Comment protéger ses cheveux du soleil cet été ? (huile solaire synthétique, végétale, filtres UV, type de chapeau…)

Protection solaire des cheveux - www.beautiful-boucles.comEn été, la question de la protection solaire de ses cheveux inquiète, à juste titre, nombre d’entre vous. Comment protéger efficacement ses cheveux des rayons du soleil et éviter de se retrouver avec une botte de paille rêche à la rentrée ? J’ai pu répondre à quelques questions à ce sujet sur la page contact du blog.
Voici donc un article récapitulatif sur les dommages capillaires entraînés par le soleil ainsi que les différents moyens existants et leurs modes d’action pour limiter les dégâts et profiter de ses vacances à l’abri !

Les dommages du soleil sur les cheveux :

Vous l’aurez remarqué : l’exposition au soleil a tendance à éclaircir nos cheveux. Si ces jolis reflets blonds peuvent être recherchés, ils cachent aussi une réalité moins glamour : la réaction (appelée « photoblanchiment« ) provoquée par la destruction du pigment du cheveu due à l’oxydation liée aux UV(A) sur les particules de mélanine contenues dans le cortex du cheveu (sa structure interne).

Les rayons UV sont aussi fatales aux colorations artificielles qu’ils dégradent particulièrement.
Ils causent aussi la scission des liaisons moléculaires (ponts di-sulfures notamment) du cheveu, entraînant in fine une fracture de la cuticule et du cortex.

Enfin, les UV(B) dépouillent la structure du cheveu de sa cystine et endommage ainsi les protéines de son enveloppe interne et externe. La charge électrique de la surface du cheveu devient alors hautement négative, et plus hydrophile (la surface d’un cheveu en bonne santé est hydrophobique afin de conserver son hydratation interne dans la tige capillaire et le protéger de l’environnement, en particulier des fluctuations d’humidité qui causent des dommages structurels) donc moins capable de retenir son hydratation et donc plus sensible aux dommages extérieurs.

Conséquences : la surface du cheveu devient sèche, poreuse, cassante et rugueuse avec des pointes fourchues. Les cheveux deviennent alors difficiles à gérer et à démêler, avec des frisottis mousseux et des nœuds ainsi que des boucles informes.

NB : La mélanine que renferme le cheveu est aussi un pigment qui l’aide à se protéger des assauts extérieurs. Les cheveux indiens et chinois, qui possèdent un taux élevé de mélanine souffrent moins des dommages que les cheveux européens qui ont un taux moyen voire bas de mélanine.
De façon logique, les cheveux blancs sont donc les plus fragiles au soleil.
Les cheveux colorés sont également plus particulièrement sensibles au soleil.

Comment protéger ses cheveux efficacement des rayonnements ?

La meilleure protection reste la stratégie de l’évitement, on s’en doutera ! Comme pour la peau, mieux vaut rester à l’ombre, s’abriter sous une ombrelle (il en existe des spécifiques anti-UV), parasol ou porter un chapeau voire un foulard en soie (si votre cuir-chevelu le supporte). Et ne pas s’exposer entre 12 et 16 heures.

Pour le choix de votre chapeau, privilégiez les matières naturelles, fraîches et confortables comme la soie, la fibre de bambou ou encore le lin. Pas de texture synthétique ou plastique, attention aussi au coton qui assèche. Le coton bambou fabriqué à partir des pousses de bambou est une matière très souple, et confortable. Il présente de grandes qualités : soyeux au toucher, il permet d’offrir beaucoup de douceur à un cuir chevelu irrité parfois. Il offre également une protection anti UV et antibactérienne.
Le chapeau en (vraie) paille tressée est aussi idéal car il laissera passer l’air et permet à votre cuir chevelu de respirer librement. Toutefois son tressage doit être malgré tout serré pour former une barrière efficace contre le soleil (en particulier si vous avez une chevelure fine, peu dense).

Cheveux bien attachés et chapeau en raphia à tissage serré et larges bords, Romy a tout bon pour protéger ses cheveux du soleil ! (film : "César et Rosalie")

Cheveux bien attachés et chapeau de paille à maille serrée et larges bords, Romy a tout bon pour protéger ses cheveux du soleil ! (film : « César et Rosalie »)

Pensez à nettoyer régulièrement votre chapeau de paille ou panama à l’aide d’un chiffon imbibé d’eau et de savon. Rincez le chapeau et séchez le rapidement car il ne faut pas que la paille soit trempée.
En cas d’effet graisseux, vous pouvez ajoutez quelques gouttes d’ammoniaque (en particulier pour la partie intérieure (gros grain en tissu) : à effectuer régulièrement pour enlever la transpiration et éviter qu’elle ne s’incruste dans le tissu ou la paille.

Certains fabricants indiquent l’indice de protection de la matière composant le chapeau (en particulier dans les magasins spécialisés, sport/randonnée). Cet indice de protection des tissus ou « Ultraviolet Protection Factor » (UPF ou FPU en français -Facteur de protection anti-UV des textiles-) a été défini avec un standard européen (label de photoprotection). Ce label est attribué aux textiles dont le FPU (ou UPF) est supérieur à 40 avec une transmission UVA < à 5%. 
Les FPU sont variables d’un tissu à un autre et vont en général de 20 à 40. Le maximum de photoprotection est exprimée par un marquage FPU 50 (ce qui signifie que la matière peut bloquer 98% des rayons nocifs du soleil).
Le FPU varie selon :
- le tissage : plus le tissage est serré, plus le FPU augmente ;
- la couleur : plus la couleur est foncée, plus le FPU augmente (les chapeaux de couleur plus sombre (paille teinte) fournissent ainsi une meilleure protection que les chapeaux de coloris clairs qui laissent passer davantage la lumière à travers la matière.).
– la porosité, l’étirement, le lavage du tissu, l’exposition à l’eau ou aux UV font baisser le FPU.

Les fragiles cheveux blonds de BB protégés d'une magnifique capeline sous le soleil de Saint Tropez !

Les fragiles cheveux blonds de BB protégés d’une magnifique capeline sous le soleil de Saint Tropez !

La capeline (à larges bords rabattus vers le bas) permet une protection optimale, en empêchant aussi le soleil d’attaquer votre visage. Il est recommandé de choisir un bord de 7 à 10 cm de large qui permettra de bloquer environ la moitié des rayons directs. Choisissez une taille adaptée à votre tour de tête : surtout pas trop serrée (mieux vaut plus large que trop petite, sous peine d’un effet cocotte minute avec la transpiration du cuir-chevelu qui va l’étouffer et l’irriter.).

Assurez-vous de porter votre chapeau sur cheveux complètement secs, pour éviter toute « macération » et de vous retrouver avec une ligne de démarcation.

Avant de placer votre chapeau, baissez la tête en avant et remontez-là d’un coup sec pour décoller vos racines au maximum, avant de déposer le chapeau en légèreté (en cas de vent, cette technique n’est pas à préconiser en revanche). Lorraine Massey, la coiffeuse américaine spécialiste des boucles, porte des pinces à la racine de ses boucles pour empêcher de trop les aplatir tout en prévenant les frisottis.

Phytoplage, formule INCI : contient un filtre anti-UV ethylhexyl methoxycinnamate et un polymère anti UV polyquaternium-59, ainsi que du calendula qui contiendrait un filtre solaire naturel (voir ci-dessous). En bonus : deux antioxydants naturels : extrait de romarin et de vitamine E (Tocopherol).

Gelée fondante protectrice René Furterer, formule INCI : contient un filtre anti UV ethylhexyl. methoxycinnamate.

Les huiles capillaires pour protéger ses cheveux du soleil ?

NB : La protection solaire des cheveux reste encore mal maîtrisée et les bénéfices de ces produits controversés. En effet le cheveu, de par sa forme cylindrique et la grande quantité de fibres reste difficile à enduire individuellement de façon complète et suffisante (d’autant qu’une couche épaisse de produits est théoriquement nécessaire pour être vraiment efficace). Préférez de toute façon les produits sans rinçage aux shampooings ou après-shampooings contenant des actifs anti-UV. Et bien entendu banissez les produits à base d’alcool asséchant, ainsi que lisseur et sèche-cheveux.

Les solaires pour cheveux et protecteurs capillaires se composent d’huiles ou crèmes contenant des filtres solaires (absorbeurs d’UVs) visant à préserver les pigments du cheveu :

Les ingrédients qui protégent les cheveux des radicaux libres : les agents absorbeurs et bloqueurs d’UV

Les agents bloqueurs d’UV sont particulièrement efficaces sur la peau mais leur application opaque et blanche les rendent inesthétiques sur les cheveux. C’est la raison pour laquelle les absorbeurs d’UV sont majoritairement utilisés dans les cosmétiques. « Cela n’est pas sans conséquences puisque les molécules vont être modifiées par le processus. De nouveaux composés moléculaires au fort potentiel allergisant ou provoquant des réactions phototoxiques (c’est à dire pouvant devenir instables à cause de la lumière ou des enzymes produites par le corps) peuvent se former. » avertit Rita Stiens à leur sujet. Les filtres synthétiques mettent aussi en danger les récifs de coraux du monde entier.

Certains absorbeurs gèrent mieux les UVA et d’autres les UVB, c’est pourquoi les formulations utilisent en général une combinaison de molécules pour une meilleure couverture des risques.
Voici la liste des principaux filtres d’UVs à repérer dans la formulation de vos produits, avant achat :

Les absorbeurs d’UVA :

Oxybenzone

Avobenzone

Dibenzoyl methanes

Benzophenones

Les absorbeurs d’UVB :

P-aminobenzoic acid (PABA) et dérivéz

Cinnamates (octyl methoxy cinnamate, ethylhexyl cinnamate)

Salicylates

Phenylbenzimidazole sulfonic acid

Chaque fibre de cheveux doit être parfaitement enduite et l'application renouvelée régulièrement pour améliorer l'efficacité.

Chaque fibre de cheveux doit être parfaitement enduite et l’application renouvelée régulièrement pour améliorer l’efficacité.

Les polymères anti-UV qui protégent nos cheveux

Des polymères spécifiques pour les cheveux ont aussi été développés. Le Polyquaternium-59 est plus particulièrement répandu et efficace : ce polymère cationique (quat, chargé positivement) possède un poids relativement léger (donc non graisseux) par rapport aux autres polymères cationiques avec une densité de charge élevée, ce qui le rend plus soluble dans l’eau tout en ayant une bonne adhésion aux cheveux (qui ont une charge légèrement négative) et donc de bonnes propriétés cosmétiques (conditionneur). Les tests (réalisés par les fabricants, donc pas totalement objectifs…) sur cette molécule ont démontré de bonnes performances dans la protection de l’hydrophobicité naturelle du cheveu (capacité à repousser l’eau), le maintien de sa force de tension et son démêlage facilité (réduit la friction entre les cheveux). Une petite quantité de polymère semble suffire pour garantir son efficacité, y compris dans des produits qui se rincent (toujours selon les fabricants).


Ce spray est recommandé par la présentatrice TV Alexandra Golovanoff, ses actifs majeurs sont la glycérine et l’aolé vera, il peut être surtout utile pour lutter contre l’assèchement du cheveu.

Peut-on utiliser des huiles végétales naturelles pour protéger ses cheveux du soleil et des rayons UV ?

Cette question est récurrente aussi bien pour les cheveux que pour la peau. Bien que certaines huiles possèdent des filtres solaires naturels, il est généralement considéré que les produits naturels ne sont pas suffisants pour bien protéger la peau notamment. Les huiles ne sont pas citées par les scientifiques comme des moyens de protection solaire. Leur application devra être renouvelée toutes les deux heures en quantité importante.
Les huiles protègent bien du dessèchement capillaire (évaporation de l’eau interne du cheveu) en revanche et sont aussi très adaptées aux soins après-solaires. Toutefois, voici la liste si vous souhaitez expérimenter (les informations ci-dessous sont valables pour des huiles vierges non raffinées. )

1/ L’huile de pépin de framboise contient une forte teneur en acides gras essentiels oméga 3 et oméga 6 en plus d’antioxydants et de vitamine E, ainsi que des propriétés anti-inflammatoires. Selon Anthony J. O’Lenick, auteur de « Oils of Nature », elle possède un IP (SPF) compris entre 28 et 50 (quai équivalent à celui du filtre chimique Titanium dioxide !).

2/L’huile (essentielle) de graine de carotte (ne pas confondre avec l’huile de carotte, obtenue en infusant la chair de carotte, l’huile de graines de carotte provient de la distillation à la vapeur des graines de la carotte sauvage, autrement connue comme « La dentelle de la Reine Anne », une fleur sauvage en bordure de routes, ou « mauvaises herbes »). Elle possède un taux significatif d’antioxydants, de vitamine A ainsi que des propriétés antiseptiques. Selon une étude publiée dans « Pharmacognosy Magazine » en 2009, les produits contenant de l’huile de graine de carotte ont un IP naturel compris entre 38 et 40. Son application peut se faire en la diluant dans une huile de support comme l’huile d’argan par exemple.

3/L’huile de germe de blé : C’est l’une des meilleurs sources naturelles de vitamine E ainsi que de vitamines K et B. Appliquée sur la peau, elle hydrate les tissus et agit comme un antioxydant protégeant des radicaux libres. Selon l’étude publiée dans « Pharmacognosy Magazine » de 2009, l’IP de son filtre solaire naturel se chiffre à environ 20.

4/ L’huile de soja : Les haricots de soja proviennent à l’origine de Chine et sont une source riche d’acides gras essentiels, protéines, fer et calcium dans un régime alimentaire. Appliquée sur la peau, elle possède un IP estimé à 10.

5/L’huile de macadomia : Originaire d’Australie, bien que l’offre mondiale provienne surtout d’Hawaï, elle est une mine de magnésium, de fer, de phosphore, de potassium et de vitamine E. L’huile extraite de la noix de macadomia (dont la composition est proche de celle du sébum humain) contient aussi a natural plant chemical called cinnamic acid which provides a variable SPF level of 6.
NB : le beurre de karité contient aussi cette acide cinnamique et aurait donc également un IP de 6.

6/L’huile de jojoba : L’huile la plus proche du sébum humain est une plante désertique utilisée par les indiens et mexciains pour leur nourriture, leurs médicaments, les soins de la peau et les rituels. Elle contient un actif chimique appellé acide myristique (myristic acid) qui fournit une protection limitée contre le soleil équivalent à un IP de 4.

Attention l’huile de coco (à ne pas confondre avec le monoï qui ne protège de rien en revanche) souvent citée comme huile solaire a un IP très faible (moins de 4 même si certaines sources l’estiment à 7), par contre elle peut être intéressante pour protéger les cheveux lors des bains de mer en faisant barrière à la pénétration de l’eau dans la fibre (huile capable de pénétrer en profondeur le cheveu).

L’huile d’avocat qui a les mêmes propriétés de pénétration capillaire semble avoir un IP plus important de 15, mais encore une fois toutes les sources ne concordent pas sur ce chiffre donc elle n’est pas toujours citée comme huile anti-UV.

Le calendula (fleur de souci)
Une étude in vitro des propriétés de l’huile essentielle de calendula menée par des chercheurs de l’Université Bhagwant en Inde a mis en évidence l’existence d’un IP (SPF) actif qui pourrait aider à combattre les dommages des radicaux et protéger la peau des rayons UV.
En 2010, une étude sur des souris par l’université d’Harvard corrobore ces résultats en indiquant que le calendula pourra former un bouclier contre l’oxydation des UV
Les pétales de la fleur du calendual contiennent de la lutéine qui filtre à 90% les longueurs d’onde bleues particulièrement puissantes du spectre visible de la lumière. La plante aurait donc selon les chercheurs le portentiel d’agir contre les UV.

