins démêlants spécifiques qui peuvent être utiles si vous ne voulez pas trop alourdir ou graisser vo cheveux bouclés fins. Vous pouvez aussi recourir à votre vapo maison enrichie en huile végétale et humectants.

Comment choisir son spray démêlant ?

Utiliser un vaporisateur démêlant spécifique permet d’avoir en général une formulation plus légère qu’un soin hydratant de type crème ou lait et donc de ne pas alourdir ou graisser les cheveux bouclés fins. Ils font en général la part belle aux humectants et notamment à la glycérine et l’aloe vera. Le principe de vaporisation est aussi bien adapté pou répartir en légèreté le produit.
A noter que le lait d’avoine serait aussi un bon démêlant 100% naturel.

Démêler les cheveux bouclés avec quoi : peigne, brosse, doigts ?

Une question récurrente porte sur le choix de son accessoire de démêlage… J’ai déjà écrit plusieurs articles sur ce sujet (voir Comment bien démêler ses cheveux bouclés : le choix de son peigne/brosse et

Si je résume on démêle ses cheveux bouclés de préférence aux doigts complété d’un peigne en corne à dents larges (plus les cheveux sont épais, plus les dents du peigne devront être espacées) et en finition à dents fines. A proscrire : l’usage de peignes en fer ou de brosses à picots métalliques.
Le fer et le bois ont tendance à effriter la cuticule capillaire et à fragiliser les longueurs. Au pire, on peut tester un peigne en plastique antistatique, parfaitement lisse sans rien susceptible d’accrocher la tige capillaire. Les dents de certains peignes se présentent aussi sous forme arrondie, ce qui les rend moins agressives que des dents pointues.

Méthode de démêlage des cheveux bouclés à la main, en ratissant avec ses doigts entre les mèches.

L’avantage des doigts pour le démêlage est que vous sentez tous les nœuds et autres petits accrocs, et vous pouvez adapter vos gestes. Avec le peigne, seuls les gros nœuds sont perceptibles, du coup on a tendance à forcer sur les autres points de tension. Raison pour laquelle, on démêle toujours progressivement portion par les mèches: racines, milieu et pointes.

Je conseille ainsi d’alterner doigts et peigne en fonction du niveau d’emmêlement et d’humidité des cheveux (voir ci-dessous les étapes de démêlage).

Quant à la brosse, je la déconseille même si certaines bouclées et crépues l’apprécient (notamment la fameuse Tangle teezer ou la brosse Denman). La surface et l’impact de friction de la fibre me paraissentt vraiment trop intense même si je conçois qu’à partir d’une certaine longueur de cheveux ou d’emmêlement, il n’est pas aisé de se contenter des doigts et du peigne. Toutefois, je crois qu’il faut la limiter en finition après avoir pré-démêler au maximum à la main et au peigne large et aux gros noeuds.

Démêler les cheveux bouclés avec une brosse doit se faire uniquement sur cheveux mouillés et pré-démêlés pour éliminer les noeuds rebelles. Le brosse denman est populaire pour ses picots souples (et que l’on peut modifier en supprimant certains de ses rangs) qui aident à définir les boucles en séparant les mèches.

Avantages mis en avant pour la brosse tangle teezer : ses picots très souples se courbent sous la pression d’un nœud trop résistant et glissent par dessus plutôt que de l’arracher. A force de passage, le noeud est « adouci » et finit par céder progressivement, sans casse.

Mode d’emploi pour démêler ses cheveux bouclés étape par étape sans les abîmer et sans casse

Etape 1 : Au quotidien le matin, on démêle sur une chevelure peu humide et plus emmêlée des frottements de la nuit (pour limiter cela adoptez une coiffure nocturne protectrice de boucles, cela va grandement faciliter votre travail de démêlage et de mise en forme des boucles le matin !) donc on démarre avec ses doigts pour enlever doucement le gros des nœuds en passant sa main mouillée (et éventuellement enduite d’un soin adoucissant) aussi à travers les mèches, les doigts courbés comme un râteau.

Appliquez en complément une crème ou un lait hydratants pour lubrifier les boucles et permettre aux doigts et au peigne de mieux glisser.

Le démêlage commence des pointes et remonte progressivement vers les racines. On travaille chaque mèche par étape.

Etape 2 : si le démêlage est difficile, on rajoute un produit lubrifiant (une noisette de crème/lait capillaire hydratante ou spray démêlant spécifique ou maison, voire tout simplement une noisette de son AS!) pour que ça glisse mieux. Rajouter de l’eau et du produit hydratant/démêlant dés que vous sentez que ça bloque et que ça tire.

Etape 3 : Une fois ce pré-démêlage manuel effectué, soit cela suffit et vous avez au passage réveiller vos boucles sous l’effet de l’eau et du produit hydratant, soit vous avez besoin d’affiner au peigne (dentition large ou fine selon le degré de frisure de vos boucles et vos souhaits : respectivement boucles plus aériennes ou « lisses ») pour plus de définition.

Démêler les cheveux bouclés par niveau progressif (division de la chevelure)

Que vous démêliez aux doigts ou au peigne, voire à la brosse si pas possible de faire autrement, il est conseillé en particulier pour les chevelures épaisses et/ou longues de diviser la chevelure et de travailler ensuite chaque séparation isolément :

Diviser la chevelure dans la nuque aide au démêlage des cheveux bouclés longs et épasis

– Commencez par la partie inférieure de la chevelure, c’est à dire les mèches du dessous, à l’arrière et sur les côtés. On commence aussi de préférence par les mèches de la nuque où les noeuds ont tendance à plus se former, mais ce principe n’est pas absolu. A vous de sentir votre chevelure et de démarrer là où cela vous semble le plus naturel et le plus confortable (arrière de la tête ou côtés). Pour dégager les mèches, vous remontez les mèches de recouvrement en les attachant en hauteur avec une pince sépare-mèche ou pince crabe. On se sert en général des oreilles (point haut du lobe) comme point de repère pour séparer.
Ensuite séparer la chevelure arrière en deux parties que vous ramènerez vers l’avant pour plus de maniabilité pour le démêlage (ça vous évitera de vous tordre le bras pour les atteindre dans votre dos !).

On démêle d’abord les mèches du dessous à l’arrière de la tête avant de traiter les couches supérieures de la chevelure.

Une fois chaque portion démêlée, rabattez les successivement les unes au dessus des autres et détacher une nouvelle portion de cheveu et ainsi de suite.

Si la chevelure n’est pas trop dense, une simple séparation (au milieu) de chaque côté peut suffire. On travaille ensuite successivement le côté droit puis le côté gauche qu’on pourra encore subdiviser en fonction de la difficulté.

Peigner par portion progressive les mèches en remontant au fur et à mesure des pointes vers le haut ou en descendant petit à petit du haut vers le bas (ce qui permet aussi de distribuer un peu de sébum des racines sur le haut des longueurs). On recommande en général d’aller du bas vers le haut, mais ici encore à vous de sentir vos cheveux et de déterminer ce qui est le plus adapté dés lors que le peigne va bien dans le sens des écailles du cheveu et que l’on procède par étapes. On peut aussi juste peigner aux racines puis aux pointes avant de descendre sur toute la longueur.

Démêler les cheveux bouclés par niveau, en remontant le peigne progressivement le long des mèches.

Le démêlage au peigne à dents larges sur cheveux humides aide aussi à bien séparer la chevelure en mèche fine ce qui favorisera la définition des boucles.

Il faut aussi veiller à ne surtout pas forcer le démêlage sur toute l’épaisseur de la chevelure d’un coup.

Tout du long, une main tient la mèche par dessous tandis que l’autre manoeuvre le peigne vers le haut ou vers le bas selon le sens choisi. On passe aussi le peigne d’abord en dessous de la mèche avant de le passer sur le dessus.
Vous pouvez aussi incliner la mèche entre vos doigts d’un côté puis de l’autre.

En résumé : on y va par couche successive, des profondeurs jusqu’à la surface ! A ajuster en fonction des besoins et du rendu souhaité.

Basculez votre chevelure sur un côté puis prélevez progressivement les mèches pour les démêler sur le côté opposé : une façon simple et facile de diviser sa chevelure pour le démêlage !

Astuce de démêlage : une autre façon de faire ses sépararations facilement, est de basculer la chevelure sur des 2 côtés droit ou gauche, puis de démêler mèche par mèche (plus ou moins fine) en les ramenant une à une sur le côté opposé.

L’idée de ce démêlage progressif mèche par mèche est de respecter au plus possible la forme de la boucle et de limiter l’agression de sa cuticule (qui déboucherait sur des frisottis et des boucles mousseuses).

**A ne pas faire** : peigner d’un seul coup brusque une mèche du haut vers le bas !
En cas de pointes sensibles, on appliquera au préalable un soin spécifique ou encore une huile végétale.

Lors du démêlage des cheveux bouclés, utilisez vos deux mains : une qui démêle et l’autre qui maintient la mèche pour limiter la tension (et donc la casse !).

Concernant le démêlage post shampooinage ET après-shampooinage (ne jamais sauter cette étape!) :

1/ On pré-demêle à la main pendant le lavage, lors du mouillage et lors de l’application de l’AS en passant ses doigts écartés doucement entre les mèches, tête en bas dans l’idéal, ou inclinée au maximum pour bien décoller les racines et séparer les mèches entre elles.

2/ Une fois le lavage fini, le « vrai » démêlage au peigne (selon principes énoncés ci-dessus) se fait sur cheveux très bien essorés dont l’humidité a été absorbée au maximum avec une serviette en micro-fibres ou en bambou. Ne jamais peigner sur cheveux trempés, gorgés d’eau sous peine de les fragiliser et d’engendrer de la casse.

3/ Appliquer au besoin un soin démêlant ou hydratant sans rinçage si l’AS n’était pas suffisant pour assurer une encore meilleure glisse des doigts et/ou du peigne/brosse. Procéder ensuite selon mode d’emploi ci-dessus, par séparation de la chevelure si nécessaire, et par niveau le long des mèches/séparations (pointes, milieu, haut) en remontant progressivement et en maintenant toujours par en dessous chaque mèche.

Comment démêler les cheveux bouclés des enfants sans cris ni larmes?

Rien de plus déchirant que les pleurs d’un enfant lorsqu’on lui démêle les cheveux et qu’on s’acharne à lui tirer dessus, surtout lorsque la maman perd patience… J’avoue que je ne supporte pas et que cela me rappelle des mauvais souvenirs de jeunesse (ma mère avait trouvé la parade en me faisant couper les cheveux tout courts à la garçonne, un drame pour la petite fille que j’étais qui rêvais d’une chevelure de princesse, bref!).
Avec le cuir chevelu et les cheveux encore plus délicats de l’enfant (rarement partant pour rester longtemps assis sans bouger!), autant dire qu’il faut y aller d’autant plus à « main de velours ».
Les principes restent similaires à ceux expliqués ci-dessus. On procède par séparation en commençant par la nuque et on prévoit un siècge confortable et un livre d’images pour occuper pendant cette activité fastidieuse (n’hésitez pas à engager le dialogue avec votre enfant pour le/la garder « intéressé(e) » et éviter la tablette ou le téléphone portable surtout chez les plus jeunes). On s’assure tout du long que l’enfant n’a pas mal : un démêlage qui fait mal n’est pas un bon démêlage! Si vous devez exercer une pression pour dénouer un noeud, veillez toujours à ce qu’une main protège le cuir chevelu de toute traction.

Autre articles sur le démêlage des cheveux bouclés :
Comment bien démêler ses cheveux bouclés : le choix de son peigne/brosse (1)

Comment bien démêler ses cheveux bouclés : Mode d’emploi par étapes (2)

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *