Hydrater ou nourrir ses cheveux bouclés ? Bien choisir ses produits pour de belles boucles

Au rayon des abus de langage pouvant induire en erreur, on entend souvent les termes : hydrater ou nourrir ses cheveux secs et bouclés. Deux expressions imagées qui ne sont pas à prendre au sens littéral. Hydrater ses cheveux ne signifie pas leur apporter de l’eau (l’eau n’est pas un actif hydratant) et nourrir ses cheveux ne signifie pas qu’un cheveu (biologiquement mort) « a faim » et qu’il faudrait lui donner « à manger ». En fait, c’est une question de texture du produit, c’est à dire sa « forme galénique » et son excipient  selon les termes savants, qui le rendent plus ou moins riches (i.e : gras) :

Article mis à jour en 2022 (1e publication : 2011)

Différence entre hydrater et nourrir ses cheveux

L’hydratation ou la nutrition des cheveux correspond en réalité toujours à une action de lubrification et de gainage de la fibre capillaire plus ou moins intense ou au contraire plus légère selon la formulation des produits et leur texture/galénique.

Dans les deux cas, on cherche donc à restaurer le film hydro-lipidique déficient ou disparu du cheveu (sébum essentiellement). Cette huile 100% naturelle au pH parfait, produite pas les glandes sébacéees de notre cuir chevelu, permet non seulement de lisser et lustrer les écailles du cheveu et donc de lui donner souplesse et brillance mais aussi de maintenir sa teneur en eau interne ainsi que surtout empêcher un afflux d’humidité d’entrer et de déformer ses écailles en les hérissant.

En fonction du niveau de sécheresse ou de déshydratation de vos cheveux (termes très proches au niveau de l’aspect du cheveu contrairement à ce qu’on lit souvent sur la toile…) et surtout du diamètre de la fibre capillaire (cheveux fins, moyens ou épais pour résumer) et de la densité de la chevelure, on choisira des produits plus ou moins riches, c’est à dire plus ou moins gras (corps gras/ lipides d’origine naturelle ou synthétique). Ces derniers ont pour fonction de gainer en enrobant le cheveu et en alignant ses écailles .

L’eau n’hydrate pas car elle n’est pas un actif hydratant comme on l’entend souvent et pourra même aggraver la sécheresse et porosité de vos cheveux en soulevant ses écailles (fatigue hygrale).

Petite révision des principes de fabrication cosmétique, on distingue notamment deux grandes familles d’émulsions :

Définition de l’émulsion en cosmétique ?

On appelle émulsion le mélange homogène de deux liquides non miscibles (qui ne se mélangent pas), comme l’eau et l’huile, rendu possible grâce à un troisième ingrédient appelé émulsifiant (ou émulsionnant) qui les lie et rend stable le mélange.
Elle se compose de deux phases : une phase hydrophile (encore appelée aqueuse) et une phase lipophile (encore appelée grasse ou huileuse). La lécithine, la lanoline ou la cire d’abeilles sont des exemples d’émulsifiants naturels. On trouve encore les acides/alcools gras mais aussi des détergents plus ou moins détergent (tensioactifs).
A noter que le film hydrolipidique de la peau est lui-même une émulsion naturelle composée de sébum, de sueur et de résidus de la couche desquamante.

L’émulsion « huile dans l’eau »

L’huile est minoritaire. Les émulsions à base d’eau ont une texture plus fluide et pénètrent ainsi plus facilement et rapidement.
Ce mélange est plus léger, ce que l’on désigne par le terme « hydrater » en le lustrant légèrement d’un film non gras à sa surface qui permet de lutter contre l’évaporation de son eau tout en lissant ses écailles.
> On repère dans la formule INCI que l’eau (Aqua/Water) est placée en tête.
NB : il existe des émulsions huile dans eau plus ou moins riche, même si le 1e ingrédient reste l’eau, les lipides adjointes peuvent être plus grasses (voir ci-dessous le cas de la « crème fouettée » par ex), ce type de soin est considéré nourrissant de ce fait.

L’émulsion « eau dans l’huile »

L’huile est majoritaire (rare dans les produits capillaires du marché, hormis produits naturels bruts). Les émulsions à base d’huile ont une texture plus épaisse et forment un film gras de protection externe. Ce mélange est beaucoup plus riche (dit « gras » en raison de l’importante présence de lipides), ce que l’on désigne par le terme « nourrir les cheveux » et permet, dans certains cas, de colmater ses brèches.
> On repère dans la formule INCI que les corps gras (huiles naturelles ou synthétiques) arrivent en tête.

L’excipient : la base d’un cosmétique

On appelle excipient la base de la formulation d’un cosmétique qui permet de véhiculer les principes actifs d’un produit et qui lui donne sa consistance. L’excipient est toujours bien plus important en volume que les principes actifs, il faut donc y être très attentif.
L’excipient peut être neutre (comme l’eau qui est un solvant) ou disposer de propriétés actives (émollient…).
A cet excipient,