Peut-on utiliser un spray de protection thermique (pour fer ou brushing) comme protection solaire ?
A priori, les sprays de protection thermique, dont l’efficacité reste encore à démontrer malheureusement, ne sont pas formulés pour protéger des rayons UV. Au delà du désséchement induit et de la déshydratation, l’action des UVs provoque des dommages spécifiques aux liaisons de protéines du cheveu et sur sa mélanine.

Cheveux attachés ou détachés à la plage ?
Pour protéger vos cheveux, portez-les attachés de sorte à réduire leur surface d’exposition : en tresses ou en chignons banane avec des accessoires qui ne cassent pas la fibre.
Après chaque bain de mer, détachez vos cheveux pour les rincer à l’eau claire puis ré-enduisez de protection solaire et/ou chapeau et rattachez-les.

Après votre bain de soleil, pensez aussi à appliquer des soins d’apaisement et ré-hydratant :

—–

Questions générales sur la protection solaire pour les cheveux et la peau :

UVA, UVB, UVC : quels sont les différents types de rayons ultraviolets ?
Parfois appelé «lumière ultraviolette », ce rayonnement n’est pas visible par l’oeil humain. Dans l’éventail des ondes électromagnétique, il occupe une gamme de longueurs d’ondes situé entre celles, plus longues, de la lumière visible et celles, plus courtes, des rayons X.

On distingue trois types de rayons ultraviolets en fonction de leurs effets biologiques sur les tissus vivants:

Les UVA : ils constituent 95% du rayonnement ultraviolet. Présents toute la journée, ils sont responsables du bronzage rapide mais fugace. Ces rayons sont capables de pénétrer profondément dans la peau, provoquant ainsi le vieillissement et l’apparition de rides.

Les UVB : ils constituent 5% du rayonnement ultraviolet. Présents surtout entre 12 et 16 heures, ils entraînent un bronzage plus lent mais durable. Ils sont porteurs d’une énergie 1000 fois plus puissante que les UVA. Ils causent plus de dommages à la peau, notamment des coups de soleil.

Les UVC : ils n’atteignent pas la terre car ils sont normalement arrêtés par la couche d’ozone. Ils sont extrêmement dangereux pour la peau et les yeux.

Quelle est la différence entre un produit « résistant à l’eau » et « hydrofuge » ?
Un produit est dit résistant à l’eau s’il conserve son degré de protection solaire après avoir passé 40 minutes dans l’eau. Un produit hydrofuge maintiendra son efficacité après 80 minutes dans l’eau.

A lire aussi :

21 Responses

  1. Est ce que l’huile de ultra doux (argant et camélia) est efficace pour la protection des cheveux contre le soleil ?

    • Je ne la connais pas,
      1e chose à vérifier : y’a-t-il une mention « protection solaire » et 2e chose : il faut que tu regardes sa composition et voir si elle contient un ou plusieurs filtres anti UV (voir références ds l’article).

      • effectivment elle contient un filtre anti UV (ethylhexyl methoxycinnamate)
        merci beaucoup pour votre réponce et voila un lien de cette huile, il y a meme les composants si sa vous interesse 🙂
        ===> http://courses.monoprix.fr/RIDE/Huile-merveilleuse-Tous-les-types-de-cheveux-2218072

        • merci bien, elle a l’air pas mal en effet pr ce qui est protection solaire, mais ce qui est bizarre c’est que cela n’a pas l’air d’être mentionné sur le flacon ?
          (par contre sur le site de garnier il mentionne bien « Avant exposition à la plage : pour protéger la fibre grâce au filtre UV »)
          bon bien sûr ce n’est pas une huile à l’argan et au camélia mais surtout aux silicones bien lourds mais ça on est habitués chez Garnier/L’Oréal 🙂

          PS : il va falloir que je mette à jour cet article avec deux autres ingrédients intéressants pour la protection solaire capillaire que sont l’aloé vera et les antioxydants (comme la vitamine E (α-Tocopherol), je dois encore faire qques recherches mais ces deux là devraient s’ajouter à la liste.

  2. Bonjour, j’adore votre blog qui m’a reconcilié avec mes boucles. Avant, pour être tranquille, j’avais une coupe très courte à la garçonne. Depuis un an après avoir découvert votre blog, j’ai laissé pousser mes cheveux et je n’utilise plus de shampoing avec sulfate, ni d’AS avec silicone. Actuellement on peut voir partout la promotion des huiles coiffantes « prodigieuse » pour nuxe, « extraordinaire »pour l’oreal, et « magnifique » pour garnier. Ces huiles correspondent-elles vraiment à leur qualificatif ? J’aimerai utiliser une huile coiffante au quotidien (sans alcool ni silicone) pour redessiner mes boucles, ces huiles conviennent-elles ? Si non que me conseilleriez vous ? Je vous remercie d’avance pour votre réponse.

    • bonjour, merci de ton message, toutes ces huiles sont bourrées de silicones assez lourds en général, ça peut vitre graisser.
      la nuxe je ne connais pas la compo par contre
      il faut voir en fonction de la nature de tes cheveux, fins ou pas, j’ai un diamètre de cheveu assez fin et j’évite tout ce qui est huileux par exemple
      par contre ça peut être bien pour lisser les frisottis, à petite dose.
      j’ai le sérum lissage d’elsève (silicones) que j’utilise occasionnellement sur les pointes qd mes cheveux sont trop secs et ça fonctionne bien (sur cheveux humides par contre)
      sinon crème phyto pour cheveux non abimés.

  3. Bonjour,
    J’adore ton site vraiment détaillé et complet.
    Je me posais une question: j’ai les cheveux d’indienne contenant donc plus de mélanine et donc plus protégès face au soleil. L’huile de coco avec un IP de 4 serait il suffisant pour les protéger?

    • Un IP de 4 me semble quand même vraiment très faible mais je ne sais pas dans quelle mesure exacte ta protection naturelle te protège des dégâts du soleil.
      Il n’y a pas de chiffres à ma connaissance, donc tout cela reste empirique…
      Tout dépend aussi de ton exposition au soleil, est ce qu’il s’agit de passer des heures en plein cagnard ou un temps plus modéré à des heures d’ensoleillement moins nocives (moins d’UV).

  4. J’ai suivi les conseils de ton site. Je portais un chapeau et j’enduisais mes longueurs d’une cuillère à café d’huile de coco pour les attacher en natte sur le côté. Le chapeau ne protégeait pas complètement mes cheveux selon la position du soleil donc j’ai complété avec l’huile de coco. Pour etre restée au soleil toute la journée pendant 3 semaines, je n’ai pas les cheveus trop abimés.

  5. Bien le bonjour Miss Boucles : ) !

    Tout d’abord, je tenais à te féliciter pour ton blog qui est une merveilleuse mine d’informations ! j’ai épluché tout les articles de celui-ci et ai énormément appris sur le cheveu en tant que tel ( notamment sa structure, ce dont il avait besoin, etc ).

    Cependant, j’ai été étonnée de ne voir cette question abordée nulle part, à propos du soleil :

    j’ai en effet les cheveux crépus, avec des boucles plutôt détendues plus que serrées. J’avais pour habitude de ne jamais en prendre grande soin ( fainéantise, mais surtout ils n’en n’avaient que très peu besoin ). Bien que je me les défrises tout les 4, voir 5 mois ( repousse uniquement ). Je me limitais à les laver une fois par semaine et… c’est tout.

    Cela étant, j’ai pu remarquer que ma bonne santé capillaire était dû au… soleil justement ! c’est quasi inévitable, à la fin de l’été, ils prennent plus de 10cm au moins et deviennent tout brillants et épais… cette année, pour préserver ma peau du soleil, je l’ai évité comme la peste et… je constate que mes cheveux en manque cruellement ! Moins de volume, ils ne brillent plus et ont très peu poussés…

    Mon entourage féminin remarque aussi une bonne santé capillaire après avoir exposées leurs cheveux au soleil…

    Alors, est-il si nocif que cela ?… sachant qu’il participe à la synthèse de beaucoup de vitamines et d’éléments dont la peau, les ongles ( qui suivent la croissance phénoménale de mes cheveux en été et sont magnifiques ! ) et les cheveux ?

    Qu’en penses-tu ? 🙂

    • Salut Black Curly, merci de ton message et oui en effet tu fais bien de souligner que le soleil a malgré tout qques effets positifs (à petite dose a priori). Comme tu l’indiques la vitamine D agit en effet sur le cheveu en phase anagène et permet à la kératine de se développer plus vite et avec plus de vigueur (ce qui correspond aux effets de pousse que tu décris). Selon des études récentes, le soleil pourrait même aider à limiter les états alopéciques (chute de cheveux).
      Toutefois cela est malheureusement souvent contrebalancé d’effets négatifs, notamment en cas d’exposition prolongé et lorsque les cheveux sont déjà secs et fragiles.
      Toutefois, si tu observes des effets positifs sur tes cheveux au soleil, sans assèchement particulier, il ne faut pas te priver !

  6. Ton aticle es très complet j apprécie vraiment mais au sujet des chapeau de couleurs fonce je ne suis pas d accord .les couleur foncées attirent les rayons du soleils alors que les couleurs clairs ont un effet miroirs et renvois les rayons donc les chapeaux de couleurs clairs sont plus efficaces . Mais sinon ton article est génial

    • merci de ton compliment; a priori non quand j’ai fait ma recherche pr cet article, j’ai découvert que les tissus les plus sombres transmettent moins les UV que les tissus clairs, toutefois le sujet est matière à débat car le sombre retient plus de chaleur…

  7. Hellooo !!
    Bon évidement j adore ce site mais je ne vais pas répéter tous les compliment déjà fais… J adore ce site c tout 😀 et puis je trouve ca vraiment chouette que tu réponde miss boucles ^^
    Anyway, j avais une question: je sais qu il est normal de perdre des cheveux mais… J ai l impression d’en perdre enormement… A cheque fois Que je me lage les cheveux (tous les deux ou froid hours) une touffe tombe… Je trouve ca quelques peu bizarre mais bon… & je sais pas si c normal ou quoi faire…
    Voilaaaa merci bcp 😀

  8. Quand je n’utilise pas de chapeau, j’aimerais pouvoir utiliser un produit solaire sur mes cheveux qui n’abiment pas et ne graissent pas mes cheveux. Malheureusement, les produits solaires sont assez chers et/ou graissent les boucles.
    D’après ton article, les produits contenant de l’huile essentielle de graine de carotte ont un IP naturel compris entre 38 et 40. Il s’avère que j’en ai.
    Penses-tu qu’une noix de crème phyto 7 associée à 2-3 gouttes d’huile essentielle de graine de carotte constituent une bonne protection solaire (spf 10 me suffit) ?

    • salut Pondy, une « bonne » protection solaire, je ne dirai pas cela, puisque les huiles sont considérées comme les moyens les moins efficaces en terme de protection solaire.
      mais c’est toujours mieux que rien. En terme de proportion, c’est une bonne question, il faudrait que je me renseigne et que je le complète dans l’article, à l’instant T je ne saurai te répondre malheureusement.

  9. Bonjour, pouvez-vous me dire si :

    Un chapeau de cuir protège t-il des rayons uv ?

    • bonjour, un chapeau va toujours avoir un effet « écran » entre le cuir chevelu et les rayons donc constitue tjs une première barrière de protection, après le cuir n’est pas, à ma connaissance, une matière spécialement anti-UV. Il faut vérifier aussi la respirabilité du cuir chevelu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *