Le « Condition-Wash-Condition » : nouvelle méthode 2 en 1 pour laver et soigner ses cheveux

On le sait, shampooing et après-shampooing sont deux étapes cruciales pour la beauté de nos boucles.
Le premier doit être doux et si possible peu fréquent pour éviter notamment l’élimination du précieux film hydro-lipidique qui protège et fait briller nos cheveux. Le second est indispensable pour gainer la cuticule de nos cheveux et bien définir les boucles.
Différentes techniques existent: du no-poo ou cowash/conditionner wash (lavage uniquement à l’après-shampooing sans silicone) au low-poo (lavage à l’après-shampooing alterné avec un shampooing doux ou clarifiant de temps à autre, le shampooing peut aussi être dilué à l’eau). Une nouvelle tendance, venue comme d’habitude des USA, émerge : il s’agit du « Condition-Wash-Condition » qui permet de réunir les avantages des deux méthodes, tout en gagnant du temps.

L’absence de shampooing ou le manque de shampooing peut nuire à certaines chevelures aux cuir-chevelus plus gras ou qui grattent.
Par ailleurs, l’après-shampooing ne convient pas toujours pour laver efficacement le cuir-chevelu.
Le « Condition-Wash-Condition » consiste à utiliser les deux produits en même temps… mais pas l’un sur l’autre !

Voici ses principales étapes (à adapter selon la nature de vos cheveux) :

1/ Mouiller abondamment votre chevelure de sorte à ce qu’ils absorbent au mieux les ingrédients du conditionneur.
2/ Appliquer votre après-shampooing conditionneur sur toute la longueur de vos cheveux sauf le cuir-chevelu.
3/ Appliquer votre shampooing sur votre cuir-chevelu uniquement (l’après-shampooing doit demeurer sur vos longueurs par ailleurs).
4/ Rincer à la fois shampooing et après-shampooing de vos cheveux
5/ Vous pouvez effectuer un deuxième après-shampooing conditionneur (éventuellement à la racine si votre cuir-chevelu est sec).
6/ Effectuez un rinçage final en évitant de froisser et tirer les cheveux.

Veillez à choisir un conditionneur sans silicone et un shampooing doux (sans tensio-actifs détergents).

Variation possible :
Vous pouvez appliquer un masque capillaire à la place de l’après-shampooing.

Rappel sur l’interaction shampooing et conditionneur (tensioactif anionique et cationique) :
Les problèmes d’accumulation de résidus de produits peuvent venir des différences de charges électriques entre un shampooing (charge négative) et un produit conditionneur (charge positive) (source : J Soc Cosmet Chem, pp 263-278, 1993).
A chaque utilisation d’un soin conditionneur, un résidu qui ne se rince pas est déposé à la surface du cheveu qui avec le temps peut s’accumuler, alourdir et affaiblir le cheveu en particulier fin. Ceci est du à la présence des tensioactifs cationiques. Si vous essayez de laver un tensioactif cationique (conditionneur) avec un tensioactif anionique (shampooing), une interaction de charge se produit alors entre les deux et peut conduire à leur accumulation respective (ils se fixent l’un sur l’autre : deux charges opposées s’attirant). Ceci est encore accentué sur pour un shampooing acidifié (faible ph).
Les tensioactifs à chaîne courte (alkyl sulfate, alkyl sulfonates (sodium deceth sulfate)) sont plus efficaces pour enlever ces résidus que les shampooings à base des traditionnels Sodium ou Ammonium lauryl/laureth sulfate. Même s’ils sont souvent considérés comme plus agressifs…

Le problème des tensioactifs et polymères cationiques est d’adhérer étroitement à la surface du cheveu, par interaction électrostatique.
Il peut donc être difficile de les détacher avec les shampooings traditionnellement clarifiants à base de tensioactif anionique (comme le SLS).
Pour l’instant, apparemment seul le polyquaternium-10 (dérivé de cellulose soluble dans l’eau) pourrait être retiré avec un tensioactif anionique.
Cela dépend aussi de l’état du cheveu, plus il est abîmé plus l’adhérence sera forte donc difficile à enlever.
Les polymères cationiques dérivés de la gomme de guar sont plus difficiles à enlever et ont tendance à l’accumulation après usage répété.

A lire aussi :

9 Responses

  1. Bonjour et merci encore pour ces articles toujours très pertinent.
    Je ne savais pas que le cetrimonium chloride et les quat était des silicones et je vient justement d’acheter un apres shampoing phyto qui en contient,et moi qui pensais ne plus utiliser de silicone je suis décu et je commence vraiment a me perdre.
    Ma question est la suivante, peut on continuer a utiliser ce genre de produit en utilisant tous les 15 jours un shampoing plus détergent ,en attendant que je termine mes tubes et empechent t ils vraiment les soins ensuite de pénétrer le cheveux.
    Merci beaucoup
    Cordialement Stéphanie

    • merci bien, par contre le cetrimonium chloride et les quats ne sont PAS des silicones, ce sont d’autres agents chimiques dont le mode d’action est un peu différent, par contre ce sont toujours bien des substances chimiques et polluantes, absolument pas naturelles.

  2. Pouvez vous me donnez des exemple de shampoing contenant du sodium deceth sulfate sil vous plait merci

    • Il faut regarder les étiquettes… Pour ma part j’utilise les shampooings melvita qui contiennent du Decyl Glucoside, un tensioactif doux non irritant (tensio-actifs non ioniques de type « glucoside ») ainsi que Disodium Cocoyl Glutamate et Sodium Cocoyl Glutamate.

  3. D’accord merci je peut donc continuer et finir mes flacons sans risque d’accumulation si j’utilise parfois un shampoing plus detergent ?

  4. Merci pour vos réponses mais justement dans l’article dont vous donnez le lien vous expliquez que les quat laisse un film autour des cheveux qui peut laisser des résidus a force et que meme les SLS ne les éliminent pas ou peu Pourriez vous s’il vous plais m’eclairer la dessus
    Cordialement

    • ok, en effet cela fait un petit moment que j’ai fait cet article et je n’avais plus en tête les caractéristiques exactes de ces composants.
      en fait dans l’article il est précisé : « Le problème des tensioactifs et polymères cationiques est d’adhérer étroitement à la surface du cheveu, par interaction électrostatique. Il peut donc être difficile de les détacher avec les shampooings traditionnellement clarifiants à base de tensioactif anionique (comme le SLS). Pour l’instant, apparemment seul le polyquaternium-10 (dérivé de cellulose soluble dans l’eau) pourrait être retiré avec un tensioactif anionique. »
      Donc en fait, ils pourraient ne pas bien s’éliminer en effet a priori pas avec des shampooings sulfatés traditionnels.
      En même temps, si tu ne rencontres pas de soucis particulier d’accumulation, tu n’es pas concernée, mais si jamais tu te rendais compte que tes cheveux devenaient ternes, raplaplas ou gras, eh bien il ne te reste plus qu’à changer de conditionneur !

  5. D’accord merci de votre patience

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *