Masque hydratant pour cheveux secs, bouclés, crépus… : comment le choisir et l’appliquer (1)

L’application d’un masque fait partie des rituels indispensables des cheveux secs, bouclés, frisés ou crépus. A quoi sert un masque, quand et comment appliquer son masque et quel produit choisir ?

Pour profiter pleinement de ses bienfaits, découvrez quelques conseils et précautions à suivre :

[A LIRE]
Sélection produits des meilleurs masques hydratants et nourrissants pour cheveux bouclés, secs et crépus

Véritable pansement capillaire, le rôle du masque est d’apporter un soin profond et traitant aux cheveux secs : nourrissant et/ou fortifiant. Son objectif est d’assouplir les cheveux, ce qui facilite leur coiffage, leur redonne du ressort et de la tenue.

Comment ? Grâce à une concentration en actifs riches, hautement hydratants, du cheveu qui restaurent notamment le film hydrolipidique. Ils peuvent parfois aussi pénétrer plus en profondeur, sous réserve d’un poids moléculaire suffisamment léger et une taille suffisamment petite, le cheveu et colmater les brèches de sa fibre (cortex) afin de la « restructurer », au moins temporairement.

Un masque peut-il vraiment « nourrir » mes cheveux ?

Les fabricants cosmétiques nous promettent souvent un effet « nourrissant » ou encore « revitalisant » du cheveu : ceci relève du discours marketing car d’un point de vue biologique, le cheveu est essentiellement une tige « morte » c’est-à-dire qui ne peut plus se régénérer à moins d’être coupée et de repousser. Seule la racine du cheveu donc le cuir chevelu est vivant et peut donc être « nourri » à proprement parler (avec précaution, dans la mesure où celui-ci communique directement avec la tête et le cerveau, il faut prendre garde à ce que l’on applique et aux dosages !).
C’est ainsi que si vous avez défrisé vos cheveux, vous aurez beau appliquer masque nutritif sur masque nutritif, jamais ils ne reconstitueront naturellement leur structure détruite chimiquement. Les cheveux endommagés (sachant que le cheveu subit dans tous les cas une érosion naturelle même sans agression particulière) peuvent au mieux être protégés de dommages additionnels et « colmatés » afin d’avoir « l’air » en bonne santé, le temps que ce « colmatage » (tel une béquille) tient en place (raison pour laquelle il doit être refait régulièrement : un phénomène normal)…

Alors quelle est l’action véritable d’un masque capillaire ?

En fait le masque, comme tout produit conditionneur, agit surtout sur la surface du cheveu, afin de gainer sa cuticule… de façon temporaire (raison pour laquelle il faut procéder régulièrement à ses soins, cela n’a rien de définitif). Comme précisé plus haut, certains actifs (notamment les protéines ou certaines huiles comme l’huile d’olive, d’avocat et de coco) ont néanmoins le pouvoir de pénétrer la fibre et donc de colmater les fissures de sa structure interne, faite de kératine.

Comment bien choisir mon masque capillaire ?

Le masque doit se présenter sous la forme d’une texture épaisse et crémeuse pour être efficace. Repérez les « Ultra-nutritif », « Relipidant », « Réparateur »/ »Restructurant » ou encore « Lisseur/Disciplinant » pour « cheveux secs/abîmés/cassés »… : les professionnels du marketing ne manquent pas de vocabulaire pour baptiser leurs masques capillaires.
Dans son livre « Curl Talk », Ouidad recommande de toujours opter pour un masque qui agit à la chaleur, si tel n’est pas le cas cela signifie que ses composants ne peuvent pas pénétrer le cheveu et le « saturer » d’hydratation selon elle. Toutefois Randy Schueller, expert scientifique sur le site Beautybrains estime qu’il n’y a à l’heure actuelle aucune preuve que la chaleur améliore l’action d’un masque sur les cheveux*…

Pour vraiment bien choisir, faites ensuite confiance à leur étiquette INCI sur laquelle il est impossible de baratiner. Voici les composants que vous devrez y trouver pour une efficacité optimale (favorisez plutôt l’un ou l’autre, en fonction de votre nature de cheveux –épaisseur, porosité, dommages subis…- et de vos besoins en hydratation) :

De puissants agents émollients qui adoucissent en lissant la cuticule de la fibre tout en lui apportant de l’élasticité.
Ce sont les huiles végétales, les esters (glyceryl stearate, isopropyl palmitate) ainsi que les acides gras essentiels (acide linoléique pour hydrater la cuticule, mais aussi acide linolénique pour lui donner de la souplesse) : du beurre de Karité à l’huile d’avocat et d’olive ou encore le Panthenol (vitamine B5). Ils restaurent le film hydro-lipidique du cheveu, l’enrobant et le protégeant. Leur action est de « blinder » le cheveu pour le rendre moins perméable (poreux) à l’humidité et plus compact. Ils sont aussi de bons anti-frisottis !
Certains émollients peuvent aussi plus ou moins pénétrer la fibre et donc contribuer également à le restaurer de l’intérieur.

Des composants fortifiants comme la kératine, les céramides, les protéines végétales, le collagène ou les acides aminés qui rétablissent la structure de la cuticule et comblent les brèches de la fibre. Comme vu plus haut, cette « réparation » de la structure interne de la fibre tient plus du « colmatage » (voir schéma ci-dessus). Les protéines hydrolisées (germe de blé -wheat germ-, protéine de soja -soy protein-), dont les molécules rendues plus petites, peuvent aussi pénétrer à l’intérieur du cheveu et le renforcer tout en adhérant aussi à la surface du cheveu, se fixant comme des patchs aux zones dé-protéinées.

L’osmose de ces composants avec le cœur même du cheveu (cortex) se fait par le processus « huile dans l’eau », selon le terme technique. Contenues dans une émulsion hydratante, les molécules de protéines soufrées se fixent à celles de la kératine du cheveu, pour restaurer sa cohésion.

Les masques capillaires aux protéines : bénéfiques ou asséchants pour less cheveux bouclés ?

Toutefois il est à noter que l’usage des protéines fait débat également (accusé d’entraîner sécheresse et casse si utilisés sur des cheveux non appropriés)…
Pour éviter cette fragilisation, vous pouvez combiner l’usage de protéines avec des émollients qui apporteront de la souplesse. Les protéines seraient plus particulièrement destinées aux cheveux fins ou ayant subi des traitement chimiques destructeurs. Si vos cheveux sont gras et endommagés, vous pouvez aussi utiliser une formule à base d’eau (sans huile) avec des protéines de soja ou de blé.

La nature de vos boucles orientera aussi votre choix vers l’un ou l’autre actif de préférence :
Les cheveux ondulés (Type 2), qui oscillent entre cheveu bouclé et raide, recherchent plus particulièrement des acides aminés ainsi que des émollients (conditionneurs) légers comme l’huile de coco, selon Brent Hardgrave, un coiffeur styliste de la marque Redken.
« L’huile de coco est un hydratant très riche mais qui n’alourdit pas la chevelure » assure ce dernier. « L’Oleo-amido, un acide aminé, réparera les chaînes de kératine (en les remplissant) à l’intérieur du cheveu endommagé par son étirement. »

Les cheveux bouclés (Type 3s) apprécient le beurre de karité qui apporte juste assez de poids et de lissant pour les assouplir et les démêler, éliminant ainsi les frictions entre les mèches et donc les frisottis. Un soin à base d’huiles végétales est aussi une bonne option afin de combler leur porosité.

Les cheveux frisés (boucles très serrées Type 4s) et crépus, sujet aux nœuds, réclament aussi du beurre de karité qui est un émollient très riche. Le Cetyl alcohol, qui est un alcool gras naturel est aussi recommandé comme émollient et lubrifiant de la tige capillaire. Il lisse la cuticule ce qui donne une surface douce au cheveu.

Comment bien appliquer son masque capillaire ? Faut-il appliquer son masque sur cheveux secs ou mouillés ?

En général, les coiffeurs recommandent de passer ses doigts enduits de produit entre les mèches, en « ratissant », pour le répartir ou éventuellement de l’étaler mèche à mèche du bas vers le haut à l’aide des pouces (voir article :
Faut-il faire son masque capillaire sur cheveux secs ou mouillés ? Avant ou après le shampooing ? + Conseils d’application et de pose). Lorraine Massey a proposé une autre technique assez efficace par pression pour bien lisser la cuticule et renforcer l’action du soin (voir plus d’infos ici sur ce principe d’application : La meilleure méthode pour appliquer ses soins (après-shampooing, masque, etc) selon Lorraine Massey !).

L’avis des spécialistes sur les masques capillaires :

Le centre Clauderer recommande d’agir sur ces deux niveaux pour les cheveux fortement endommagés (notamment défrisés) : « Si le cheveu se reconstruit sans être nourri, il risque de casser comme du verre, à la moindre traction. S’il est juste huilé, sans apport simultané de protéines, il graisse artificiellement et reste terne et poreux car sa structure n’est pas rétablie. » lit-on sur son site.

Dans son livre « Curl Talk », la spécialiste américaine des cheveux bouclés, Ouidad, recommande d’éviter les masques trop gras ou à base de cires qui selon elle, alourdissent les boucles et ne font que lubrifier la fibre pour lui donner l’illusion d’un cheveu soyeux et une « brillance artificielle », sans la « reconstruire » de l’intérieur. Plutôt que les émollients, elle préconise donc de privilégier les masques protéinés (à forte teneur en acides aminés notamment) qui vont rétablir la cohésion des chaînes de kératine intérieures du cheveu ainsi que de sa cuticule (en « remplissant les trous » liés aux dommages subis).

Les masques capillaires faits maison et bains d’huile

Outre les recettes maison que l’on peut se concocter avec les ingrédients de son frigo pour des masques frais, certaines personnes recommandent de pratiquer des masques ou bains d’huile végétale. L’huile de coco, d’olive et d’avocat sont plus particulièrement recommandées pour leur pouvoir pénétrant de la fibre. Riches en acide gras essentiels (AGE), leurs molécules sont assez fines pour pouvoir pénétrer la tige capillaire et la restaurer de l’intérieur. Choisissez des huile vierges, de première pression à froid avec un label bio.

Pour plus d’hydratation, avant d’appliquer l’huile, émulsionnez-la dans un bol avec un peu de jaune d’œuf. Les lécithines, molécules dites tensioactives, dont le jaune est fait, permettent à un corps gras de se mélanger intimement à l’eau.

Les bains d’huile sont particulièrement adaptés comme soin pré-shampooing, grâce à leur action filmogène autour du cheveu qui le protégera des dommages de l’eau et du lavage.

Les charges positives des actifs cationiques des masques capillaires synthétiques sont attirés par la charge négative de la kératine abîmée du cheveu et vont ainsi cibler leur effet réparateur et nourrisant sur ces zones.

L’importance du pH, de la polarité et de l’adsorption dans un masque/soin capillaire

A noter que l’action d’un masque capillaire comme tout soin capillaire en général dépend aussi de son pH (qui doit être acide pour un effet astringent sur les cheveux qui va resserer et refermer la cuticule, le cheveu abîmé alcalin retrouve ainsi le pH d’un cheveu sain, il faudra donc veiller à ajouter des agents acidifiants à sa formulation) et également de son action par effet de polarité (charge positive des actifs hydratants attirée par la charge négative de la kératine abîmée du cheveu : voir plus d’infos sur l’adsorption), des caractéristiques pas toujours réunies par les recettes maison…
A ce titre les ingrédients synthétiques tels que les polymères cationiques ((molécules longues ayant une charge positive) et dérivés de silicones, souvent décriés (et qui effectivement ne sont pas écolos) sont capables de cibler les zones endommagées du cheveu et de les combler efficacement là où les corps gras de type huiles ne font pas la différence entre parties saines et endommagée (d’où potentiel graissage et alourdissement de la fibre). Les amino-silicones et les dérivés de silicone de charge positive, par exemple le bis-aminopropyl diméthicone, déposent de façon temporaire de minuscules particules sur la cuticule redressée, la rendant plus lisse et augmentant sa réflectivité de la lumière (donc sa brillance). Les dérivés de la gomme de guar et aux autres polymères cationiques tels que «chlorure d’hydroxypropyltrimonium de guar» et «polyquaternium» neutralisent la charge négative en se fixant également aux endroits où la charge négative est la plus forte, c’est-à-dire sur les zones de dommage, par exemple, la pointe du cheveu (mécanisme d’adsorption). En cela, ils sont donc plus performants que les anciens cosmétiques qui se contentaient d’enrober la tige capillaire sans action spécifique sur les zones abîmées (dans la liste d’ingrédients sur l’étiquette des produits, les mots se terminant en «ium» désignent des ingrédients de charge positive.)

A contrario, voici les composants qu’il faut éviter :

– Les produits alcalins ou qui contiennent de l’alcool dans leur formule, qui ont tendance à assécher.

– Les silicones sont souvent pointés du doigt par les adeptes du naturel et de l’environnement mais comme dit ci-dessus, ils permettent souvent une action ciblée et précise par polarité électrique sur les zones abîmées des cheveux sans les alourdir.

– La glycérine : sa présence ne doit pas excèder 2 à 5 % du contenu total. Très bon humectant, elle apporte à la cuticule une hydratation immédiate mais de courte durée. En fait elle risque de « pièger » l’eau interne du cheveu a besoin et de le déshydrater, notamment en cas de climat sec. En cas de climat humide, elle peut aussi faire gonfler sa fibre et soulever sa cuticule.

Peut-on rajouter des ingrédients pour booster son masque capillaire du commerce ?

Sur certains blogs ou forums, on conseille aussi de rajouter des actifs naturels pour rendre plus nourrissants et hydratants ses cosmétiques, notamment les masques capillaires achetés dans le commerce, tels que huile d’olive, de pépins de raisin ou toute autre huile végétale, du karité ou encore du miel.
Sur le site Aroma-Zone spécialisé dans la cosmétologie maison, il est indiqué quels actifs peuvent être ajoutés dans un produit tout prêt. Ainsi les protéines de soie, de riz, le collagène végétal ou encore le Panthénol (Provitamine B5) peuvent être ajoutés dans une émulsion (crème neutre), un gel aqueux ou d’autres produits aqueux (lotions, toniques, laits ou tout simplement un hydrolat ou encore un produit nettoyant à base lavante neutre).
Pour certains, 1 à 2 gouttes peuvent être aussi incorporés dans votre dose de shampooing ou soin capillaire directement dans le creux de votre main.
Mais il avertit aussi que tout ajout d’actif dans un cosmétique peut en changer l’aspect (notamment la viscosité) et la stabilité, raison pour laquelle il vaut mieux se renseigner au préalable de la compatibilité ainsi que du dosage recommandé.

Lire la suite : Masque capillaire, mode d’emploi

Faut-il faire son masque capillaire sur cheveux secs ou mouillés ? Avant ou après le shampooing ? + Conseils d’application et de pose

* Commentaire de Randy Schueller du 29 octobre 2015 (sur son site Beautybrains : « Il n’y a aucune preuve que rester sous un sèche cheveux pendant 20 mns améliore l’action du soin sur les cheveux » (« There is no evidence that sitting under the dryer for 20 minutes provides any additional conditioning. »)

A lire aussi :

10 Responses

  1. Bonjour,

    Mes cheveux sont frisés, mais à l’arrière de ma tête, ils sont crépus. J’aimerais les laisser pousser, c’est pour cela que je fais des steam pod ( l’oréal ), pose de crème protectrice avant le lissage, donc toutes les semaines chez la coiffeuse. Que faire pour qu »ils ne soient plus crépus à l’arrière?

    • Salut Vincelle, c’est difficile de te conseiller sans voir tes cheveux ni connaître l’historique complet de ta routine.
      Là tu me dis que tes cheveux sont « crépus », est-ce ta nature de cheveux initiale ou pas je ne sais pas ?
      Est ce simplement que cela donne l’impression d’un cheveu crépu parce qu’ils sont mousseux ?
      Dans le premier cas, tu ne pourras pas empêcher tes cheveux d’être crépus si c’est leur nature.
      Après tu peux les assouplir, soit de façon mécanique, voir les techniques de bigoudis, d’enroulement (wrap, kardoune…)
      Sinon après il ne reste que les techniques chimiques malheureusement avec les dommages que cela créée.
      Je pense que le mieux est d’accepter ta nature de cheveux personnellement et essayer de jouer avec pour en tirer partie.

  2. bonjour,

    est ce que le beurre du karité (bio) peut il reconstruire la protéine détruite de ma chevelure, le miel bio et lhuile d’olive….?

    voici mon historique:

    j’avais des cheveux longs normaux ondulés de couloir noir/brun mais:

    -il ya 5 mois: coloration permanente (blond)
    -il ya 3 mois: mèches partout (blond platine+doré)+ shampoing colorant, 2 semaines : shampoing colorant pour foncer juste la partie sup d cheveux.

    après une semaine la couleur commence à virer vers une couleur dégeu et mes cheveux sont devenus poreux, tres secs et affreux au regard, et je ne pouvais pas les assécher davantage avec du brushing ou lissage au fer à lisser. donc je supportais plus ca et je voulais revenir à tout prix à ma couleur initiale,

    – il ya plus qu’un mois: recoloration en noir/brun et g coupé un petit peu.
    depuis jessaie d’appliquer des bains d’huiles (huile d’olive/d’argan/d’amande/de sésame/un peu de miel…) mais malgré ca avant chaque lavage, quand je les brosse, ils tombent et ce qui me tracasse plus c’est qu’ils se cassent ( de 1 cm jusqu’à 4cm), et je veux pas les couper davantage.
    mes cheveux ne sont plus volumineux.
    récemment j’ai acheté du beurre de karité bio, j’ai entendu que c’est efficace.

    pour le shampoing: jutilise tresemmé
    après shampoing: alter ego nourishing spa
    sérum: aftercolor d’alter ego

    j’évite dutiliser le séchoir ou le lisseur. mais dorénavant j’aimerais bien les coiffer.

    j’ai le lissseur corioliss à la vapeur avec traitement kératine (k3) mais je crains que la chaleur bousille mes cheveux meme si c de la bonne qualité.

    mes qsts:

    – est ce que c possible de récupérer mes cheveux.
    – quels sont les bons soins maisons ( j’ai du miel bio, huile d’olive, beurre de karite, je peux acheter huile d’argan aussi bio….) sinon il ya une gamme de kérastase dite de reconstruction mais kérastase est bouffé de siliconne donc je préfère le bio et naturel. sinon j’ai entendu que le jaune d’oeuf ne sert à rien de l’appliquer puisque ses protéines ne sont pas hydroliseés. donc j’aimerai savoir si je pourrais l’appliquer.
    – est ce que je peux mettre à la fois l’ail/oignon pour fortifier le cuire chevelu et les bains dhuiles pour hydrater la chevelure?
    -quel shampoing/ après shampoing me conviendrai le plus
    – est ce que le traitement à la kératine avec mon lisseur serait bénéfique?
    – o cas ou je veux me coiffer, faut il utiliser un séchoir ou mon lisseur pour moins de dégats.
    que faut il appliquer sur mes cheveux pour les protéger de la chaleur du lisseur ou séchoir, est ce que n’importe quel sérum fera l’affaire comme le mien par expl ou y’en a ceux qui sont spécifiques ou c juste du marketing.

    merci d’avance. (dsl j’ai posé bcp de qsts)

    • bonjour iris
      non tu ne peux pas reconstruire la keratine detruite de tes cheveux, les degats sont irreversibles, il faut couper pour retrouver une keratine neuve.

  3. Bonjour,
    Depuis quelques temps, je remarque que le côté droit de mes cheveux n’ondulent plus par rapport au côté gauche…
    Que dois-je faire ?
    Je me suis déjà procuré un shampoing à la kératine mais je ne sais pas quel soin utilisé ayant peur d’alourdir mon cheveu et donc faire pire que mieux ( Cheveux fins mais abondants)
    Dois-je les couper ?

    • bonjour Anah, le thème de l’article où tu as posté ta question concerne les masques hydratants capillaires.
      J’essaie au maximum de mes possibilités, de répondre aux questions des commentaires se rapportant aux articles.
      Sinon pour les questions plus générales de conseil personnalisé et plus approfondis qui ne se rapportent pas un article en particulier, j’ai lancé il y a peu une nouvelle offre de service de conseil/diagnostic capillaire personnalisé, tu trouveras plus d’infos ici si jamais cela t’intéresse : http://beautiful-boucles.com/contactez-beautiful-boucles/

      Merci de ta compréhension

  4. Bonjour,
    Ma petite de 3ans a les cheveux bouclé elle ne me laisse pas la coiffé.
    Jutilise le masque beurre de karité une fois sorti de la
    Douche elle a de très belle boucle mais une fois la sieste faite elle se réveille avec des dread locks sur la tête. Que faire pour garder c jolie boucle? Je ne sais
    Pas quoi utiliser comme hydratant sur cheveux sec. Merci pour votre aide.

  5. bonjour, merci pour vos conseils. j’ai les cheveux bouclés. depuis plusieurs mois, suite à un choc émotionnels, j’ai eu beaucoup de cheveux blancs sur le dessus et les cheveux du dessus sont devenus très épais et très poreux (pas seulement els blancs). Il y a des bosses quand je passe mes doigts ou bien ils se dédoublent. Alors il m’arrive de les arracher tellement ca m’énerve. Au final des tas de petits cheveux cassés par moi-même sont sur le dessus de ma tête. En terme de routine, je fais souvent des bains d’huile et des masques. Que pourriez-vous me conseiller?

    • sALUT Virginie,
      Les commentaires sont réservés aux questions en rapport avec l’article, je ne pourrai malheureusement pas te faire un diagnostic personnalisé ds les commentaires, ce qui serait hors sujet, et demanderait bp de temps, chaque cas étant différent.
      Mais rapidement, je te conseille de demander un avis médical car là ton pb dépasse le champ cosmétique et je ne serai pas qualifiée…
      Mon conseil malgré tout : ne plus arracher tes cheveux, c’est très néfaste et ne pas t’énerver sur ton cuir chevelu, zone fragile à manipuler avec soin.
      bon courage !

  6. Voici la recette de mon masque maison nourrissant, issu du blog de Mini :

    – Qq cuillerées de flocons d’avoine nature à faire fondre et épaissir dans une petite casserole d’eau,
    – Filtrer la bouillie dans une passoire fine,
    – Ajouter 1 cuillerée à soupe de sucre blanc ou de sirop de canne,
    – Ajouter 1 cuillerée à soupe de beurre de karité ou autre beurre de cacao ou de noix de coco,
    – Si l’on veut un effet raidissant : ajouter 1 cuillerée à soupe (ou plus ?) d’huile de lin (chez moi, bio),
    – Mélanger le tout,
    – Verser l’ensemble dans une ancienne bouteille de shampoing ou AS de récupération.

    Appliquer le masque mèche par mèche.
    Laisser pauser des heures.
    Bien laver, rincer et finir le dernier rinçage avec un peu de vinaigre blanc dans son eau pour anéantir le calcaire de l’eau.
    Sécher les cheveux ou les laisser sécher et admirer le résultat.
    Cheveux épaissis et avec l’huile de lin raidis en grande partie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *