Soin hydratant cheveux secs, bouclés/crépus : produits à utiliser et ordre d’application (méthode LOC, LCO, LBC, LOCO.)

Quels soins utiliser pour bien hydrater et nourrir ses cheveux bouclés, crépus ou secs ? Marre de vos cheveux secs comme de la paille ? Sachez choisir et appliquer les bons soins et bons produits pour une belle chevelure souple et brillante avec des boucles bien définies. Une méthode venue des US est particulièrement populaire pour les cheveux bouclés, crépus ou très secs et abîmés : la méthode LOC (pour liquid/oil/cream soit liquide/huile/crème en français). Pourtant cette méthode a été remise en cause par diverses adeptes des cheveux naturels. Faisons le point sur cette technique d’hydratation intense pour cheveux secs et bouclés/crépus :

Le principe de la méthode LOC pour hydrater et nourrir les cheveux secs, bouclés ou crépus : un mille-feuille de soins !

Pour résumer la méthode LOC, d’origine afro-américaine (mise au point notamment par l’auteur Chicoro dans son livre sur les cheveux naturels, « Faites les pousser »), consiste en une superposition de différents types de produits/soins capillaires avec des textures variables (tel un mille-feuille) pour maximiser l’hydratation des cheveux (très) secs et (très) bouclés et crépus en particulier. Elle préconise de suivre un certain ordre d’application des produits de soin pour optimiser leurs bénéfices pour l’hydratation et la nutrition des cheveux secs et bouclés. Objectif : « sceller l’hydratation -i.e l’eau- dans les cheveux » (« lock » en anglais signifiant « mettre sous loquet » -enfermer, verrouiller-, d’où le jeu de mot avec l’acronyme). Un autre bienfait de cette méthode serait que chaque couche de produit aide la suivante à bien se fixer et/ou à pénétrer. Enfin, elle est réputée pour favoriser la pousse des cheveux (essentiellement en limitant l’érosion des longueurs, ce qui permet de limiter la casse en particulier du cheveu crépu qui y est sujet).

Les différentes étapes de la méthode LOC pour hydrater et nourrir les cheveux secs, bouclés et crépus

Voici un récapitulatif de cette méthode en comparant à chaque fois son argument vs. la science capillaire.

A effectuer sur cheveux préalablement divisés en plusieurs séparations surtout pour les cheveux épais et crépus :

Application des différents soins hydratants sur chevelure crépue afro divisée et tressage en fines séparations (photo : Fusion of Cultures)

1e étape de la méthode LOC pour les soins des cheveux crépus, bouclés et secs :

Commencer par mouiller vos cheveux (par vaporisation d’eau notamment ou suite à un rinçage/lavage) et/ou en appliquant une émulsion à base aqueuse (de type lait capillaire riche en eau avec une texture très fluide, le « L » étant parfois interprété comme « leave-in » c’est à dire un soin sans rinçage).
L’argument mis en avant : comme toujours, la croyance que l’eau est un « hydratant » du cheveu et qu’il faudrait tout faire pour augmenter la teneur en eau capillaire pour de beaux cheveux.
Le point de vue scientifique : L’eau n’hydrate pas le cheveu car ce sont essentiellement les corps gras palliant le sébum qui remplissent ce rôle. Dans les produits cosmétiques l’eau n’est pas un actif mais un solvant (excipient dit « neutre » qui sert surtout de véhicule aux actifs ; elle est encore considérée comme « ingrédient inerte »). Par contre l’eau favorise l’élasticité des boucles et donne de la souplesse aux cheveux tout en permettant de le modeler dans la forme voulue (mise en pli) donc elle s’avère utile dans une routine capillaire à condition de l’accompagner d’agents (vraiment) hydratants et nourrissants (corps gras donc ou tout actif qui va adoucir et lisser sa cuticule) sinon seule elle risque d’assécher.
L’autre avantage des soins à base d’eau est leur fluidité qui permet de bien les étaler facilement.

2e étape de la méthode LOC pour les soins des cheveux crépus, bouclés et secs :

Enduire ses mèches d’une huile végétale (avocat, coco, olive, jojoba, argan…), de préférence à pouvoir pénétrant.
L’argument mis en avant : il s’agit d’espérer retenir, « sceller » l’eau (considérée comme « hydratation ») précédemment appliquée, à l’intérieur du cheveu, en empêchant son évaporation via la « barrière » de l’huile (ce qui n’est physiologiquement pas possible puisque le cheveu en séchant élimine forcément l’eau ; de plus l’eau du cheveu s’ajuste avec l’humidité de l’atmosphère par micro-capillarité uniquement i.e sous forme de vapeur d’eau).
Le point de vue scientifique : L’huile est un corps gras utile pour gainer, lubrifier et assouplir le cheveu (toutefois l’appliquer sur cheveux mouillés pourrait amoindrir son efficacité puisque eau et huile ne sont pas miscibles (= ils ne se mélangent pas et se repoussent… d’autant qu’un cheveu gorgé d’eau risque de ne pas absorber ni fixer grand chose…). A titre de comparaison, il est plutôt conseillé de faire des bains d’huile sur cheveux secs.


3e étape de la méthode LOC pour les soins des cheveux crépus, bouclés et secs :

Enfin touche finale, on applique une crème qui correspond en réalité à un autre corps gras de type beurre (de karité ou de mangue notamment) ou baume, c’est à dire encore plus riche d’un point de vue lipidique (ce qui suit une logique du coup on va bien du plus léger au plus lourd dans ce cas).
NB: Obtenu également par un procédé de pression et d’extraction à froid, le beurre végétal se démarque par son aspect solide dû à une teneur plus élevée en acides gras saturés.
Toutefois certaines personnes l’interprètent aussi au sens premier de « crème » c’est à dire une émulsion grasse de type eau dans huile.
L’argument mis en avant : le but est identique à l’étape 2, consolider la rétention d’eau dans le cheveu.
Le point de vue scientifique : Idem que ci-dessus, un 2e corps gras va surtout renforcer la lubrification et le gainage du cheveu en lissant les écailles de sa cuticule, ce qui le rendra doux et brillant et favorisera la définition des boucles. En cas de cheveux fins, ce traitement sera probablement trop riche et risque de graisser surtout vos cheveux (pour l’effet brillant on repassera donc !)… Même problème que ci-dessus : le cheveu mouillé n’est pas forcément le plus réceptif à ce type de corps gras…, contrairement aux émulsions de type après-shampooing ou soin sans rinçage qui se mélangent/s’absorbent mieux.

Pour mieux comprendre le principe des textures cosmétiques, ce qu’on appelle un produit riche (i.e gras c’est à dire à base huileuse/grasse) et un produit léger (i.e plus ou moins riche en eau, c’est à dire à base aqueuse soit une émulsion), lisez mon article :
« Hydrater » ou « nourrir » ses boucles ? Bien choisir sa texture cosmétique pour de beaux cheveux

Variantes : Au fil du temps les utilisatrices (notamment aux cheveux fins ou aux cheveux défrisés) de la méthode ont modifié l’ordre d’application des soins voire rajouter une couche supplémentaire. Voici les deux principales méthodes dérivées :

>> La méthode d’hydratation capillaire LCO (Liquid + Cream + Oil soit Liquide + Crème + Huile) qui inverse l’étape 2 et 3 en utilisant une vraie crème et non un beurre ce qui va alléger l’apport graisseux sur les cheveux. Il s’agit ici d’appliquer après l’humidification à l’eau, une crème au sens émulsion à base aqueuse plus ou moins riche en fonction de vos besoins, avant l’huile végétale pour ne pas alourdir les cheveux fins. On imagine que dans ce cas l’huile ne vise que les pointes, dans tous les cas l’huile sur les cheveux fins aura tendance à alourdir…, à moins d’être suivi d’un shampooing. Mieux vaut dans tous les cas privilégier une huile sèche (comme l’huile de jojoba) ! A noter que l’huile finale est parfois remplacée par du gel.

>> La méthode d’hydratation capillaire LOCO (Liquid Oil Cream Oil soit Liquide Huile Crème et Huile en français) : il s’agit ici de combiner une huile légère et une huile plus grasse intercalée par une couche de crème hydratante.

>> la méthode d’hydratation capillaire LBC (Liquide Beurre Crème) : certaines personnes préfèrent remplacer l’étape d’application d’une huile végétale par un beurre végétale considéré comme plus performant pour « sceller » l’hydratation dans les cheveux.

Sélection produits/soins hydratants et nourrissants pour la méthode d’hydratation capillaire LOC

**LIQUIDE**
= Soins sans rinçage à base aqueuse type lait ou crème capillaire ou spray démêlant : émulsion huile dans eau
– Soin sans rinçage « Knot Today » de Kinky-Curly
– Lait coiffant hibiscus et Aloé vera « Natural Touch » d’Activilong
– Lait hydratant « Smoothie ananas » des Secrets de Loly
– Lait capillaire hydratant à la cire d’abeille pour cheveux secs de Vioplantes (marque antillaise réputée)
– Lait coiffant à l’huile de baobab et coco de Laura Sim’s
– Crème de soin hydratante sans rinçage au beurre de karité de Cantu
– Spray capillaire Styling Bio – cheveux Secs à très secs, frisés ou crépus de Doobaline (BIO)
– Le lait hydratant pour cheveux bouclés « Curl Love Moisture Milk » de Camille Rose Naturals





**HUILE**
= Huile végétale sèche bio de première pression à froid
– Huile de coco, de jojoba, de macadamia.
– Huile d’avocat ou d’argan (huiles plus grasses)
– Huile de brocolis, on y pense moins souvent mais elle est réputée pour éliminer les frisottis et aider à la définition des boucles !



**CRÈME**
Crème (riche de type eau dans huile, baume ou beurre)
– La fameuse chantilly de Karité de Les secrets de Loly
– Le beurre nourrissant coiffant au karité de Phytospecific
– La crème à texture beurre d’As I am à base de beurre de karité et beurre de coco
– Le beurre capillaire Carapate Sapote d’Activilong Actiforce
– Le baume Capillaire à l’huile de Moringa et de Baobab Doobaline (BIO)
– La crème fouettée capillaire nourrissante de Farida B (cocktail d’huiles végétales de Kukui, Quinoa, Marula et Noix de Coco et cire d’abeille)
– La crème fouettée Pitaya Glycerin Aloe Vera d’Activilong Acticurl Hydra
– Le baume à la noix de coco pour pointes desséchées de Logona (BIO)








Fréquence conseillée et mode d’application :

– Il est recommandé de pratiquer la méthode LOC à raison d’une fois par semaine (et de ne pas ré-appliquer de produits dans les jours qui suivent).

– A faire sur cheveux propres après son shampooing et un soin de type masque à rincer ou simple AS selon les besoins capillaires , de préférence le soir pour laissez agir la nuit sur cheveux tressés de préférence pour une meilleure adhésion des soins et mise en pli des cheveux (ondulations) ou sur vanilles.

– L’application des produits doit se concentrer sur les pointes et la partie inférieure des cheveux qui est la plus fragile et la plus abîmée (érosion de la cuticule). Le plus gros des soins doit donc viser cette zone.

L’eau est-elle vraiment un actif « hydratant » pour nos cheveux ?

Peut-on « sceller » l’hydratation/l’eau dans les cheveux ?

Dans la méthode LOC, l’eau est vue comme l’ingrédient essentiel d’hydratation des cheveux bouclés et crépus en particulier, une croyance communément répandue sur la toile et dans les livres des gourous capillaires. D’un point de vue scientifique, l’eau ne va pas hydrater les cheveux (au sens où elle ne va pas s’infiltrer dans la fibre et y demeurer « capturée » ou « piégée » comme on le lit souvent puisque la teneur en eau du cheveu varie selon l’humidité de l’atmosphère ; l’eau appliquée par voie directe s’évapore en séchant, sinon nous aurions perpétuellement les cheveux mouillés, ce qui n’est absolument pas recommandé pour la solidité des cheveux ni pour le cuir chevelu). En revanche, l’eau contribue à assouplir temporairement les cheveux et donner du ressort aux boucles en créant des liaisons hydrogènes. De plus, l’eau permet de modeler la forme du cheveu et de lui imprimer un certain mouvement ou un certain type de frisure (en particulier si on les natte sinon garre à la touffe incontrôlable !) par effet mécanique. L’eau est donc bénéfique pour les cheveux bouclés (si suivi d’agents qui vont lubrifier, lisser et refermer sa cuticule sinon seule elle risque d’assécher car la cuticule reste hérissée).
Dernière remarque : les agents filmogènes (qui forment un film protecteur autour du cheveu) visent surtout à empêcher l’eau à pénétrer le cheveu sec ou bouclé et renforcer son hydrophobie défaillante (du fait de ses écailles relevées, cause notamment des frisottis et syndrôme des « cheveux qui gonflent »). Rappelons qu’un cheveu « sain » est par définition hydrophobe (il doit repousser l’eau et non « prendre l’eau », ce qui est nuisible à sa kératine et à son ciment lipidique)…

Plus d’infos sur les effets de l’eau et de l’humidité sur les cheveux, lisez mes articles :
Pourquoi l’humidité fait-elle boucler les cheveux ou… génère des frisottis ?!

L’eau : amie ou ennemie des cheveux secs ?

Hydratation, protéines, soins… : 5 mythes capillaires et quelques réponses scientifiques…

Bienfaits de la méthode d’hydratation LOC pour l’application des produits et soins capillaires

Il n’en reste pas moins que cette méthode reste populaire auprès en particulier des cheveux crépus (cheveux naturels) qui plébiscitent sa capacité à maintenir leur cheveux bien hydratés/nourris jusqu’à 3 jours voire 1 semaine avec ce super gainage ! Elle se destine plus particulièrement aux cheveux très poreux (donc avec une frisure importante, très serrée) et plutôt épais en théorie. Elle est aussi adaptée aux températures plus extrêmes (été intense et hiver rigoureux) qui nécessitent un supplément de soin pour les cheveux. Une chose est sûre : après cette dose renforcée de produits, il ne faut rien appliquer de plus pendant plusieurs jours ! (un des avantages d’ailleurs de la méthode). Mon conseil tout de même : ayez la main légère lors de votre 1e superposition de couches pour observer comment vos cheveux réagissent…

Critiques de la méthode d’hydratation LOC pour l’application des produits et soins capillaires

On l’a dit cette méthode à base de corps gras extrêmement riches d’un point de vue lipidique risque fort d’alourdir et de graisser inutilement les cheveux fins (à noter que les cheveux crépus ont en général un diamètre fin).
Ainsi la blogueuse métisse Mercredie se plaignait de « cheveux trop plats, racines trop grasses et boucles trop détendues » mais qui selon elle étaient dus au fait qu’elle n’utilisait pas les bons produits.
Le 3e ingrédient de la méthode dit « crème » mais qui prend en réalité la forme d’un beurre n’est pas forcément adapté aux cheveux fins car trop « rude » à appliquer, cela peut les fragiliser et entraîner de la casse (même si on peut l’appliquer en le faisant fondre au bain marie).
De plus, appliquer ce type de lipides sur des cheveux mouillés n’est probablement le moyen le plus effectif pour profiter de leurs bienfaits (l’eau repoussant l’huile).
Enfin, cette accumulation de « gras » sur les cheveux risque de vous obliger à un shampooing clarifiant (détergent) pour éliminer les dépôts possibles.
Autre reproche fait à la méthode : la pose d’huile entre l’eau et la crème a été jugé contre productif car faisant obstacle contre cette dernière (du fait de la nature occlusive de l’huile).

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *