« Hydrater » ou « nourrir » ses boucles ? Bien choisir sa texture cosmétique pour de beaux cheveux

Au rayon des abus de langage pouvant induire en erreur, on entend souvent les termes : « hydrater » ou « nourrir » ses cheveux (secs).
Deux expressions imagées qui ne sont pas à prendre au sens littéral.
« Hydrater » ne signifie pas apporter de l’eau à ses cheveux (l’eau n’est pas un actif hydratant) et « nourrir » ne signifie pas qu’un cheveu (biologiquement mort) « a faim ». En fait, c’est une question de texture du produit, c’est à dire sa « forme galénique » et son excipient  selon les termes savants, qui le rendent plus ou moins riches (i.e : gras) :

Petite révision des principes de fabrication cosmétique, on distingue notamment deux grandes familles d’émulsions :

Définition de l’émulsion en cosmétique ?

On appelle émulsion le mélange homogène de deux liquides non miscibles (qui ne se mélangent pas), comme l’eau et l’huile.
rendu possible grâce à un troisième ingrédient appelé émulsifiant (ou émulsionnant) qui les lie et rend stable le mélange.
Elle se compose de deux phases : une phase hydrophile (encore appelée aqueuse) et une phase lipophile (encore appelée grasse ou huileuse). La lécithine, la lanoline ou la cire d’abeilles sont des exemples d’émulsifiants naturels. On trouve encore les acides/alcools gras mais aussi des détergents plus ou moins détergent (tensioactifs).
A noter que le film hydrolipidique de la peau est lui-même une émulsion naturelle composée de sébum, de sueur et de résidus de la couche desquamante.

L’émulsion « huile dans l’eau »

L’huile est minoritaire. Les émulsions à base d’eau ont une texture plus fluide et pénètrent ainsi plus facilement et rapidement.
Ce mélange est plus léger, ce que l’on désigne par le terme « hydrater » en le lustrant légèrement d’un film non gras à sa surface qui permet de lutter contre l’évaporation de son eau tout en lissant ses écailles.
> On repère dans la formule INCI que l’eau (Aqua/Water) est placée en tête.

L’émulsion « eau dans l’huile »

L’huile est majoritaire. Les émulsions à base d’huile ont une texture plus épaisse et forment un film gras de protection externe. Ce mélange est beaucoup plus riche (dit « gras » en raison de l’importante présence de lipides), ce que l’on désigne par le terme « nourrir les cheveux » et permet, dans certains cas, de colmater ses brèches.
> On repère dans la formule INCI que les corps gras (huiles naturelles ou synthétiques) arrivent en tête.

L’excipient : la base d’un cosmétique

On appelle excipient la base de la formulation d’un cosmétique qui permet de véhiculer les principes actifs d’un produit et qui lui donne sa consistance. L’excipient est toujours bien plus important en volume que les principes actifs, il faut donc y être très attentif.
L’excipient peut être neutre (comme l’eau qui est un solvant) ou disposer de propriétés actives (émollient…).
A cet excipient, s’ajoutent des principes actifs et des additifs (adjuvants (colorant, parfum, gélifiant, épaississant, moussant…), mais aussi des conservateurs…). Certaines études ont démontré que certains additifs seraient nocifs pour la santé et/ou l’environnement : phtalates, parabens, phénoxyéthanol, etc.


Le choix des corps gras et de l’émulsifiant, le pourcentage eau/huiles et la méthode de mélange déterminent la richesse (film déposé à la surface du cheveu) et la texture (viscosité) d’une émulsion cosmétique.

Qu’appelle-t-on textures riches et légères des soins cosmétiques ?

Dans la gamme de cosmétiques capillaires à notre disposition, on trouve une large variété de « formes galéniques ».
La galénique, qui vient du nom du médecin grec Galien (IIème siècle après J.-C.), est la discipline scientifique qui traite des différentes formes que peuvent prendre les produits pharmaceutiques ou cosmétiques. La forme galénique d’un cosmétique correspond à l’aspect physique final du produit tel qu’il sera présenté au consommateur lors de son utilisation.
Deux critères sont plus particulièrement à prendre en compte : la viscosité (plus la viscosité est élevée moins le produit est fluide) et l’hydrophobie (repousse l’eau)/hydropholie (attire l’eau) de l’excipient.

En cosmétique, on trouve par ordre croissant de richesse lipidique :

>> Les coiffants, non ou peu hydratants :
Le gel : Il est destiné au styling des cheveux pour la fixation des boucles ou d’une coiffure. Très léger, bien adapté aux cheveux fins (à utiliser en complément de soins hydratants). A choisir sans alcool pour éviter de dessécher les boucles.
La mousse : Même principe que le gel, c’est un coiffant destiné à apporter du volume et définir les boucles.
Le sérum : Peu hydratant en général, plus fluide qu’une crème et moins onctueux, il se destine à une action ciblée sur le cheveu (disciplinant, anti-frisottis, cheveux cassants…). Très léger, il ne laisse pas de film gras.
Un produit concentré à utiliser en complément de sa crème habituelle ou seul, selon vos besoins.
———————
>> Les soins d’hydratation légère des cheveux, bien adaptée aux soins sans rinçage (leave-in) sur cheveux secs pour booster ses boucles entre deux shampooings et au quotidien pour se recoiffer dans la journée :
La lotion : c’est la plus légère des émulsions huile dans eau avec une large proportion d’eau et une petite quantité de corps gras. Hydratation très légère
Le lait : c’est une émulsion légère huile dans eau, un peu plus riche en corps gras que la lotion.
La crème légère : c’est encore une émulsion huile dans eau, plus riche que le lait et la lotion avec un toucher plus onctueux (crémeux comme son nom l’indique !).

Le conseil du pro pour les cheveux crépus (ça marche aussi pour les frisés !), le coiffeur Hairy Taj : « Si vous souhaitez faire des soins à domicile, il faut veiller à utiliser des produits qui soient hydratants, des sprays dont les solutions ont une phase aqueuse, ainsi que des émulsions. En effet, les émulsions riches en eau et en agents hydratants, aideront le cheveu crépu dont la structure est hélicoïdale à se démêler, en éliminant les noeuds et de ce fait en facilite le coiffage. L’usage de crème nourrissantes peut également être préconisé en complément. »

———–
>> Les soins d’hydratation riche (« nutrition ») des cheveux : en leave-in pour cheveux très secs sinon à rincer de façon générale (bien pour un soin avant shampooing par exemple).
La crème riche (émulsion eau dans huile) :
Une formule à privilégier pour les masques capillaire (à rincer) ou leave-in pour cheveux très secs, sur cheveux mouillés ou vaporisés (pour favoriser sa pénétration).
Baume/pommade : Sans eau, ce sont les textures les plus riches en lipides (huiles et beurres) qui laissent un film très gras, difficiles à rincer.
A réserver aux cheveux ultra secs très poreux, moyens à gros, qui pourront l’absorber rapidement.
Deux types de baumes :
-Les baumes composés uniquement de beurres et d’huiles : il n’y a qu’une seule phase (huileuse), leur aspect est solidifié et compact.
– Les baumes qui comportent de la glycérine ou du miel: ceci revient à ajouter une phase aqueuse aux huiles donc une émulsion, comme pour les crèmes.


– Les cires, beurres, huiles végétaux

Formulation type d’une crème sur le marché cosmétique

Comment choisir la texture adaptée à ses cheveux ?
Les critères à prendre en compte, comme d’habitude : le degré de sécheresse/d’endommagement/porosité de vos cheveux, le type de frisure, le diamètre de vos cheveux (fin, moyen, épais).

Tous les soins hydratants/nourrissants ont pour mission de gainer et de définir vos boucles (en lissant leurs écailles) : la différence réside dans l’apport lipidique plus ou moins important en fonction de vos besoins, avec un effet plus ou moins gras in fine.
Le principe général est que plus vos cheveux sont secs/abîmés/poreux, plus vous aurez besoin de lipides donc d’émulsions eau dans huile: vos cheveux les absorberont bien et l’effet gras en surface sera donc limité. Il existe toutefois aujourd’hui des agents synthétiques qui permettent de lisser les cheveux sans les alourdir ou les graisser autant que ce type d’ingrédients et de formulations… Problème : ils ne sont pas bios donc pas écolos pour la planète 🙁

Plus vos cheveux sont fins, peu poreux ni endommagés, plus ils se contenteront d’émulsions huile dans eau, c’est à dire légères et fluides qui ne vont pas les graisser inutilement à la surface et donc les ternir ou les alourdir.
Schématiquement, on a tendance à considérer que plus la frisure est serrée, plus les produits utilisés devront être riches (toutefois ceci est à relativiser en fonction de l’épaisseur de vos cheveux : les cheveux fins supporteront mal les émulsions riches qui risquent de les graisser et alourdir).

Outre les actifs hydratants, veillez donc à utiliser une texture adaptée à votre type de cheveu : c’est peut-être un détail pour vous mais pour vos boucles ça veut dire beaucoup !

A lire aussi :

4 Responses

  1. Salut, aurais tu un soin hydratant à me conseiller ?
    J’ai les cheveux assez bouclés, mais fin.
    Je voudrais que cela m’aide à hydrater et démêler mes boucles entre 2 shampoings.
    Merci

  2. Salut, je suis un homme cheveux court bouclé, frises On ne voit pas mes boucles cache par de vilaine pointes j’ai beaux les couper on ne voit toujours pas mes bouclettes. Une astuce merci

  3. Merci pour cet article. Il est intéressant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *