Questions-réponses sur les huiles végétales : choix et mode d’emploi (2)

Quels sont les critères à prendre en compte pour bien choisir son huile végétale comme soin nourrissant. Quelles sont leurs caractéristiques respectives et comment les utiliser et les appliquer ? Toutes les réponses à ces questions dans cette 2e partie de l’article sur les huiles végétales capillaires :

Bien choisir son huile végétale : vérifiez les mentions indispensables sur l’étiquette :

Pour profiter des propriétés bénéfiques de l’huile, il faut choisir des huiles non-raffinées, de première pression à froid, produites avec des graines arrivées à maturité et cultivées par des méthodes biologiques. L’huile que vous sélectionnez doit donc absolument comporter ces trois indications :
1) Huile vierge : Vierge signifie que l’huile a été obtenue par des procédés mécaniques, sans raffinage industriel, sans ajouts chimiques.

2) « De première pression à froid » : Ceci indique que les résidus (environ 30 %) n’ont pas été réchauffés pour obtenir davantage d’huile.

3) Le label bio : Ce label garantit qu’il n’y a eu ni engrais, ni herbicides ou pesticides chimiques, dans l’environnement de la culture. Ces éléments étant solubles dans les corps gras, ils se retrouvent dans le produit brut. Seul le raffinage industriel permet alors de s’en débarrasser.

Sans ces mentions, votre produit sera inerte, privé de ses actifs : ce ne sera qu’un corps gras, sans effet curatif. Les huiles ne possédant pas cette dénomination, correspondent à des huiles raffinées, chauffées et de qualité médiocre et sont donc à éviter.

De quoi sont composées les huiles végétales et quelles lipides peuvent pénétrer la fibre capillaire ?

Les huiles végétales sont des mélanges complexes de diverses molécules -esters, acides gras et triglycérides- dont la proportion varie selon l’origine (plante, arbre, graine) et le mode d’extraction de l’huile. On distingue plus particulièrement :

Les acides gras saturés, tels que les Acide Stéarique, Acide Laurique et Acide Palmitique, peuvent s’infiltrer dans les pores de la cuticule voire gagner l’intérieur du cortex.

Les acides gras insaturés : les études au microscope ont montré que les acides gras monoinsaturés étaient aussi capables de pénétrer l’intérieur du cheveu. En revanche les acides polyinsaturés (acide linoléique et acide linolénique notamment, qualifiés d’AGE, Acides Gras Essentiels) n’y parviennent pas et restent en surface du cheveu, hydratant en la gainant et lubrifiant sa cuticule.

En fonction de sa structure moléculaire, une huile sera absorbée et aura une action différente sur le cheveu, en particulier si celui-ci est très poreux (cheveu défrisé notamment). Un critère important à prendre en compte dans le choix de votre huile (voir ci-dessous)

Comment choisir son huile végétale pour hydrater et nourrir ses cheveux secs ?

Comme expliqué ci-dessus, les huiles végétales ont des pouvoirs pénétrants de la fibre capillaire variables. Par ailleurs, elles sont plus ou moins riches et donc peuvent graisser plus ou moins le cheveu selon sa porosité. Si votre cheveu est très poreux, il risque d’absorber un excès d’huile, ce qui peut donner un cheveu d’apparence grasse, terne, mou avec une cuticule gonflée et hérissée sujette aux frisottis et aux nœuds. Il peut aussi être difficile de retirer cet excès d’huile des cheveux, à moins d’utiliser un shampooing détergent et de frotter vigoureusement, ce qui nuira à l’hydratation naturelle du cheveu et abîmera sa cuticule.

Les huiles à base d’acides gras polyinstaurés, qui restent en surface du cheveu (sur sa cuticule), peuvent aussi créer une sensation de cheveu gras ou collant. Elles peuvent aussi attirer la poussière et la saleté.

Testez en petite quantité différentes huiles et observez les réactions de vos cheveux.
Une fois sélectionnée l’huile qui vous convient, relevez sa composition en acides gras, ceci vous aidera à déterminer les besoins de vos cheveux en saturés, monoinsaturés ou polyinsaturés.

Tableau comparatif des principales huiles végétales pour les cheveux :


Principaux acides gras Propriétés Utilisation capillaire
Beurre de karité 85-90% stearic acide (saturé)

5-10% Acide oléique (mono-insaturé)
Techniquement, il s’agit d’un hybride de cire et huile grasse. Sa composition riche en insaponifiables (jusqu’à 7%, favorisant la pénétration des actifs), en acides gras saturés (aptes à s’insérer entre les pores du cuticule) et en vitamines (A, D, E et F…) a tout bon pour nourrir en profondeur le cheveu sec et abîmé, lui redonner douceur et élasticité, tout en le protégeant des UV. Avec sa texture très dense, il est plus particulièrement conseillé pour les cheveux épais ou à mélanger en petite quantité avec un conditionneur pour les cheveux fins.
Masques avant shampooing et baume capillaire pour donner de la brillance

Soin nourrissant et réparateur des cheveux secs ou « afro »

Huile de Coco 44-51% Acide laurique

13- 18 % Acide myristique

8-10 % Acide palmitique

6 -10 % Acide caprique

6-9 % Acide caprylique

5.5-7.5 % Acide oléique
Riche en acide gras saturés, l’huile de coco est reconnue pour être une huile très légère, sans effet « graisseux » tout en étant très hydratante : à la fois agent filmogène et émollient !
C’est en effet l’une des rares huiles capables de gainer la fibre mais aussi de pénétrer jusque dans son cortex pour combler ses brèches et donc la renforcer de l’intérieur (Journal of Cosmetic Science pg 169-184,2001). Grâce à sa teneur élevée en acide laurique, l’huile de coco présente la particularité de posséder une très forte affinité pour les protéines du cheveu.
Idéale en soin profond (masque nourrissant) ou baume coiffant. Appliquée avant un shampooing, elle protège la cuticule lors du lavage ou d’une baignade. Appliquée en petite dose, elle apportera brillance et vigueur à vos cheveux. Et en plus elle sent bon ! Etant solide à température ambiante, vous la ferez fondre en plaçant le flacon dans de l’eau chaude.
Huile d’avocat 55-75 Acide oléique (mono-insaturé)
9-20% Palmitic (saturé)
10-15% Acide Linoléique (poly-insaturé)

Obtenue à partir de la pulpe d’avocat, l’huile d’avocat fait merveille sur les cheveux secs et ternes. Riche en protéines et en vitamines A, B, C, D, E, H, K et PP, l’huile d’avocat est à l’instar de l’huile de coco l’une des seules huiles capables de pénétrer le cheveu jusqu’au cortex. Cela en fait un puissant émollient aux propriétés assouplissantes, hydratantes, protectrices et réparatrices pour les cheveux abîmés, tout en les enrobant d’un film protecteur. Elle fortifie la chevelure en lui donnant éclat et brillance. Prévient la chute et la casse des cheveux. Huiles et baumes capillaires pour renforcer et stimuler une chevelure fragile et desséchée. Un soin capillaire anti-chute. Une crème et masque de soin pour les cheveux cassants. Une huile légère qui convient aussi bien aux cheveux fins qu’épais.
Huile d’Olive 55-85% Acide oléique (mono-insaturé)
9% Acide Linoléique (polyinsaturé)

0-2% Acide Linolénique (polyinsaturé)

L’huile d’olive est une des huiles les plus riches en acide oléique et en vitamines A, B, C et E.
C’est une huile légère avec une bonne stabilité thermique liée à sa richesse en acides gras mono-insaturés, qui en fait un puissant agent nourrissant et adoucissant. Elle est dotée d’une concentration non négligeable en insaponifiables (environ 1 à 2 %) qui lui offrent des vertus antioxydantes, apaisantes et protectrices face aux méfaits du temps et du soleil.
Masques profonds pour les cuirs chevelus irrités; Soin avant -shampooing, soin capillaire brillance. Nourrissante et adoucissante, l’huile d’olive fait merveille sur les cheveux secs et fragiles. Les cheveux sont fortifiés et embellis.
Huile de jojoba 69% Acide eïcosénoique (mono-insaturé)
16% Acide docosénoique (mono-insaturé)
10% Acide oléique (mono-insaturé)
C’est l’huile la plus proche du sébum humain, l’huile naturelle de nos cheveux.
Techniquement elle s’apparente à une cire liquide (ellene contient pas de triglycérides) . Elle ne pénètre pas le cortex du cheveu (Journal of Cosmetic Science, pg 299, 2005) et n’a donc pas de fonction émolliente réparatrice mais elle aide à bien sceller la cuticule capillaire (agent filmogène).
C’est une huile très lubrifiante mais non graisseuse avec une bonne stabilité thermique. Elle contient aussi de la vitamine E et des antioxydants, qui protège la couleur et la structure interne du cheveu.
Appliquée sur les pointes, elle embellit les boucles en leur donnant de la brillance. Elle donne de la douceur et facilite le démêlage avant le shampooing. Elle régule aussi la production de sébum et peut aider à désobstruer les pores (adaptée à l’application sur cuir chevelu). Enfin l’ajout de Jojoba à un produit d’assouplissement des boucles peut éviter la casse des cheveux (Journal of Cosmetic Dermatology, pg 120-126, 2008).
Huile de ricin Acide ricinoléique 70.03% (Acide gras mono-insaturé)
Acide linoléique 9.98% (poly-insaturé)
Incontournable pour les cheveux crépus. C’est une huile émolliente et lubrifiante capable également d’agir comme humectant (c’est à dire qu’elle peut attirer et retenir l’eau interne du cheveu). Sa haute viscosité peut rendre le cheveu visqueux tandis que le film qu’elle forme n’est pas soluble dans l’eau et peut donc poser des problèmes aux utilisatrices « no poo » (sans shampooing).
Certaines sources estiment qu’elle favorise aussi la croissance des cheveux (en massages circulaires du cuir chevelu).
Shampooings et masques capillaires
Huile de germe de blé Acide Linoléique 55% (poly-insaturé)
Acide Oléique (mono-insaturé) 18%
Acide palmitique (saturé) 17%
Acide Linolénique (poly-insaturé) 8%

Cette huile épaisse obtenue par pression à froid des germes du blé possède une odeur très douce et agréable de céréale. Grâce à sa forte teneur en vitamine E (la plus élevée des huiles) et en acides gras essentiels (plus de 60 %), elle est riche et nourrissante, riche. Comme pour l’huile d’avocat, la vitamine E lui permet de pénétrer au-delà de la surface du cheveu et être absorbée par le cortex, ce qui la rend très émolliente et très réparatrice pour les cheveux à la cuticule ou à la structure interne abîmées. Enfin la vitamine possède une autre vertu celle d’aider à prévenir la perte de cheveux tout en protégeant la chevelu des radicaux libres du soleil, des produits chimiques et pollution (puissant anti-oxydant). Adoucissante et revitalisante, l’huile de germe de blé est idéale sur les cheveux très secs, cassants et afro.
Bien adaptée aux masques nutritifs ou soin capillaire anti-chute. Elle facilite le démêlage, adoucit le cheveu en le lissant et lui donne de la souplesse tout en le protégeant des agressions extérieures.

Comment utiliser et appliquer l’huile végétale sur ses cheveux :

– Faut-il appliquer son bain d’huile sur cheveux secs ou mouillés ?

Le mieux est de l’appliquer sur cheveux secs (l’huile, agent filmogène, protégeant notamment de la pénétration de l’humidité dans les écailles et le cortex) et propres (l’huile ayant tendance à absorber la poussière).

Faut-il appliquer son bain d’huile sur les longueurs et/ou le cuir-chevelu ?

Certaines personnes l’appliquent uniformément, mais il apparaît plus prudent de se limiter aux longueurs desséchées (quelques gouttes suffisent à bien enduire mèche par mèche), sachant que le cuir chevelu est une zone plus sensible (partie vivante du cheveu). Mieux vaut demander conseil à un professionnel avant de le traiter (risques d’encrasser ou boucher les pores et l’empêcher de respirer, pellicules, etc).

Faut-il appliquer son bain d’huile avant ou après le shampooing ?

En fait tout dépend de votre nature de cheveu, on préconise en général pour les cheveux fins de le faire avant le shampooing (doux, sans sulfates), afin de ne pas être saturés d’huile et de se retrouver « raplaplas ». L’huile fait ainsi office de soin avant-shampooing.
Les cheveux plus épais peuvent se permettre de le faire après, comme soin hydratant leave-in (ayez la main légère toutefois !).

A quelle température faut-il appliquer son bain d’huile ?

On peut l’utiliser à température ambiante mais certaines personnes apprécient de la réchauffer afin d’effectuer ce que l’on appelle des « bains d’huile » (« hot oil » en anglais). Il s’agit de tiédir l’huile au bain marie ou encore d’utiliser un séchoir tiède (un fois les cheveux enveloppés dans une serviette chaude également). L’objectif est de diminuer la viscosité de l’huile pour faciliter sa pénétration dans le cheveu (à condition d’utiliser une huile capable de pénétrer le cheveu, cf tableau ci-dessus), tout en réduisant la quantité appliquée.
Attention néanmoins à la chaleur qui peut aussi être un facteur d’endommagement du cheveu…, et risque aussi de faire disparaître certains actifs (acides gras, vitamines…)
(A lire aussi : L’art du masque capillaire)

Faut-il appliquer son bain d’huile pur ou émulsionnée avec d’autres ingrédients ?

Encore une fois tout dépend de la nature de votre cheveu, certains réagissent bien à l’huile pure et s’en trouve nourris et lustrés, tandis que d’autres peuvent être alourdis et graissés (auquel cas mieux vaut l’utiliser sous forme de crème ou sérum associé à d’autres actifs).
Il est aussi préconisé d’associer l’huile végétale à des agents humectants (glycérine, miel, aloe vera) pour une meilleure hydratation.

Faut-il appliquer son bain d’huile en vaporisateur/spray ?

Certaines utilisatrices versent parfois quelques gouttes d’huile végétale dans un vaporisateur d’eau minérale en guise de lotion rebouclante/hydratante sans rinçage, pour se coiffer au quotidien. Une croyance selon laquelle l’huile scellerait l’eau brumisée sur le cheveu. Le problème est que l’on obtient alors deux phases (aqueuse et grasse) non miscibles. De plus l’eau n’est pas retenue dans le cheveu une fois brumisé ou mouillé même en appliquant une huile. Ce qui est surtout bénéfique c’est que la fonction filmogène ou pénétrante de l’huile va empêcher que un excès d’humidité ne pénètre le cheveu si vous êtes en climat humide (ce qui soulève et perturbe l’alignement de ses écailles) et lisse les écailles de sa cuticule.

Puis-je mélanger une huile végétale à mes cosmétiques (shampooing, après-shampooing, masque…) ?

Afin de décupler l’efficacité ses cosmétiques prêts à l’emploi achetés dans le commerce, certaines y rajoutent quelques actifs comme une cuillère à café d’huile végétale.
Une pratique qui nécessite de prendre des précautions. En effet, en modifiant la formulation d’un produit, vous risquez de modifier son équilibre et sa stabilité.
Il faut donc s’assurer avant de la compatibilité. De façon générale, il est possible de rajouter des ingrédients dans un produit neutre (émulsion, gel/produits aqueux…). Un cosmétique bio sans parfum (ne pas rajouter d’huiles essentielles par contre) est préconisé par Nadia Kamalakaran, formatrice en fabrication de cosmétiques maison 100% naturels.

– Peut-on mélanger plusieurs huiles végétales ?

Certains spécialistes le recommandent afin d’enrichir leurs vertus respectives et notamment de « croiser leurs acides gras » pour accroître leur efficacité curative : l’huile parfaite n’existant pas !
Cocktail d’huile de coco, d’argan, de ricin, de monoï, huile de palme, jojoba + beurre de karité …
On peut aussi ajouter de la poudre de phytokératine, qui est un extrait de blé humectant et assouplissant pour les cheveux déshydratés. Certaines huiles essentielles peuvent encore être adjointes.

Recette pour un masque nourrissant à base d’huiles végétales (à mélanger dans un bol) :

1 cuillère à soupe d’Huile d’Amande douce
1 cuillère à soupe d’Huile de Palme
1 cuillère à soupe d’Huile d’Olive
1 cuillère à soupe d’Huile de Ricin

Comment rince son bain d’huile capillaire ?

Pour rincer plus facilement un soin à base d’huiles, on peut aussi adjoindre un humectant comme le gel d’aloès qui va également tonifier, gainer et hydrater les cheveux :
– 1 à 3 cuillers à soupe de gel d’aloès stabilisé (magasins bio), selon la longueur des cheveux
– 1 à 3 cuillers à soupe d’huile végétale (pépins de raisin, olive, sésame, macadamia, ricin…)
– 3 à 9 gouttes d’huile essentielle de romarin à verbénone ou à cinéole (facultatif)

– Les huiles végétales peuvent-elles protéger les cheveux de la chaleur (soleil, brushing, plaques lissantes…) ?

Certaines huiles, en plus de leur film « waterproof », peuvent constituer de bons protecteurs contre la chaleur, facteur d’endommagement du cheveu, d’autant qu’elles contiennent des filtres UV. Mais attention toutes ne sont pas adaptées ! Vérifiez avant leur « point de fumée » (« smoking point » en anglais), c’est à dire la température à partir de la quelle l’huile va commencer à « frire » sur vos cheveux et dégager des substances toxiques irritantes.
Parmi les huiles les plus résistantes à la chaleur (avec le point de fumée le plus élevé donc), on trouve : l’huile d’avocat (271°), l’huile de Carthame raffinée (266°), l’huile d’olive extra légère (242°) ou encore l’huile de palme (240°).
A proscrire : l’huile de noix, de lin et de sésame notamment

Lire la 1e partie de l’article : Hydratation des cheveux secs : Bienfaits et inconvénients des huiles végétales

A lire aussi :

21 Responses

  1. J’ai vu que vous ne parlez pas de l’huile d’argan pourtant elle est réputée pour être la meilleure pour les cheveux secs.

    • Bonjour, tu te bases sur quoi/qui pour indiquer que c’est la meilleure huile pour cheveux secs… ?
      Ce n’est pas toujours celle qui est recommandée en tout cas par les professionnels et études scientifiques. Cela n’empêche pas de l’utiliser bien sûr !

  2. Quid de l’huile de palme vantée par la marque Leonor Greyl (au dela du fait que ce n’est pas très « eco friendly »)

  3. Bonjour, j’ai une bouteille d’huile d’olive qui est bel est bien vierge et à froid mais il n’y a aucun logo Bio (il s’agit d’une bouteille Auchan) néanmoins il n’y apparait pas de composant chimique. Puis-je l’utiliser ?

    • ça ne devrait pas abîmer tes cheveux, attention à l’usage et au dosage, comme pour toute huile, c’est très gras…

  4. Bonsoir 🙂
    Alors au final huile dans le Brumisateur info ou intox?

  5. C’est vrai que vous ne mentionnez pas l’huile d’argan qui est bien pour les cheveux (et je me base sur des études et documentaires)

  6. Bonjour, miss boucle
    Merci beaucoup pour tout ce vous partagez avec nous, j’ai appris bcp de choses avec , vous.
    une question: j’ai des cheveux peu poreux; quelles sont les huiles végétales qui convienne, j’ai habitude d’utiliser HV nigelle convient elle!!! Merci

  7. bonsoir, jai vu dans un site que lhuile vegetale de kukui etait l’une des huiles ou l’huile la plus penetrantes.Jaimerai savoir i cetai vraiment le cas?MERCI

    • bonjour je n’ai pas connaissance de cette huile, quelle est ta source, est-ce une source scientfique ?

  8. Bonjour,

    Y-a-t-il une différence entre les huiles végétales alimentaires et cosmétiques ? J’utilise des huiles végétales cosmétiques sauf pour l’huile d’olive qui est alimentaire

    • je ne sais pas ce que tu appelles huile cosmétique ? les huiles vendues par les marques cosmétiques peut être ?
      elles st souvent truffées de silicones et autres ingrédients sythétiques
      sinon huile végétale = huile alimentaire dc huile d’olive peut être utilisée en soin cosmétique et consommée.

  9. Merci de me dire si je peux associer glycérine et
    huile de ricin pour mes produits cosmétiques « maison ».
    Très cordialement,
    Maryse

  10. Que faire lorsqu’on a des cheveux poreux? Ils sont bouclés donc impossibles de les coiffer outre quand je fais un shampoing, alors qu’ils font beaucoup de noeuds. De plus, ils graissent très vite (pas communs pour des cheveux bouclés) mais sont secs aux pointes, seulement quand je les hydrate ils ne bouclent que très légèrement (probablement alourdis)… Ils ne rentrent dans aucune case, je ne sais pas donc pas vraiment quoi faire pour les avoir bien bouclés mais en bonne santé et brillants… Si quelqu’un pouvait m’aider… 🙂

    • Sephora peux tu svp poser ta question sous l article porosité car cet article traite des huiles végétales…
      Merci de ta compréhension

  11. Bonjour, j’ai les cheveux bouclés et beaucoup trop décolorés sur les longueurs… Du coup ils sont tellement sec que lorsque j’applique de l’huile (j’ai essayé argan, coco, olive, ricin) elle ne semble même pas se déposer sur le cheveux, il n’a même pas un petit aspect luisant….
    Que dois je faire ? 🙁

  12. Bonsoir,
    Que pensez vous de ce cocktail
    pour des cheveux fins et secs
    (utilisation fréquente et pas un bain d’huile)
    2 coco
    1 olive
    1 amande douce
    1 jojoba

    Merci

  13. Tu veux dire utiliser un cocktail d’huiles en guise de soin sans rinçage au quotidien ?
    Ca me semble très gras et lourd surtout pour des cheveux fins mais si l’effet te convient, tout va bien, tout est une question de ressenti et de goût personnel 🙂

    • Oui soin sans rinçage au quotidien.

      Actuellement j’utilise l’huile de coco + olive + amande douce ..
      j’ai oublié les proportions mais probablement l’huile d’olive 2 coco 1 amande 1..
      Quand j’applique (généralement la nuit) c’est gras mais le matin tout est absorbé et la fin de journée mes cheveux reviennent secs et électriques avec des frisottis ..
      J’ai les cheveux de nature légèrement ondulés fins et secs … Est ce que tu peux me proposer un soin au quotidien sans rinçage ?

      Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *